Jeudi 24 July 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Le mois de Ramadan : un trésor inestimable !

Le mois de Ramadan : un trésor inestimable !
fr
http://oumma.com/sites/default/files/IMG/arton6679.jpg

Cette expérience intense dans le sacrifice de soi, la discipline des désirs et la proximité avec Dieu appelle le musulman à en faire une pratique essentielle, non seulement pendant ce mois, mais durant toute sa vie. On voit donc que le mois de Ramadan qui occupe une place toute particulière dans l’Islam, constitue un Trésor inestimable d’opportunités de récolter toutes sortes des bienfaits (hassanats), et surtout de s’élever dans l’excellence (al-ihsâne) en ayant constamment la présence d’Allah dans son esprit. Il s’agit ici de se rapprocher davantage d’Allah par le cœur, l’esprit, la pratique et le culte.

Partagez :

Dans quelques jours, nous allons accueillir Incha Allah un mois béni, en l’occurrence le mois saint de Ramadan dont Dieu (qu’Il soit glorifié) a prescrit le jeûne. C’est un hôte de marque qui ne vient pas les mains vides. Chaque année, pendant un mois, des musulmanes et des musulmans à travers le monde jeûnent du lever jusqu’au coucher du soleil. Cela, non seulement pour respecter la prescription divine dans la sincérité de l’intention et la conformité des enseignements prophétiques (Âhâdices), mais surtout, par une méditation intense et pieuse élever la perspective de leurs aspirations spirituelles au-delà de son horizon limité. L’objectif étant d’accéder à une véritable quête spirituelle (la crainte révérencielle) pour obtenir l’agrément de Dieu et la tranquillité intérieure.

Cette expérience intense dans le sacrifice de soi, la discipline des désirs et la proximité avec Dieu appelle le musulman à en faire une pratique essentielle, non seulement pendant ce mois, mais durant toute sa vie. On voit donc que le mois de Ramadan qui occupe une place toute particulière dans l’Islam, constitue un Trésor inestimable d’opportunités de récolter toutes sortes des bienfaits (hassanats), et surtout de s’élever dans l’excellence (al-ihsâne) en ayant constamment la présence d’Allah dans son esprit. Il s’agit ici de se rapprocher davantage d’Allah par le cœur, l’esprit, la pratique et le culte.

C’est aussi un Trésor pour l’individu qui jeûne pour Dieu et de la famille qui se réunit en Dieu. Le Ramadan, une excellente occasion à ne pas rater en suivant les enseignements du prophète de l’Islam qui s’est toujours efforcé de convier les hommes vers la voie la plus belle et la plus noble, la voie de Dieu (siratâl-mûstâqhîm), afin de leur permettre d’accéder au salut dans ce monde et dans l’autre. Comme chaque année, nous essayerons avec l’aide de Dieu de vous faire profiter de ses bienfaits au travers de nos contributions modestes.

  L’exercice spirituel que procure le jeûne du Ramadan nous rappelle simplement que nous ne sommes pas maîtres de nous-mêmes, mais de simples créatures de Dieu et que nous Lui appartenons. Cet exercice nous rappelle que finalement nous ne sommes que de passagers sur cette terre. Tout croyant sait qu’à Dieu appartient ce qu’il a repris et à Lui appartient ce dont il a fait don. Et toute chose a, auprès de Lui, un terme bien déterminé. Beaucoup d’entre nous oublient cela et souvent on est emporté par les délices de la vie. Que vaut la durée du temps, si nous ne savons pas apprécié chaque instant qui la compose !

  Dans ce contexte, ne jamais oublier de réaffirmer que l’Islam, régi par le principe d’Unicité de Dieu (Tawhîd Al Ilâhi) prône la paix, l’amour, la justice, la quête du savoir, la tolérance, l’humilité, la générosité, la solidarité, la conciliation, le pardon, le dialogue, le travail sur soi, l’humanisme… avec un discours ferme dans son essence, souple dans ses formes d’expression. Il serait difficile d’accéder à la compréhension profonde de l’initiation spirituelle (Tawhid) sans une méditation intense et continue sur la vie du prophète Muhammad (paix et salut soient sur lui).

 Le Prophète occupe une place très importante dans la conscience et la vie des musulmans. Il est celui qui a reçu et transmis la dernière Révélation, c’est-à-dire le Coran qui est le socle de l’identité spirituelle du musulman avec bien entendu la mise en œuvre de ses enseignements intimes, individuels et communautaires. Révélé pendant le mois de Ramadan, le Coran repose en grande partie sur l’affirmation de trois principes :

  • L’affirmation de l’unicité de Dieu dont dépendent l’existence et la subsistance de l’homme, et à qui ce dernier doit alors vouer un culte exclusif.
  • L’affirmation de la mission prophétique de Muhammad, messager envoyé par Dieu à toute l’humanité et transmetteur fidèle de l’enseignement divin.
  • L’affirmation que la résurrection et l’au-delà sont une réalité indéniable.

Ce socle de principes donne un sens profond à notre vie. Il nous rappelle l’observance de devoirs envers Dieu, ce que l’on appelle les actes cultuels (al-ibâdât) et celle d’autres devoirs vis-à-vis des hommes, c’est-à-dire les relations interpersonnelles (al-mu-amâlât).

