La mosquée de Marmande souillée par une opération « spéciale tags orduriers »

La consternation mêlée d’impuissance se lisait sur les visages, en ce samedi matin qui a réservé un rév

dimanche 28 novembre 2010

La mosquée de Marmande souillée par une opération « spéciale tags orduriers »

La consternation mêlée d’impuissance se lisait sur les visages, en ce samedi matin qui a réservé un réveil brutal, dans la grisaille de novembre, à la communauté musulmane de Marmande. Un grand classique du tag ordurier que rien, ni personne n’arrête, s’en est donné à cœur joie, dans l’épaisseur de la nuit, badigeonnant son lot d’insultes, d’inscriptions racistes, sans oublier l’irremplaçable croix gammée, sur l’une des portes de la mosquée de la ville, au coeur du Lot-et-Garonne.

L’association de la mosquée El Kods a décidé de porter plainte, après avoir reçu tout le soutien du maire PS, Gérard Gouze, qui a “condamné très fermement ces actes à la fois indignes, stupides et lamentables”.

Une enquête a été aussitôt diligentée, et un groupe de travail devrait être tout aussi promptement mis en place, afin de recouper les informations et les confronter avec celles recueillies lors de précédents incidents, notamment celui qui, en aôut dernier, avait dégradé le mémorial de la déportation et de la Résistance.

Accroché au pitoyable palmarès d’un nationalisme raciste et islamophobe, qu’aucun dispositif policier ne parvient à prendre dans ses filets, le nom de la mosquée de Marmande côtoie ceux des nombreux autres édifices religieux et sépultures musulmans, profanés avant elle, selon un rituel désormais immuable qui a manifestement trouvé son art minable d’expression.

Publicité

commentaires