La salle pour la tenue des Assises de l’Anticolonialisme post-colonial a été retirée

Trois jours avant la date prévue pour les Assises de l’Anticolonialisme post-colonial, l’union départeme

jeudi 14 avril 2005

COMMUNIQUE DU COLLECTIF INITIATEUR DE L’APPEL « NOUS SOMMES LES INDIGENES DE LA REPUBLIQUE » - PROGRAMME DE LA JOURNEE DU 16 AVRIL - BOURSE DU TRAVAIL DE PARIS.

Trois jours avant la date prévue pour les Assises de l’Anticolonialisme post-colonial, l’union départementale CGT a décidé de ne pas nous laisser la disponibilité de la salle, disponibilité qui avait été prévue de longue date à cet effet et explicitement pour y tenir cette première session de débat des assises.

Nous protestons contre une telle décision, prise sans même en en avoir averti les personnes concernées, notamment les syndicalistes.

Cet incident vient s’ajouter à quantité d’autres qui malheureusement contribuent à développer le climat discriminatoire que les 3000 signataires de l’Appel des indigènes de la république à ces assises s’efforcent de combattre.

Nous sommes plus que jamais déterminé-es à organiser, dans les termes prévus par l’Appel « Nous sommes les indigènes de la République » les Assises de l’anticolonialisme postcolonial. Elles auront lieu le 7 Mai de 9h30 à 18h dans un lieu privé que l’ensemble des organisateurs et des participants paieront avec leurs seuls moyens .

Un rendez-vous est cependant maintenu le 16 Avril à 9h30 devant la Bourse du Travail, 3 rue du Chateau d’eau, 75011, Métro République, pour informer la presse de cette situation et de ses conséquences et surtout informer l’ensemble des gens qui voulaient participer à ce débat et qui se rendront sur le lieu annoncé par affiches, tracts, presse écrite et audiovisuelle, des bouleversements de notre agenda.

Nous irons ensuite ensemble à Nanterre, « la Ferme du Bonheur », 220 avenue de la République, RER Nanterre Université (sur le campus) pour un repas convivial et pour travailler dès à présent à la nécessaire mobilisation pour que les Assises du 7 Mai et la Marche du 8 Mai 2005 rencontrent un succès qui ne soit pas sans suite.

Publicité

commentaires