 Le Coran nous rappelle également la place éminente de l’Envoyé de Dieu, tout à la fois Prophète, modèle et guide. Aïcha, l’épouse du prophète de l’Islam (Que Dieu l’agrée) nous a offert la pertinente formule ; il vivait du rayonnement de la Révélation : dans ses prières, son engagement, ses silences, son honnêteté, son amour…, son comportement, sa morale, son caractère était le Coran.

De ce fait, il est incontestablement prouvé que le développement de l’Islam n’est pas dû à la force de l’épée, mais à la simplicité du prophète, à sa précision, au fait qu’il honore ses promesses, à sa loyauté envers ses compagnons, à sa bravoure et à sa grande foi en son Dieu et son message. Ce sont ses qualités qui lui ont facilité la voie et lui ont permis de dépasser les obstacles. Lamartine disait que : « Si les critères permettant de juger le génie d’un homme sont la noblesse des fins et les résultats obtenus malgré le peu de moyens, personne ne peut oser comparer le génie du prophète Muhammad à celui d’autres grandes personnalités de l’histoire contemporaine. »

 Au regard du contexte d’aujourd’hui, il est primordial que chacun puisse fortifier son sens spirituel et de la soumission à Dieu. En effet, l’époque actuelle de la mondialisation accentuée, de la domination des valeurs matérielles dépourvues de tout sens spirituel et des nobles valeurs humaines, a contribué à l’émergence de l’homme qui ne vit que pour lui-même et pour ses plaisirs, qui ne valorise pas la vertu, ni la noblesse, ni l’honneur, ni la solidarité, ni la compassion, qui ne se préoccupe pas des conséquences de ses actes et de ses discours sauf s’il s’agit de profit sans âme et d’argent sans odeur.

Cette conception est encore plus marquée chez de nombreux dirigeants qui se proclament croyants. Rappelons simplement que dans un hadith rapporté par Muslim, le prophète disait que : « Dieu ne considère pas vos apparences mais vos cœurs et vos œuvres. » Le travail qui incombe à chacun de nous, plus spécifiquement durant ce mois de Ramadan, est d’améliorer nos cœurs et nos œuvres pour les rapprocher des prescriptions divines. « Dieu ne modifie rien en un peuple avant que celui-ci ne change ce qui est en lui. » (Coran XIII, 11).   

Les enseignements coranique et prophétique sont plein de bon sens et constituent un meilleur bagage pour ne pas se laisser séduire par le charme des attractions mondaines et ainsi se préparer dès maintenant à l’ultime rencontre avec Dieu. Gardons à l’esprit qu’on doit rendre des comptes et rappelons qu’on peut retarder un voyage, on peut annuler un rendez-vous, mais on ne peut ni annuler ni reporter la mort. Mettons à profit notre vie, dans tous ses aspects pour laisser quelque chose de constructif à la postérité.  

Nous espérons que chacun d’entre nous au plus profond de lui-même puisse profiter de nombreux avantages de ce pilier important de l’Islam, qu’est le mois de Ramadan.   Brakallahou fikoum et un excellent Ramadan à toutes et à tous.  

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
0 points

Un bel article vraiment religieux, différent de tant d’amalgames moins héroïques.

Talha Mahamat Allim s’adresse pourtant aux dirigeants des pays "qui se proclament croyants". Son discours est digne du Coran voire même du Don Quichotte de Cervantés. Ce dernier, un pauvre fou, est sans peur. Sa pauvreté le met en contact avec la force invincible de l’homme "pour qui l’idéal est plus vrai que le réel". Il agit alors vraiment dans la bonne direction.

X
0 points

Merci pour ce texte agréable à lire,
Bon ramadan à tous

X
0 points

C un beau message puisse Dieu nous accorder sa Grace et son pardon

X
0 points

"« Dieu ne modifie rien en un peuple avant que celui-ci ne change ce qui est en lui. » (Coran XIII, 11)."

L’ordre ,quand un peuple est ordonné,il est fort.

Condoléances aux familles marocaines.

Que Dieu Leur vienne en aide Inch Allah

X
0 points

Talha Mahamat Allim puis Rachid Zani nous invitent à relire le verset 11 de la sourate 13 :
"En vérité, Dieu ne change pas la condition des hommes à moins qu’ils ne changent eux-mêmes intérieurement."
Il s’agit moins de la condition d’un peuple que de celle de chacun en particulier. C’est moins un peuple qui jeûne que des individus particuliers.

X
0 points

Bon Ramadan à tous les musulmans et toutes les musulmanes du monde. Qu’Allah nous aide à l’accomplir dans le summum de l’adoration et nous éloigner de toute pratique contraire à ses prescriptions.

X
0 points

Salamou alaikoum
Vous commencez le jeune au lever su solei ? Ah bon ?

X
0 points

"Du lever au coucher du soleil", c’est une expression utilisée dans la langue française pour dire simplement de l’aube au coucher du soleil. C’est uue expression consacrée au mois de Ramadan.
D’autres expliqueront que le Ramadan est un mois pendant lequel le musulman s’ abstient depuis la première aurore jusqu’au crépuscule, de manger, de boire, ...
Vous avez raison, on ne jeûne pas du lever du soleil. Wallahou Aâlam.