La liste Dieudonné/Soral : antisioniste ou démagogues opportunistes ?

L’Union Juive Française Pour la Paix ayant pensé depuis son lancement, que la liste aux élections europé

lundi 18 mai 2009

L’Union Juive Française Pour la Paix ayant pensé depuis son lancement, que la liste aux élections européennes annoncée par Dieudonné, ne méritait aucune publicité même sous forme d’interdiction, nous nous étions gardés d’intervenir à ce sujet.

Nous faisons une mise au point aujourd’hui, à la fois parce que nous sommes interrogés sur notre position par nombre de nos amis, et aussi parce que circulent des vidéos qui nous sont mensongèrement attribuées.

Oui, le sionisme a bien débouché sur une politique, à la fois criminelle pour le peuple palestinien ainsi que nous avons pu de nouveau le constater avec horreur en janvier et février dernier, et suicidaire pour l’ensemble de la société israélienne. Oui, Israël est un Etat colonialiste, expansionniste et pratiquant l’apartheid. Oui, malheureusement les voix juives majoritairement entendues dans les médias sont celles du CRIF qui se fait le relais inconditionnel de cet Etat.

Bien sûr Dieudonné/Soral abordent quelquefois la Palestine, mais ce n’est que pour mieux s’en servir d’entrée pour une de leurs thématiques préférées : celle du complot (le complot des juifs maîtres du monde étant un des thèmes les plus éculés de l’antisémitisme). Il s’agit d’un élément très classique de la panoplie d’extrême-droite qui consiste à se souder contre un ennemi extérieur au territoire ou aux conventions sociales, rendu responsable de tous les maux. Pour les uns, la menace sera les sans-papiers envahisseurs, pour d’autres (dont Soral) les féministes et les homosexuels militants dissolvant la société, pour d’autres encore le sionisme venu de l’étranger dont les juifs seraient (à l’exception de quelques illuminés ratissés par Dieudonné) les vecteurs. Et Dieudonné attribue aux banquiers juifs le quasi monopole de l’esclavage et de la traite !

Comment s’étonner alors que Dieudonné, désormais grand ami de Le Pen et metteur en scène du négationniste Faurisson, ait démarché, entre autres, le MDI (Mouvement des damnés de l’impérialisme) de Kémi Séba, groupuscule raciste noir qui ne s’entend d’ailleurs pas si mal avec des mouvements racistes blancs, car partageant avec eux une haine du métissage et de l’interculturel ?

Nous sommes antisionistes car antiracistes et parce que nous défendons partout la citoyenneté pour tous et la recherche d’un « vivre ensemble » fait de confiance réciproque.

Nous n’avons rien de commun avec la droite antisémite.

Bureau National de l’UJFP le 17-05-09

Publicité

commentaires