La rhétorique médiévale de Philippe de Villiers

Connu pour sa passion du Moyen Age, le député Philippe de Villiers, a exploité sans vergo

par

mercredi 20 juillet 2005

La rhétorique médiévale de Philippe de Villiers

Connu pour sa passion du Moyen Age, le député Philippe de Villiers, a exploité sans vergogne les attentats de Londres, en se présentant avec son arbalète comme l’ultime rempart contre le terrorisme qu’il explique ainsi : « l’islam est le terreau de l’islamisme et l’islamisme est le terreau du terrorisme » (1).

Cette logorrhée médiévale est  tout à fait conforme à « l’idéologie » du président du groupuscule nationaliste MPF (Mouvement pour la France ), qui a toujours rêvé d’une Europe forteresse exclusivement blanche et chrétienne, construite sur le mode des châteaux forts médiévaux avec leurs douves et leur pont-levis pour mieux repousser les assaillants mahométans. Car ces néo-barbares sont aux portes de l’Europe, et même au coeur de la Gaule. Ce nostalgique des croisades  ne cesse de croiser des sarrasins d’un genre nouveau. Du turc vendeur de kebab à l’épicier arabe en passant par la fille voilée jusqu’ au badaud qui se rend à la mosquée, Philippe de Villiers s’estime envahi de toutes parts.

Mais ce lilliputien de la scène politique hexagonale, a surtout en ligne de mire les élections présidentielles de 2007, et compte se substituer au Front National dont il  tente vainement de séduire les militants et l’électorat depuis des années.  Pour cette grande échéance électorale, le fanfaron de Villiers, tout droit sorti d’un fabliau (2), puise son programme sous son armure de croisé. Reconnaissons néanmoins à cet olibrius, la réalisation d’une grande œuvre culturelle et civilisatrice : le parc de loisir du Puy Du Fou en Vendée, avec ses spectacles pompeux glorifiant entre autres les vikings et les castes seigneuriales du Moyen Age.

Rappelons seulement à cet  histrion, amateur de châteaux forts, qui songe à marquer l’Histoire de France, que son avidité politicienne risque de le mener directement vers un des lieux caractéristiques de ces forteresses féodales : les oubliettes.

 

Notes :

(1) Le samedi 16 juillet, au cours d’un entretien au journal de 13 heures de TF1
(2) Conte satirique du Moyen Age

Publicité

Auteur : Saïd Branine

commentaires