Le nouveau chantier d’Israël : 900 logements dans Jérusalem-Est

En ordre de marche pour imposer son diktat à la face du monde, la démesure coloniale d’Israël n’a plus

mercredi 18 novembre 2009

En ordre de marche pour imposer son diktat à la face du monde, la démesure coloniale d’Israël n’a plus de limites, piétinant sans état d’âme celles que tentent de lui imposer les Etats-Unis, qui se déclarent aujourd’hui « consternés ».

Se faisant fort de torpiller tous les efforts de paix avec les palestiniens, le gouvernement de l’Etat juif vient de donner son feu vert pour la construction de 900 logements dans Jérusalem-Est, qu’il considère lui revenir de droit depuis 1967, une annexion qui n’a jamais été reconnue par la communauté internationale.

Jetant un énième pavé dans la mare d’un processus de paix en grand péril, la stratégie impérialiste de Netanyahu plonge la Maison Blanche dans une perplexité teintée d’inquiétude, à l’instar du porte-parole du président Barack Obama, Robert Gibbs, qui a désapprouvé cette décision politique : « Au moment où nous nous employons à relancer les négociations, de tels agissements rendent nos efforts plus difficiles. »

S’apprêtant à lâcher ses bulldozers, au grand dam de l’émissaire américain pour le Proche-Orient, Israël demeure sourd aux appels à la raison de George Mitchell, qui se trouve bien démuni face une implacable détermination expansionniste.

Nombreux sont les murs dressés par Israël… Après celui de la honte, serait-il en train de se murer dans l’isolationnisme ?

Publicité

commentaires