Le Cheikh Kuftaro : Un sage parmi les sages

Dans le cadre de la série d’article consacrée durant toute cette semaine à la Syrie, nous publions à tra

par

mardi 22 mai 2001

Le Cheikh Ahmad Kuftaro, Grand Mufti des musulmans de Syrie demeure peut être inconnu pour certaines personnes ; derrière cet être réservé, se cache pourtant un grand homme. En effet, cette personnalité religieuse éminente n’a cessé depuis 60 ans de collaborer vigoureusement à tous les niveaux pour rassembler les différents membres de la famille Humaine. Le Cheikh Ahmed Kuftaro a particulièrement concentré ses efforts pour mener un dialogue entre les différentes religions, jeter les bases d’une coopération et former des personnes aux connaissances contemporaines et futures mais sans abandonner l’essence de l’héritage spirituel du passé.

Si les activités du Cheikh Ahmad Kuftaro n’ont pas eu un grand retentissement c’est qu’il n’a jamais publié de livres portant son nom, car ce n’est pas le genre d’homme qui aime être médiatisé.

La mission du Cheikh Ahmad a été sa vie durant de combattre les symptômes de la stagnation spirituelle qui frappe l’humanité dans de nombreux endroits de notre planète. Sa mission a toujours été axée sur le précepte coranique suivant

’O vous les hommes ! Nous vous avons crées d’un mâle et d’une femelle. Nous vous avons constitués en peuples et en tribus pour que vous vous connaissiez entre vous. Le plus noble, auprès de Dieu, est le plus pieux d’entre vous. Dieu est celui qui sait et qui est bien informé.’’ sourate 49.verset 13.

Ce verset Coranique met l’accent sur deux principes islamiques des plus importants : Cette diversité dans la création est un signe du pouvoir du Créateur qui devrait mener uniquement à la coopération et à l’amour entre les membres de la Famille Humaine. De plus, la compétition entre les membres de cette famille devrait au regard de Dieu et des hommes se fonder sur l’exemple de celui qui a le mieux suivi les commandements de Dieu, qui est le plus respectueux des valeurs morales et spirituelles dans la vie de tous les jours. C’est en quête d’un tel objectif que, le Cheikh Ahmad a porté à travers modes et temps au quatre coins du monde le message de l’entente et de la coopération envoyé à tous les messagers de Dieu. Ainsi, travaillant à tous les niveaux, le Cheikh Ahmad a été soucieux de faire revivre le message céleste de Dieu tel qu’il s’est manifesté à travers les époques par le biais des ambassadeurs de Dieu sur terre, c’est à dire les prophètes et les messagers. Devant souvent faire face à de nombreux événements insurmontables, il a cependant concentré tous ses efforts afin de combattre tous les schismes de l’homme. Désormais, simultanément à son travail fourni depuis plus de 50 ans pour stimuler et mener à bien le dialogue entre religions, le Cheikh Ahmad s’efforce vigoureusement de faire revivre et révolutionner la compréhension que peuvent avoir les musulmans de l’Islam tout en les incitant à la coopération avec les autres.

Dr. Nabil Hijazi

 

Quelques dates importantes de la vie du Cheikh Ahmad Kuftaro.

 

Son Eminence le Cheikh Ahmad Muhammad Amin Kuftaro, Grand Moufti de Syrie, est né à Damas en 1915. Il est le fils d’Amin Kuftaro (1875-1938), un grand érudit et théologien musulman de l’époque.

Education :

Il a suivi des études privées chez les juristes, théologiens et érudits Musulmans les plus renommés de Damas.

Diplômes :

Il est titulaire de plusieurs doctorats honoris causa pour ses travaux dans l’enseignement des principes de l’Islam qui ont été délivrés à Son Eminence par plusieurs universités du monde islamique.

Distinctions honorifiques :

La Médaille Sitaret pakistanaise et la Médaille de Justice.

Sports :

Marche à pied et natation pratiquées quotidiennement.

Activités religieuses et académiques :

· 1938 : Après la mort de son père, Son Eminence Ahmad Kuftaro lui succède à la tête de l’ordre des Nakchbandi et commence à prêcher et à inviter les gens à la pratique de l’Islam.

· 1946 : Il est l’un des membres fondateurs de la ligue des érudits et théologiens musulmans.

· 1948 : Il enseigne l’Islam à Dar Al-Fatwa à Quneitra (Syrie).

· 1950 : Il est transféré à Dar Al-Fatwa à Damas.

· 1951 : Il est nommé Moufti de Damas.

