Le Prince Charles, ambassadeur de l’islam en matière d’environnement

L’islam ne pouvait trouver ambassadeur plus noble que l’héritier du trône d’Angleterre, le Prince Cha

mercredi 16 juin 2010

L’islam ne pouvait trouver ambassadeur plus noble que l’héritier du trône d’Angleterre, le Prince Charles en personne, pour donner un lustre royal à ses grands principes fondateurs, si souvent soumis à la critique.

A l’occasion du 25ème anniversaire de la fondation qu’il préside, le Prince Charles, devant un parterre d’universitaires réunis au sein du prestigieux Centre des Etudes Islamiques, à Oxford, a exhorté le monde à appliquer d’urgence les préceptes spirituels islamiques à la protection de l’environnement.

Dans une allocution d’une heure, qui a mêlé étroitement la thématique religieuse à la grande cause de sa vie, l’environnement, le Prince de Galles s’est fait l’orateur convaincu de la nécessité impérieuse de revenir à l’essence sacrée des religions, après des décennies de destruction de la nature par la main de l’homme. A ses yeux, si l’homme s’est éloigné de Mère nature, ce n’est pas seulement le fait de l’industrialisation, mais également de l’évolution de notre relation à l’environnement, qui a tourné le dos aux traditions sacrées.

Cette allocution est importante à plus d’un titre, à la fois par la personnalité éminente qui l’a prononcée, par son retentissement international, mais surtout par sa réhabilitation publique de l’islam, adoubé par le Prince en personne, et loué pour les vertus de ses enseignements en ces termes : " La vérité qui dérange c’est que nous partageons la planète avec le reste de la création pour une bonne raison : nous ne pouvons pas vivre seuls sans tenir compte de la complexité de la vie autour de nous. L’Islam a toujours enseigné cela, et l’ignorer équivaut à rompre notre contrat avec la création".

Des paroles qui sont douces à entendre, quand ailleurs en France, et en Europe, les clichés les plus obscurs, triviaux, et tronqués émaillent nombre de discours.

Publicité

commentaires