Le dialogue interpalestinien a-t-il de l’avenir ?

L’heure des tables rondes a sonné au Proche-Orient, que ce soit du côté Israélien dont la composition du

mercredi 25 février 2009

L’heure des tables rondes a sonné au Proche-Orient, que ce soit du côté Israélien dont la composition du nouveau gouvernement requiert une vraie dextérité politique, que du côté Palestinien en proie à des dissensions qui minent le processus de concorde nationale.

Se réunissant aujourd’hui au Caire, les délégations du Hamas et du Fatah vont, avec l’ensemble des factions, tenter d’explorer toutes les pistes politiques qui seront le gage d’un dialogue fructueux.

Selon le porte-parole du Hamas, la principale pierre d’achoppement interne demeure le dossier toujours en souffrance des détenus politiques, dossier épineux, s’il en est, qui creuse également chaque fois davantage le fossé entre Palestiniens et Israéliens, amenuisant les perspectives de paix dans la région.

Qu’Israël soit passé dans les mains de la droite conservatrice devrait être une source d’émulation pour voir le dialogue inter-palestinien aboutir favorablement.

Publicité

commentaires