La viande halal déclenche une allergie syndicale…

Avec la régularité d’un métronome, les « affaires » liées à l’islam se succèdent crescendo, tou

vendredi 30 avril 2010

Avec la régularité d’un métronome, les « affaires » liées à l’islam se succèdent crescendo, toujours sur le qui-vive, jamais en repos, saturant notre quotidien jusqu’à l’overdose médiatique.

Parmi les mots-clés qui s’égrènent telle une litanie de l’effroi, le halal fait un tabac, jaillissant dans l’actualité avec une récurrence décoiffante.

C’est un tract allergique au halal qui a remis le couvert le 6 avril, donnant libre cours à la grogne des gardiens de la paix de la section locale d’Unité SGP police FO, ces derniers ayant trouvé particulièrement indigeste la présence de viande accommodée à la sauce musulmane au menu des policiers.

Les CRS en colère n’ont pas eu la main légère en matière d’amalgames, pimentant leur dénonciation de viande halal qui serait servie à l’insu de leurs collègues cantonnés ou de passage à Pondorly (Val de Marne), d’une rhétorique que ne renierait pas Le Pen : "Manger halal c’est payer l’impôt islamiste", ajoutant "Nous ne voulons pas être complices de cette déviance, et nous ne voulons plus manger halal à l’avenir".

Véritable cadeau empoisonné pour le commandant de la compagnie de CRS 31 basée à Rouen, ce tract qui défraie la petite chronique syndicale des forces de l’ordre, tant par ses analogies douteuses « les catholiques de notre unité ne doivent pas avaler toutes les couleuvres qu’on leur propose, et les athées ou agnostiques ne revêtiront pas la burka après avoir digéré, avec beaucoup de mal, les indigences de nos gérants du mess des CRS », que par la nature sidérante de sa révélation, a été qualifié de « très indélicat » par l’officier supérieur.

Mais le plus savoureux reste pour le dessert : une enquête a été diligentée pour faire toute la lumière sur une viande indésirable, qui se serait invitée au mess des CRS dans un souci… d’économie.

Les vertus du Halal réservent décidément plein de surprises !

Publicité

commentaires