· 1954 : Il est membre de la délégation syrienne à la conférence islamo-chrétienne tenue au Liban.

· 1957 : Il visite l’Egypte à l’invitation du gouvernement pour donner des conférences à l’Université Al-Azhar au Caire.

· 1958 : Il est nommé Moufti de Damas et désigné comme membre du Conseil Suprême de Fatwa, il est aussi le fondateur de la Société Al-Ansar et des instituts Islamiques de profession de foi et d’orientation spirituelle à Damas.

· 1959 : Il visite plusieurs pays européens entre autres la Suisse, l’Espagne, l’Allemagne et l’Italie où il rencontre plusieurs orientalistes et d’autres personnalités éminentes concernées par les études islamiques. Il donne des conférences dans plusieurs universités européennes et visites des centres islamiques européens.

· 1962 : Il assiste à la cinquième session de la Conférence du monde islamique à Baghdad.

· 1964 : Il donne une conférence à la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem. La même année, il est élu Grand Moufti de Syrie et Président du Conseil Suprême du Waqf.

· 1965 : Il est élu membre du Conseil Central de l’Organisation Islamique afro-asiatique à BANDOUNG en Indonésie.

· 1966 : Il reçoit une invitation de l’Association du Collège North Lake d’Indiana, d’Ohio et de Michigan où il donne entre avril et juin plus de 44 conférences sur l’Islam et les questions contemporaines incluant la question palestinienne.

· 1967 : Il représente la Syrie à la rencontre du Conseil Central de l’Organisation Islamique afro-asiatique organisée par l’Université indonésienne de Jakarta.

· 1968 : L’université Indonésienne de Jakarta lui décerne son premier Doctorat honoris causa en sciences islamiques.

· 1969 : Il accepte une invitation à une rencontre avec le Président du département des religions de l’Union Soviétique où il rencontre plusieurs officiels sovietiques. Grâce à ces rencontres, plusieurs mosquées ont été rouvertes en Asie Centrale. Il contribue aussi à l’ouverture de L’Institut Islamique Suprême de Tachkent.

· 1970 : Il préside une délégation à la rencontre générale de la Conférence Islamique Internationale tenue à Jakarta en Indonésie.

· 1971 : Il crée la Fondation Islamique connue sous le nom de la Fondation Islamique Aboul Nour (qui dispense un enseignement aux hommes et aux femmes et accueille des étudiants natifs du pays et étrangers). Des branches de cette fondation ont été ouvertes dans plusieurs collèges :

· 1982 : une branche dans un collège de mission Islamique est ouverte : les études s’étalent sur 4 ans.

· 1989 : Fonde une branche du Collège Al-Ouzaii pour les études islamiques du Liban dispensant des études pour la maîtrise. Fonde également une branche des études islamiques à l’Université du Pakistan dispensant des études pour la maîtrise.

· 1992 : une branche est ouverte au collège d’Um-Durman au Soudan dispensant des études pour la maîtrise. Une branche de la Fondation Islamique Aboul Nour est ouverte au collège Ussul Al-Din, les études s’étalent sur 4 ans.

· 1972-1974 : Il visite l’Algérie, l’Iran et l’Inde où il donne des conférences dans le cadre de la Conférence Islamique.

· 1976 : Il visite l’Arabie Séoudite pour représenter la première Conférence du Message de la mosquée.

· 1979 : Il accepte une invitation du Cardinal d’Autriche pour visiter le pays où il donne plusieurs conférences concernant la coopération entre Musulmans et Chrétiens à l’Université de Vienne et dans les divers centres Islamiques.

· 1980 : Il accepte une invitation du Vice-Président de L’Allemagne de l’Est où il rencontre plusieurs personnalités officielles, le 17 avril, et entreprend des discussions avec une délégation représentant la faculté de théologie de l’Université de Berlin. Une déclaration officielle commune est publiée par la suite où les deux parties confirment l’unicité de Dieu et que Jésus et Mouhamed (Que la paix leur soit accordée) sont tous deux messagers de Dieu.

· 1981 : Il donne une conférence intitulée « l’Islam et la paix » à l’Académie des sciences de Moscou.

· 1982 : Il expose la position des Musulmans à la Conférence inter religieuse de Moscou entre le 10 et le 14 mai où il donne une conférence intitulée « les principes de paix dans les grandes religions du monde ». L’objectif de cette conférence est d’éveiller la conscience et la responsabilité des hommes de religions pour faire régner la paix et prévenir des événements qui pourraient déboucher sur un holocauste nucléaire.

