La photo interdite des conseillères fédérales suisses enburkanées

L’opération anti-minarets continue de défrayer la chronique Helvète, redoublant d’artifices du plus mau

mardi 10 novembre 2009

L’opération anti-minarets continue de défrayer la chronique Helvète, redoublant d’artifices du plus mauvais goût pour influer sur le bon peuple de suisse, appelé aux urnes le 29 novembre prochain sur la question de tous les enjeux.

Poussant le bouchon toujours un peu plus loin, le Comité Question Islam a pondu une photomontage du Conseil Fédéral, avec cette petite touche de vulgarité qui vire au dénigrement de l’islam : l’apparition au premier plan des conseillères fédérales revêtues de la burka, une vision sensationnaliste relayée par des slogans du même tonneau…

Sûr de son fait, le Comité, médusé, a essuyé le veto non négociable de la Chancellerie fédérale, qui a interdit la diffusion de cette photo truquée du gouvernement aux fins d’une vile propagande islamophobe.

Se fendant d’un communiqué en guise de riposte, le Comité Question Islam, qui joue sur la corde sensible de la défense des valeurs culturelles et patrimoniales, a fini par trahir son véritable dessein : son ralliement à l’initiative anti-minarets.

Evoquant une mystérieuse solution de rechange, telle une menace que l’on brandit à quelques jours d’un référendum national, le fondateur de ce mouvement, David Luyet, membre de l’extrême-droite suisse, l’UDC, et proche des catholiques intégristes d’Ecône, a beau donner le change en relativisant les pertes financières de son coup de communication avorté, il n’en demeure pas moins vrai qu’il devra honorer les factures relatives à l’impression des affiches et à la réservation des panneaux d’affichage.

Un juste retour des choses pour des pyromanes de la cohésion nationale qui, après avoir tenté de raviver un brasier xénophobe en vue de conditionner les esprits, ont vu leurs ardeurs tempérées par une belle douche froide !

Publicité

commentaires