Jeudi 23 October 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Le mois de Ramadan : de la Nuit du Destin (Laïlatul Qadr) à l’aumône de la rupture (Zakat-Al-Fitr)

Le mois de Ramadan : de la Nuit du Destin (Laïlatul Qadr) à l’aumône de la rupture (Zakat-Al-Fitr)
fr
http://oumma.com/sites/default/files/zakat-el-fitr.jpg

C’est durant le mois de Ramadan que se situe la nuit du destin, avec une grande probabilité dans les dix derniers jours impairs. Des nombreux hadiths authentiques s’orientent dans ce sens. Dans ce cadre, un hadith du Prophète (Sallah Lâllahou Alayhi Wa Sallam) indique : "Cherchez la nuit du Destin parmi les nuits impaires de la dernière décade du mois de Ramadan " [c’est-à-dire la nuit dont le lendemain correspond au 21, 23, 25, 27 ou 29 de Ramadan]. Les savants musulmans dans leur majorité, s’accordent pour affirmer que la nuit du destin correspond plus précisément à la 27ème nuit du mois de Ramadan. Pour l’année 2010, la 27ème nuit correspond à la nuit située entre le dimanche 5 septembre 2010 et le lundi 6 septembre 2010.

Partagez :

Nous voici au dernier virage de ce mois de Ramadan 2010. A l’image de l’athlète dans une compétition importante qui accélère au dernier moment son rythme pour gagner la médaille d’or, le fidèle musulman devrait davantage intensifier son rythme d’adoration au Tout Puissant durant ces dix derniers jours de Ramadan pour ne pas tomber dans le piège de l’essoufflement et surtout pour ne pas perdre les immenses récompenses de ces derniers jours. Il convient de rappeler l’exceptionnelle faveur des dix (10) dernières nuits parmi lesquelles figure très souvent la Nuit du Destin (Laïlatul Qadr) dont la côte à l’échelle des actes d’adoration d’Allah dépasse celle de 83 ans de pratique religieuse. Comment laisser passer une opportunité pareille qui, en plus de cette côte, est aussi primée d’autres faveurs non moins importantes.

Laïlatul Qadr est une nuit exceptionnelle. Elle constitue une vertu de plus du mois de Ramadan. C’est la nuit de l’événement sublime, la révélation et la descente du Coran, le miracle qui a façonné l’histoire de l’humanité. Dieu dit dans le Coran : "Nous l’avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit du destin (Al-Qadr). Et qui te dira ce qu’est la nuit du destin ? La nuit du destin est meilleure que mille mois. Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit, par permission de leur Seigneur pour tout ordre. Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube". Au cours de cette nuit, Dieu a décrété tout ce qui arrivera l’année suivante, d’où l’appellation de la Nuit du Destin.

C’est durant le mois de Ramadan que se situe la nuit du destin, avec une grande probabilité dans les dix derniers jours impairs. Des nombreux hadiths authentiques s’orientent dans ce sens. Dans ce cadre, un hadith du Prophète (Sallah Lâllahou Alayhi Wa Sallam) indique : "Cherchez la nuit du Destin parmi les nuits impaires de la dernière décade du mois de Ramadan " [c’est-à-dire la nuit dont le lendemain correspond au 21, 23, 25, 27 ou 29 de Ramadan]. Les savants musulmans dans leur majorité, s’accordent pour affirmer que la nuit du destin correspond plus précisément à la 27ème nuit du mois de Ramadan. Pour l’année 2010, la 27ème nuit correspond à la nuit située entre le dimanche 5 septembre 2010 et le lundi 6 septembre 2010.

Aïcha (radhyallâhou’anha - que Dieu l’agrée) précise : « Quand la dernière décade de Ramadan commençait, le Prophète avait l’habitude de passer les nuits en prières et éveillait les membres de sa famille, afin qu’ils ne ratent pas les bénédictions et les miséricordes qui y descendent à flot. » Le prophète a recommandé de multiplier cette invocation au cours de la Nuit du Destin : "Ô mon Dieu ! Tu est indulgent, Tu aimes le pardon : fais-moi grâce ! [Allahoumma innaka ’afouwwoune touhibboul ’afouwa fa’fou ’anni]".

Selon un autre Hadith du Prophète de l’Islam, la célébration de la Laïlatul Qadr en groupe conduit à la félicité. Il ajouta que ceux qui prient la prière de Ichà ensemble, selon les enseignements de la religion, auront l’équivalent de la moitié de la promesse de la nuit et ceux qui prieront le Fajr ensemble, selon les mêmes critères, auront la totalité de la promesse de la Laïlatul Qadr : entre autres, la félicité, l’absolution des pêchés, le remplissage du compteur par des hassanâts pour plus de 83 ans et la rétribution d’Allah que nul ne peut anticiper ou imaginer dans ce monde et dans l’autre.