· 1983 : Il représente les théologiens syriens à la Conférence Internationale pour la paix tenue à Prague en Tchécoslovaquie.

· 1984 : Il préside une délégation à la « table ronde de la conférence pour la paix » à Moscou en avril.

· 1985 : Il accepte une invitation du Vice-Président de L’Allemagne de l’Est entre le 21 et le 26 août. Durant ce voyage, le Moufti rencontre le ministre des affaires religieuses et plusieurs autres dignitaires des Universités allemandes.

Il accepte une invitation en Italie en décembre pour donner des conférences dans quelques universités. A Milan il donne une conférence sur « l’Islam et la tolérance religieuse », et au Vatican sur « les perspectives internationales de l’Islam et du Christianisme ». Il visite aussi Sa Sainteté le Pape au Vatican et rencontre quelques personnalités officielles.

· 1986 : Il représente les théologiens syriens à la Conférence Internationale pour la paix tenue à Prague en Tchécoslovaquie entre le 1 et le 3 février.

· Il participe à la conférence Islamique de Pako en Union Soviétique entre le 1 et le 3 octobre et donne une conférence intitulée « Paix en Islam ».

· 1987 : Il visite la Pologne et l’Allemagne de l’Est et donne des conférences sur « l’Islam et les problèmes modernes » dans diverses académies scientifiques. Il donne des conférences sur « la coexistence en méditerranée » à Malte.

Il visite le Vatican et rencontre pour la deuxième fois au sommet Sa Sainteté le Pape.

· 1988 : Il visite la Bulgarie où il participe à la célébration de la réouverture de la Mosquée de Sofia et à l’établissement du nouvel Institut de l’Imam ». Il donne aussi une conférence à l’Académie des sciences intitulée « l’Islam et la paix mondiale ».

· Il reçoit une invitation pour agir en tant que vice-président représentant la position religieuse « au Forum Global sur l’environnement et le développement pour la survie humaine » à l’Université d’Oxford en Grande Bretagne. Malheureusement il ne peut y assister.

· 1989 : Il accepte une invitation en Turquie et en Union Soviétique entre le 17 et le 21 mai où il donne des conférences dans divers congrès, universités et centres islamiques.

· Le 30 mai de cette même année il entreprend une visite de deux semaines à Washington D.C., Massachusetts, Connecticut, New York et Texas à l’invitation du Département d’Etat Américain pour visiter les centres religieux, rencontrer des chefs religieux et donner des conférences aux Etats-Unis.

· 1990 : Il est élu président aux discussions religieuses au « Forum Global sur l’environnement et le développement pour la survie humaine » tenu à Moscou entre le 15 et le 19 janvier et donne une conférence au Kremlin intitulée « la responsabilité de l’homme vis à vis de lui-même ».

· Il accepte une invitation pour donner des conférences à un congrès religieux à San Francisco entre le 15 et le 21 août où il donne une série de conférences intitulées « la spiritualité au XXI ème siècle » et « le Coran tend la main pour aider l’humanité entière ».

· Il accepte également une invitation pour donner des conférences à un congrès religieux au Caire entre le 19 et le 21 octobre pour empêcher un conflit entre Musulmans et chrétiens en rapport avec l’action militaire menée par l’O.N.U. et les pays de l’Ouest contre l’Irak à cause de son invasion du Koweit. Malheureusement il ne peut s’y rendre et la conférence qu’il a préparée est donnée en son absence.

· Il voyage au Japon à Tokyo pour assister à une rencontre qui débouchera deux ans plus tard au Forum Global de Kyoto en 1993.

· 1991 : Il assiste en juin à un congrès « islamo-chrétien » à Istanbul. Il préside la délégation musulmane à un dialogue interreligieux où il donne une conférence sur « le rôle de la famille dans la société islamique ».

· Il visite le Japon, la Corée et la Chine où il rencontre les chefs de plusieurs organisations et centres islamiques.

· Il donne au Japon une conférence au peuple d’Oomoto à Kameoka le 21 août.

· En Corée à Séoul il préside un congrès inter religieux comme invité d’honneur entre le 26 août et le premier septembre.

· Il termine sa tournée en Chine où il donne plusieurs conférences devant une audience de milliers de Musulmans.

· Il assiste à un congrès religieux international au Soudan en novembre où il rencontre les chefs de plusieurs traditions religieuses et donne une conférence.

