Le foulard, la nouvelle marque de respect de la police anglaise envers la communauté musulmane

Distançant la diversité à la française d’une bonne longueur d’avance, le modèle communautaire anglais

mardi 11 août 2009

Distançant la diversité à la française d’une bonne longueur d’avance, le modèle communautaire anglais, tout perfectible qu’il puisse être, s’avère être un parangon de tolérance et de respect envers l’islam, dont les marques de reconnaissance sont tout sauf exportables en France…

Animée par la volonté de s’engager concrètement vis-à-vis de toutes les composantes religieuses du pays, la police anglaise des comtés d’Avon, du Somerset et des zones rurales du Gloucestershire Sud, fait figure de précurseur en dotant les femmes officiers susceptibles d’intervenir dans les mosquées d’un nouvel accessoire : le foulard islamique.

Remis sans tarder à sept agents, dont le chef de police adjoint Jackie Roberts ainsi qu’à huit agents de la police communautaire qui travaillent en étroite collaboration avec des groupes musulmans locaux, ces foulards ont été créés en deux versions : l’une de couleur noire complète la panoplie des officiers de police, tandis que l’autre de couleur bleue est destinée aux agents de la police communautaire d’appui.

En conformité avec les prescriptions islamiques, les agents de la gent féminine sont dorénavant tenus de porter ces couvre-chefs non seulement dans les lieux de culte, mais également partout où des considérations religieuses l’exigeraient.

Une mesure, dont la portée sociale réjouit Rashad Azami, imam et directeur de Société Islamique de Bath, qui se dit convaincu qu’elle tissera de solides liens de confiance entre la force publique et la communauté musulmane.

Publicité

commentaires