La solution à deux Etats tient la corde au Proche-Orient

Pour la nouvelle secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, cela ne fait pas l’ombre d’un doute :

mercredi 4 mars 2009

Pour la nouvelle secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, cela ne fait pas l’ombre d’un doute : la résolution pacifiée du conflit israélo-palestinien passera inévitablement par la solution à deux Etats.

Dans cette optique, l’ancienne première dame de la Maison Blanche, a précisé que « les Etats-Unis sont prêts à mettre en œuvre une diplomatie agressive avec toutes les parties afin de parvenir à un arrangement global qui amènera la paix et la sécurité à Israël et à ses voisins arabes ».

Au regard de la position sans concession à ce sujet de celui qui est appelé aux plus hautes fonctions de l’Etat israélien, et sans se perdre en conjectures, on peut néanmoins se demander quelle va être la parade américaine pour faire plier Benyamin Nétanyahu, et nos regards se portent alors sur la problématique iranienne, préoccupation majeure des israéliens.

La déclaration d’Hillary Clinton est à cet égard très révélatrice des compromis qui se profilent :"Nous avons l’intention de faire tout notre possible pour empêcher l’Iran d’obtenir des armes nucléaires", a-t-elle assuré.

Publicité

commentaires