Le dîner à thème du Crif…

Comment dissiper l’ombre funeste de Gaza, qui planait sur ce rituel festif désormais inscrit à l’agenda

mardi 3 mars 2009

Comment dissiper l’ombre funeste de Gaza, qui planait sur ce rituel festif désormais inscrit à l’agenda officiel de l’Elysée et retransmis sur une chaîne du service public, nous rappelant les grandes heures de l’ORTF quand une certaine information était aux ordres de Matignon, si ce n’est en sortant du chapeau le thème de prédilection du lobby pro-israélien : une nouvelle flambée d’antisémitisme sur le territoire national ?

Le chef de file de notre gouvernement, François Fillon, a docilement relayé le discours alarmiste de bon ton, à l’unisson du discours du maître de cérémonie, Richard Prasquier, président du Crif.

Mais, face à de telles intrications qui ne se cachent même plus, l’opinion publique française a-t-elle réellement les moyens d’en mesurer toute l’étendue et les implications directes sur sa démocratie ?

Publicité

commentaires