La leçon de diplomatie d’Obama à nos politiques au sujet de l’Iran

Savoir raison garder, c’est ce que l’on serait tenté de rétorquer à nos politiques du sérail national,

mardi 16 juin 2009

Savoir raison garder, c’est ce que l’on serait tenté de rétorquer à nos politiques du sérail national, et autres conseillers gravitant autour de Nicolas Sarkozy, qui, de Bernard Kouchner à Henri Guaino se répandent dans les médias en véritables Cassandre du Proche-Orient, depuis l’annonce de la victoire de Mahmoud Ahmadinejad.

Leurs jugements à l’emporte-pièce qui non seulement dénient aux iraniens leur droit souverain de porter au pouvoir le candidat répondant le mieux à leurs aspirations, illustrent également une immaturité politique qui ne les honore pas, et qui pose question quant à la poursuite d’un dialogue serein et respectueux avec le nouvel homme fort de Téhéran.

La leçon de diplomatie nous vient une fois de plus de Washington, à travers les propos distanciés et responsables de Barack Obama qui se projette à juste titre dans l’après élection : « Je veux commencer par dire très clairement que c’est aux Iraniens qu’il appartient de décider qui dirigera l’Iran », a-t-il déclaré, en soulignant : « Nous respectons la souveraineté iranienne et nous voulons éviter que ce soient les Etats-Unis qui deviennent le problème en Iran ».

On ne saurait que trop conseiller au premier ambassadeur du Quai d’Orsay de s’inspirer de l’attitude imprégnée de mesure et de hauteur du président américain, loin d’une pratique de la diplomatie par le petit bout de la lorgnette, vouée à l’échec…

Publicité

commentaires