Nous prions Allah le Très miséricordieux de nous faire profiter de cette Sublime Nuit du Destin et de nous donner la force spirituelle et physique pour que nous empruntions la voie de sa promesse et restions dans sa Guidance afin de ne plus sortir du cercle des bénéficiaires de Sa Faveur, de Sa Sagesse et de Sa Lumière.

Toutefois, ne perdons pas de vue que le mois de Ramadan demeure une période où se concentrent le plus tous les piliers d’adoration d’Allah et de la pratique de la religion aussi bien en pensées, en paroles qu’en actes. Cette concentration d’actes d’adoration a un impact important sur la vie du croyant. Elle élève le croyant pratiquant sur un piédestal supérieur, mais surtout le conditionne dans la Voie de la Lumière d’Allah en purifiant son cœur, renforçant ses organes, allégeant son corps, vidant son ego (nafs) de tout orgueil et lui donnant cette force des cœurs.

L’observance de ce mois doit nous permettre de tendre, incha Allah, vers la Taqwa (la crainte révérencielle ou la piété) dont les effets, comme le décrit le Qur’ân, sont : sortie de crise, issue heureuse, indemne des catastrophes du temps, absolution des pêchés, faveurs d’Allah, Guidance permanente, agrément de Dieu… La motivation suprême est d’entrer dans les faveurs du Tout Puissant, dont le bénéficiaire jouit d’un statut exceptionnel, de sérénité, de référence à la communauté, d’utilité sociale, d’intelligence supérieure, de baraka pour lui et pour sa famille…

Cette tendance à la piété nous conduit aussi à nous acquitter de la Zakat-Al-Fitr, conçue comme une aumône légale purificatrice. La Zakat-Al-Fitr est une aumône obligatoire pour tout jeûneur du mois de Ramadan afin de se purifier de tout ce qui aurait pu entacher son jeûne et compléter la récompense de ce dernier. C’est une aumône qui s’octroyait historiquement sous la forme des denrées alimentaires s’élevant à la mesure d’un "Sa’â", terme arabe qui correspond à environ 2,7kilos de produits alimentaires ; ces produits correspondaient à ceux qui étaient les plus consommés dans un pays, comme par exemple le riz, le blé, le maïs, l’orge, le mil, les dattes etc.

Cependant, après des minutieuses recherches et interprétations, les savants en islam sont arrivés à la conclusion que la Zakat-Al-Fitr peut être accordée en numéraire. L’argent en espèces apporte plus de flexibilité à celui qui donne et à celui qui reçoit ; ce dernier pourra ainsi avoir plus de marge de manœuvre par rapport à ses besoins. Ainsi, selon la mosquée Ahlou Sounnah d’Acacia à Genève, la Zakat-Al-Fitr est fixée à 5 francs suisse par personne pour l’année 2010 en Suisse. Cette somme dépasse de quelques centimes de francs par rapport à ce qui est exigé. Il convient à celui qui paie la Zakat-Al-Fitr de formuler son intention quant à l’usage du supplément comme une aumône normale (Sadaqâ).

Cette aumône obligatoire doit être versée prioritairement aux pauvres, leur permettant ainsi de passer l’Aïd-Al-Fitr dans la joie et la paix en leur épargnant de tendre la main ce jour de la fête. Le Prophète de l’islam disait en parlant des pauvres : « épargnez-leur la mendicité le jour de la fête. » Cet acte de charité assure qu’aucun membre de la communauté ne soit exclu du plaisir des festivités communautaires. Le chef de famille doit la verser pour chaque personne qui est sous sa responsabilité.

Précisons en outre qu’il est permis de s’acquitter de la Zakat-Al-Fitr un ou deux jour(s) avant l’Aïd-Al- Fitr ; il est recommandable de la faire sortir au plus tard avant la prière de la fête et de la donner aux ayants droit ou à défaut désigner quelqu’un qui pourra faire parvenir à ces derniers. Toutefois, on peut donner la Zakat-Al-Fitr dès le début de Ramadan selon les imams Ashafé’i et Abou Hanifa, surtout si on veut l’envoyer à l’étranger.

Enfin, il y a diverses autres directives quant au paiement de la Zakat-Al-Fitr. Entre autres, il est admis de donner plusieurs aumônes à une seule personne tout comme on peut repartir une aumône entre plusieurs personnes. Par ailleurs, le musulman doit donner la Zakat-Al-Fitr dans la société où il vit. Il n’est recommandé de transférer cette aumône dans un autre pays qu’en cas de nécessité et surtout dans un pays qui en a besoin suite à des situations difficiles (catastrophe naturelle, famine…).

En conclusion, la Zakat fait partie de la tradition islamique de générosité et doit nous rappeler de continuer à cultiver la compassion, la générosité et le respect les uns envers les autres quelque soit notre position sociale. Ce qui constitue en même temps un moyen pouvant garantir la paix sociale.

