La plus grande mosquée d’Europe a vu le jour à Rotterdam

C’est à Rotterdam, au pays des tulipes et de l’infâme nationaliste Geert Wilders, que la plus grande mos

lundi 20 décembre 2010

C’est à Rotterdam, au pays des tulipes et de l’infâme nationaliste Geert Wilders, que la plus grande mosquée d’Europe de l’Ouest est sortie de terre, dans un joli pied de nez architectural à toutes les polémiques assassines contre les minarets qui n’a eu d’égal que la volonté politique de la voir se matérialiser.

Inaugurée vendredi dernier en grand pompe dans la deuxième métropole des Pays-Bas, en présence du maire Ahmed Aboutaleb, la mosquée majestueuse a dû surmonter de nombreux obstacles avant d’éclore au grand jour, l’hostilité de l’extrême-droite n’ayant pas été des moindres.

Battant tous les records de capacité d’accueil – jusqu’à 3 000 personnes – ce haut lieu de recueillement s’élance vers le firmament flanqué de deux imposants minarets de 50 mètres de haut, le premier étage d’une superficie de plus de 2.000 mètres carrés et surmonté d’une coupole de 25 mètres de haut étant consacré à la prière et réservé aux hommes, tandis que les femmes peuvent entendre et voir l’imam depuis le deuxième étage, par une ouverture pratiquée dans le sol. Le rez-de-chaussée et le troisième étage accueillent notamment un centre de soutien scolaire pour les enfants et une bibliothèque.

La construction de la mosquée, dont le coût n’a pas été divulgué, a été financée principalement par la Fondation Al-Maktoum, de Cheikh Hamdan ben Rached al-Maktoum, ministre des Finances des Emirats arabes unis.

Entamé en 2003, ce chantier de grande envergure a relevé tous les défis, parvenant à triompher de l’adversité, notamment du PVV et de son leader fulminant, Geert Wilders, dont la farouche opposition a retardé de sept ans son édification. "Nous espérons et attendons que ce bâtiment devienne un centre de charité, de miséricorde et de compréhension mutuelle, et qu’il sera accessible à tous", a déclaré à l’AFP Abdelrazak Boutaher, le président du conseil d’administration de la mosquée, alors qu’au même moment Geert Wilders tempêtait, fidèle à sa prose ordurière.

Publicité

commentaires