· 1992 : Il est invité par les Nations Unies au Sommet de la Terre à Rio au Brésil en juin pour diriger la session religieuse et donner une conférence intitulée « les religions abrahamiques : racines communes les responsabilités partagées » devant une audience composée de centaines de dirigeants du monde. Malheureusement il est incapable d’assister à cette manifestation.

· Il est invité à un congrès religieux en Grèce en décembre pour donner une conférence intitulée « la conscience en Islam ». Cependant, le Moufti ne peut s’y rendre pour des raisons de santé et sa conférence est donnée en son absence.

· 1993 : Il est nommé président de la délégation religieuse par la Ligue des pays arabes pour le congrès « Paix pour l’humanité » tenu entre le 30 mars et le 2 avril à Vienne où il donne une conférence intitulée « Frères sous la bannière de la foi, la bannière de Jésus et de Mouhamed ».

· Il est élu président du comité religieux « au second Forum global : changer les valeurs pour la survie humaine » tenu à Kyoto au Japon entre le 17 et le 23 avril où il donne une conférence intitulée « Les valeurs éternelles ».

· Il reçoit une invitation de la communauté St. Egidio pour un congrès à Milan afin d’y donner une conférence sur « la foi et l’unité de la famille humaine » qui a été donnée en son absence.

· Il part à Ayabe au Japon entre le 3 et le 6 novembre où il donne la même conférence qu’il n’a pas pu donner en personne auparavant la même année à Milan. Il conclut cette conférence particulière en donnant ses propositions sur le document final distribué au congrès.

· Il assiste à un « Congrès Islamique » pour la Bosnie à la tête de la délégation musulmane syrienne à Istanbul en Turquie entre le 30 novembre et le 4 décembre.

· 1994 : Il reçoit une invitation officielle pour visiter l’Inde où il rencontre le président, le ministre des affaires étrangères et le porte parole du parlement. Il préside une rencontre avec les professeurs des universités entre le 14 et le 24 janvier.

· Il reçoit une invitation officielle pour visiter le Soudan entre le 10 et le 24 juillet où l’Université Islamique de Um-Durman lui décerne un doctorat honoris causa en jurisprudence islamique.

· 1995 : Il visite le roi Fahed D’Arabie Séoudite et discute avec lui des affaires des Musulmans dans diverses parties du monde.

· Il fait l’Oumrah (pèlerinage préliminaire) à la Mecque.

· IL reçoit une invitation officielle pour visiter la république du Soudan entre le 10 et le 24 juillet. Il y assiste à un congrès pour le zikr (l’invocation du Nom de Dieu) et ceux qui invoquent le Nom de Dieu. Durant sa visite, une des plus grandes universités du Monde Islamique, l’Université Islamique d’Oum Durman lui a décerné un doctorat honoris causa en Charia (Jurisprudence Islamique), c’est le dernier doctorat en date délivré à Son Eminence.

· Il part aux Etats-Unis la même année entre le 10 septembre et le 6 octobre où il subit une intervention neurochirurgicale minutieuse. Durant son séjour il rencontre plusieurs de ses frères parmi les grands docteurs, ceux qui propagent la foi islamique et ceux qui se sont convertis grâce à ces derniers et leurs amis.

· Cette même année, le 20 octobre, il rencontre également dans la salle de l’institut de théologie une délégation religieuse du Danemark et des pays scandinaves. Son Eminence montre, durant cette rencontre, aux hommes et femmes chargés de l’enseignement religieux dans leur pays que la religion sert l’intérêt de l’homme conscient mûr d’esprit, et que là où se trouve l’intérêt de l’humanité se trouve la loi de Dieu et sa religion. Il mentionne l’appel professé par l’islam en s’appuyant sur le texte coranique selon lequel les religions célestes forment une unité. Il rappelle le Hadith de la brique et explique la Parole du Très-Haut : « dites nous croyons en Dieu et ce qui a été révélé… » ainsi que Sa Parole : « il vous a légiféré de la religion ce qu’il a recommandé… ». Ainsi il n’y a de bonheur et de salut pour l’homme que par le savoir et l’action pour assurer le bonheur de l’individu et de la société clarifiant également le Hadith du Messager de Dieu, que la paix et le salut soient sur lui, qui dit : « les femmes sont les sœurs des hommes ».

· Il part à Lafkoucha à Chypre Nord pour assister au deuxième congrès du Commandement Populaire Islamique Mondial entre le 16 et le 19 novembre. Le congrès a comporté 8 séances de travail pour étudier les nouveautés du Monde Islamique et établir un plan de travail pour l’avenir. Un compte rendu final est publié pour tracer les objectifs à atteindre.

