La perception de l’islam Outre-Atlantique passée au crible d’une étude d’opinion

Alors que les Etats-unis ont commémoré pour la huitième année consécutive le 11-septembre, le très séri

mardi 15 septembre 2009

Alors que les Etats-unis ont commémoré pour la huitième année consécutive le 11-septembre, le très sérieux Pew Research Center, spécialisé dans l’analyse des attitudes et tendances qui façonnent le monde, a sondé la rue américaine pour évaluer sa perception et son degré de connaissance de l’islam.

Si l’étude dresse un portait de la population américaine encore insuffisamment familiarisée avec l’islam, elle met également en lumière une appréhension générale marquée par une plus grande tolérance envers les musulmans, leur attribuant une première place peu enviable : celle de la communauté la plus souvent en proie aux discriminations.

Quelques chiffres clés de cette étude et leurs principaux enseignements :

  •  Près de six américains sur dix pensent que les musulmans font plus souvent l’objet de discriminations que les fidèles des autres religions. En effet, près de 58 % des personnes interrogées déclarent que les musulmans sont davantage susceptibles d’être victimes de discrimination que, selon une hiérarchie établie, les juifs, les protestants, les athées et les mormons. Chez les moins de 30 ans, 73 % expriment cette impression, alors qu’ils ne sont que 45 % chez les plus de 65 ans.
  •  Pour presque la moitié des personnes interrogées, l’islam n’exacerbe pas plus la violence qu’une autre religion, alors que 38 % pensent le contraire. En dépit des républicains qui ont une forte propension à établir un lien de cause à effet, un infléchissement favorable est à observer depuis 2007, où la tendance était alors inverse.
  •  Un américain sur trois ignore totalement ce qu’est le Coran, quand 41 % disent savoir que le Coran est le livre sacré et Allah le nom de Dieu, un tiers ne sachant répondre à aucune de ces questions pour le moins élémentaires. Un point révélateur : près de la moitié des plus de 60 ans continuent d’ignorer ces fondamentaux.

    Au final, cette photographie actualisée fait ressortir que près d’un Américain sur quatre connaît l’islam, même si cela reste encore très approximatif, la proportion de ceux qui sont dans la situation opposée étant la même.

  • Publicité

    commentaires