La langue arabe bannie des mosquées ? Une idée signée UMP

C’est fascinant ce pouvoir qu’a l’islam sur nombre de nos politiques… Ils n’en retiennent que les cl

mercredi 9 mars 2011

C’est fascinant ce pouvoir qu’a l’islam sur nombre de nos politiques… Ils n’en retiennent que les clichés, mais sa présence les obsède au point d’outrepasser leurs prérogatives, et d’enfreindre la loi inaliénable par excellence : celle de 1905, qui a érigé la laïcité en un art de vivre, de croire ou de ne pas croire ensemble, les églises d’un côté, l’Etat de l’autre.

Dès lors que la deuxième religion de France est contée, l’exception devient la norme, et il n’y a plus de miracle laïque qui tienne … Aussi, la tentation est-elle grande pour l’Etat de s’immiscer dans le culte musulman, et de faire à ses fidèles ce que les autres croyants refuseraient qu’il leur fasse ! Cette ingérence en douce, qui prend des libertés avec l’esprit de la loi, repoussant toujours plus loin son seuil de tolérance, va se nicher un peu partout, jusque dans la francisation des prêches dans les mosquées qui, de fait, bannirait la langue arabe, voire la mettrait hors-la-loi.

Cette dernière fulgurance qui porte le sceau de l’UMP, on la doit à son leader Jean-François Copé, qui se serait lui-même inspiré de la pensée éclairée de son collègue Thierry Mariani, secrétaire d’Etat chargé des transports. Deux apôtres d’un certain islam de France, revu et corrigé dans la langue de Molière. Une sacrée entorse à la règle d’or laïque !

Transposons un instant cet interdit dans les autres obédiences et imaginons son impact : les messes en latin proscrites, ainsi que l’hébreu pour les juifs, l’anglais pour les anglicans et certains évangélistes, et sans compter toutes les messes catholiques dans d’autres langues que le français ? La foudre s’abattrait aussitôt sur tous les paratonnerres des clochers !

Comme si cela ne suffisait pas, qu’insinuerait un tel ostracisme linguistique dans une société déjà anxiogène ? Que la langue arabe est suspecte, nocive, voire criminogène ! Sous couvert de promouvoir l’islam de France, c’est en réalité au torpillage de son image que l’on assisterait.

Publicité

commentaires