Lauren Booth témoigne de sa conversion à l’islam

Ce n’est pas une affabulation d’une people en mal de notoriété visant à mettre en émoi l’ancien Prem

mercredi 27 octobre 2010

Ce n’est pas une affabulation d’une people en mal de notoriété visant à mettre en émoi l’ancien Premier ministre anglais, la Reine Mère, et incidemment la Toile, ce n’est pas non plus une conversion poudre aux yeux qui aurait bifurqué vers une nouvelle voie pour les mauvaises raisons, non, l’islamité de Lauren Booth, la belle-sœur de Tony Blair, est mûrie, fondée, sincère, elle était écrite.

En professionnelle aguerrie des médias, Lauren Booth a affiché et affirmé sa fierté d’être musulmane dans un entretien au « Mail on Sunday », se disant remplie de joie à l’idée d’être membre à part entière de ce qu’elle considère être sa communauté de cœur.

Un témoignage plein de ferveur, qui se réclame d’un autre féminisme puisant force et réconfort dans l’islam, au grand dam d’une société abasourdie devant des conversions occidentales qui dépassent l’entendement, et qu’elle classe dans la catégorie des brebis égarées, forcément illuminées et en perdition, ou encore des passionarias fanatiques, pour mieux se rassurer.

« Ce que je voulais partager avec vous aujourd’hui, c’est que je suis Lauren Booth et que je suis une musulmane », a-t-elle déclaré en préambule, avant de poursuivre « J’ai toujours pensé que la Oumma est une entité très affectueuse et un endroit paisible. Et je suis fière d’y appartenir aujourd’hui ».

Femme de cœur et femme de tête, l’entreprenante Lauren Booth redouble d’implication sur le terrain, à l’instar de sa présence à bord d’un bateau qui avait pris la mer pour Gaza en signe de protestation contre le blocus de la honte, un militantisme qui a fait d’elle une persona non grata en Israël et en Egypte, où elle a été récemment refoulée.

Marchant sur les pas de Tony Blair, puisqu’elle officie en qualité d’émissaire au Proche-Orient, c’est d’égal à égal que Lauren Booth s’est adressée à son beau-frère, fustigeant sa partialité envers Israël dans sa mission d’émissaire pour la paix au Moyen-Orient.

Celle qui est train de voler la vedette à Tony Blair, au point que ce dernier se présentera peut-être bientôt comme le beau-frère de Lauren Booth, espère vivement que sa conversion changera les regards sur l’islam et dissipera toutes les peurs sclérosantes, notamment autour de « l’islam politique ».

Publicité

commentaires