· Cette même année, entre le 25 et le 28 novembre, il reçoit une invitation de l’Académie Suisse et de l’institut pour le développement pour prononcer une allocution à la tribune de la rencontre de l’Académie et participer à la rédaction du compte rendu final du congrès, la déclaration et le traité de Bâle pour la paix tenu sous le slogan « 900 ans suffisent ». Il assiste également aux cérémonies et aux rencontres organisées pour mettre fin aux guerres des croisades ou pour entamer un nouveau début de dialogue avec les Musulmans 9 siècles après l’appel d’Urbain II à la guerre sainte contre les Musulmans qui avait ainsi unifié les rangs de l’Europe au niveau politique pour son intérêt à partir des portes de la ville de Clermont. Ont assisté au congrès de nombreuses personnalités de Suisse, d’Allemagne, d’Albanie, d’Autriche, d’Italie- Vatican, de Jérusalem-Palestine, d’Egypte et d’Iran.

· 1996 : Son Eminence rend visite au Koweït, assiste à un congrès au Bruneï puis en Malaisie où il entreprend un tour dans certains pays Musulmans du sud-est asiatique qu’il clôt par la visite des Emirats Arabes Unis le 25 janvier c’est-à-dire la première semaine du Saint mois de Ramadan 1416.

Le vendredi 23 février M. Louis Farrakahn le chef du groupe Ummat al Islam aux Etats-Unis visite la mosquée Aboul Nour pendant la conférence hebdomadaire de Son Eminence pour l’interprétation de la Sourate La Clarté du Jour, où il prononce une allocution après la conférence de Son Eminence dans laquelle il évoque ses ambitions de propager l’Islam pur en Occident et dans le monde. Son Eminence fait également une intervention à la fin de cette allocution. Son Eminence le Cheikh Ahmad Kuftaro organise un repas d’Iftar en l’honneur de M. Louis Farrakahn et de la délégation qui l’accompagne dans la salle du théâtre de l’Institut de théologie de l’Académie Islamique d’Aboul Nour. Il quitte ensuite Damas, trois jours plus tard, après avoir reçu tous les honneurs et les hommages qui lui sont dûs.

Son Eminence préside la cérémonie de clôture de la 4ème session de formation des Imams et prêcheurs pour les pays non arabophones dont la langue est l’anglais ou le russe. Cette cérémonie a lieu à la mosquée Aboul Nour le vendredi 16 Rabi Al-thani 1417 (30 août). Son Eminence délivre les diplômes aux meilleurs candidats. Ce jour là est également celui de la clôture de la 4ème fête de charité organisée annuellement par la direction de l’Académie Islamique d’Aboul Nour à Damas dont les bénéfices reviennent aux étudiants de science théologique.

· 1997 : il préside la cérémonie d’ouverture et celle de clôture de la 5ème session de formation à l’Académie Islamique d’Aboul Nour à Damas.

· 1998 : il préside la cérémonie d’ouverture de la 6ème session de formation à l’Académie Islamique d’Aboul Nour le vendredi 12 juin en présence du cheikh Youssef Bakhour du Canada et du conseiller de son excellence le Cheikh Zayed, chef des Emirats Arabes Unis, et d’autres personnalités du Monde musulman. Son Eminence préside également la cérémonie de clôture et distribue les prix et les diplômes aux meilleurs candidats le 28 août.

Après sa libération des geôles israéliennes, le Cheikh Ahmad Yassine, fondateur du Mouvement Palestinien Hamas, rend visite à Son Eminence à l’Académie Islamique Aboul Nour. Le Cheikh Yassine prononce une allocution faisant suite à la conférence hebdomadaire du vendredi de Son Eminence dans laquelle il exprime sa profonde satisfaction et son optimisme en ce qui concerne l’avenir et la gloire venant de Dieu.

Le professeur de droit international à l’université de Panama rend visite à Son Eminence à l’Académie Islamique Aboul Nour le vendredi 2 octobre. Après avoir assisté à la conférence hebdomadaire sur l’interprétation du Coran Sacré de Son Eminence précédant la prière du vendredi, il prononce une allocution dans laquelle il fait l’éloge des étudiants de Son Eminence le Cheikh, étudiants qu’il a connus et qui travaillent au service de l’Islam et de l’appel vers Dieu à Panama.