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
0 points

Pourquoi traduit-on "laylat al qadr" par la nuit du destin" ; alors qu’on traduirait "alqadr" en français par "la valeur" ; et "le destin" en arabe par "alqadar".
Ce qui donnerait au final " la nuit de la valeur", et non pas "la nuit du destin".
Je n’ai jamais compris pourquoi cette traduction, me trompé-je peut-être ? wa baraka allahou fikoum !

X
0 points

Pourriez-vous intercéder pour que Sakineh Mohammadi Ashtiani, qui vient à nouveau en Iran de recevoir 99 coups de fouet, ne soit pas lapidée comme cela semble imminent ?

X
0 points

Zakat el fitr, n’est-elle pas un impôt purificateur de notre nature primordiale, qui est El fitra ?
Le Ramadan est le mois qui nous permet de faire revivre cette nature primordial et de l’accentuer, le jeûne a été prescrit pour les croyants-les mouminines-pour faire revivre en eux cette nature primordiale que ALLAH a créé en nous tous. Et zakat elfitr est donc faite afin d’honneurifier cette nature DIVINE qui ELFITRA.

X
0 points

Salamoualaikoum

Étonnant que dans ses "minutieuses recherches" l’auteur de cet article n’ait pas tenu compte de l’avis de la majorité de nos savants qui réprouvent le fait de donner Zakat-Al-Fitr en numéraire (argent).

Rappelons que le prophète Mouhammad (BSDL)a uniquement prescrit les denrées alimentaire comme methode d’aquittement de cette Zakat. Celà malgré que même à cette époque l’argent existait et sa transaction se pratiquait.

Rappelons aussi qu’il existe deux type de zakats à ne pas confondre, la zakât al-Fitr (aumône de la rupture du jeûne)et La zakât al mâl (aumône légale). la première est uniquement prescrite en denrées alimentaire alors que la seconde l’est en argent.

C’est Allah qui sait mieux !

X
0 points

La sourate Al-qadr dans le Coran est traduite en français par la destinée. Laïlatul qadr peut être traduite par la nuit de la pruissace, de la valeur, mais le plus souvent en référence à la sourate, on la traduit par le destin. Vous savez, le terme en arabe ont de signification assez profonde que parfois qualque soit la traduction dans une autre langue, on ne parvient pas à obtenir la traduction la plus fidèle et la plus complète. Wallahou Aalam.

X
0 points

Macha Allah, un article instructif. Qu’Allah nous aide à terminer ce mois saint de ramadan dans la piété tout en implorant sa miséricorde. Wakoullou âm wa antoum bikheir.

X
0 points

salam ,je suis 1 musulmane mariee a 1 marocain ki ne pratique rien a part le jeune du ramadan.Rien veut dire ni zatat ni priere.j ai 4 enfants et je voulait savoir si je pouvait m aquitter de la zakat moi meme sans l autorisation de mon mari..merci.

X
0 points

Bonjour, je n’ai malheureusement pas pu faire mes prières lors de la Nuit du destin à la mosquée. Car, j’ai du déposer mes beaux-parents chez eux, j’ai coupé le jeûne avec eux et j’ai dû récupérer mes enfants chez mes parents. Ma question est la suivante : comment rattraper ses prières de toute la nuit pour se repentir ou se faire pardonner alors que j’ai raté la nuit qui est certainement la plus importante à ne pas manquer du ramadan ?
Merci de me répondre car cela me tracasse et vous écris durant mon temps de travail.

X
0 points

Article très intéressant et complet.
Merci.

X
0 points

Al-qadr a bien le sens de destin dans le Coran (cf. The Message of the Qur’ân par Muhammad Asad, mort en 1992). Qui dira que la descente du Coran n’a pas participé au destin de l’humanité ?

X
0 points

Merci de ce rappel de la primauté des derniers jours du mois de ramadan. C’est maintenant qu’il faut fournir l’effort le plus important. C’est là qu’il faut mettre en application la piété et l’humilité. Après le dernier jour (jeudi ?), ce cher ami qu’est le ramadan nous aura quittés, et nul ne saura dire s’il est sûr de le revoir l’an prochain.

Est-il vraiment nécessaire de couper les cheveux en quatre pour déterminer l’exacte traduction de [qadr] en français ? On sait que le champ lexical du Qur’an est particuliérement riche. Dire que [qadr] signifie : destin, puissance, mesures, valeur, etc. ... fait-il avancer le shmilbick, ou est-ce un autre exercice d’arrogance si cher aux musulmans en chaise longue ?

Le ramadan c’est le mois de la générosité, pas cellle du porte-monnaie seulement, mais celle du coeur surtout...

X
0 points

vraiment je suis content de savoir ce que vous dites sur la nuit du ghadr(leilatoul ghadr)