Son Eminence reçoit le vendredi 23 octobre à l’Académie Islamique Aboul Nour la visite d’une grande délégation finlandaise composée de professeurs de l’université de Helsinki. Quelques mots de la délégation sont prononcés à cette occasion par le traducteur de la première version finlandaise du Coran Sacré, professeur assistant en littérature et langue arabes. Le centre de présentation de l’Islam et de la civilisation arabe à l’Académie Islamique Aboul Nour avait reçu la délégation universitaire composée d’hommes et de femmes dans la salle de conférences et de cinéma de l’Académie, la veille, jeudi soir, où ont été prononcées des allocutions à l’occasion de la visite.

Il participe à deux congrès islamiques, au Brésil et en Californie en prononçant son allocution par téléphone. Son allocution l’Islam et sa quête a reçu une ovation des Musulmans du congrès de la Californie.

L’Imam Wareth Al-Dîn Muhammad, le porte-parole officiel des Musulmans des Etats-Unis, et fils de l’Imam Américain Elijah Mouhamed, rend visite à Son Eminence à l’Académie Islamique Aboul Nour le vendredi 6 du Ramadan de 1419 (25 octobre) et prononce une allocution à cette occasion. Il prononce également une allocution après la prière de Tarawih (prière pendant les nuits du mois de Ramadan) pour la cérémonie d’inauguration du Centre de présentation de l’Islam et de la civilisation arabe. Il quitte ensuite Damas le mercredi 30 décembre 1998.

· 1999 : Son Eminence reçoit dans la mosquée de l’Académie Islamique Aboul Nour l’ambassadeur de la République Islamique d’Iran où il prononce une allocution à l’occasion de la journée mondiale de Jérusalem qui tombe tous les ans le dernier vendredi du mois de Ramadan.

Une délégation de l’Eglise Grecque, regroupant les plus importants des religieux chrétiens de Grèce lui rend visite dans sa demeure. La délégation exprime pendant sa visite sa condamnation des opérations d’épuration ethnique menées par les Serbes au Kosovo. Son Eminence insiste, lors des mots de bienvenue adressés à ses hôtes, sur la nécessité d’un travail commun afin de rendre les croyants plus conscients de l’existence des ennemis de la foi sous toutes les formes, et les procédés qu’ils utilisent dans les ténèbres ignorant les vérités universelles et globales de l’Islam qui veillent sur toutes les créatures de Dieu.

Son Eminence reçoit dans la mosquée de l’Académie Islamique Aboul Nour le vendredi 12 Shawal 1419 (29 janvier), l’archevêque de Canterbury, le Dr. Georges Carey et son excellence M. l’Ambassadeur de Grande-Bretagne, l’archevêque de la sainte Jérusalem, Riah Abu Al-assal et la délégation qui les accompagne.

Il reçoit le 9 juin le lord Levy, conseiller personnel de M. Tony Blair, premier ministre britannique, et membre de la chambre des lords britannique et un des membres importants du parti travailliste britannique au pouvoir, accompagné de l’ambassadeur britannique à Damas. Son Eminence insiste durant la rencontre sur la nécessité de la coopération entre les politiques et les religieux afin de sauver l’humanité des désastres de la guerre et de l’ignorance. Il insiste également sur le fait qu’il est indispensable que le peuple palestinien récupère ses terres occupées en application de la législation internationale et des résolutions du Conseil des Nations-Unies.

Il préside la cérémonie d’inauguration de la 7ème session internationale de formation à l’Académie Islamique Aboul Nour le vendredi 27 Safar (11 juin) dans 4 langues : l’anglais, le russe, le turc et l’arabe en présence d’étudiants et d’étudiantes de 33 pays différents.

Il continue à cultiver la foi chez les Musulmans par les idées et les lumières des Hadiths authentiques auxquelles il soumet des textes et des Versets du Coran Sacré afin de montrer leurs objectifs et intentions dans la société. L’homme d’aujourd’hui est un individu de l’avenir. En interprétant le Coran Sacré et en expliquant le savoir qu’il renferme, il relie la parole à l’action et le fond à la forme. Tout ceci se passe à l’Académie Islamique Aboul Nour chaque vendredi avant la prière en présence de milliers d’étudiants, d’hommes et de femmes, de jeunes gens, de médecins, d’ingénieurs, de poètes, de savants, de professeurs d’université et de personnes de toutes les catégories du peuple, et de visiteurs érudits.

· Il continue à donner des conférences d’une manière régulière dans divers endroits et plus particulièrement à la Mosquée Aboul Nour à Damas où des milliers de musulmans, hommes et femmes, viennent écouter ses conférences.

Publicité

Auteur : Dr. Nabil Hijazi

.

commentaires