La dynamique des Indigènes de la République est bien partie !

La décision de retirer au collectif initiateur de l’Appel « Nous sommes les Indigènes de la République

mercredi 20 avril 2005

La décision de retirer au collectif initiateur de l’Appel « Nous sommes les Indigènes de la République » la salle de la Bourse du Travail de Paris réservée de longue date pour y tenir les Assises de l’anticolonialisme postcolonial nous a contraints à différer la tenue de ces Assises. Elle ne nous a pas empêchés de nous réunir samedi 16 avril dernier, de faire connaissance, et d’avoir de longs, passionnants, et fructueux échanges.

Malgré l’annulation annoncée de notre programme initial, nous avons mobilisé ce jour près de 350 personnes, qu’elles soient venues nous manifester leur solidarité le matin, devant la Bourse du Travail, ou qu’elles aient contribué à notre réflexion l’après-midi, sous un chapiteau à Nanterre.

La vivacité des débats, le nombre et la qualité des interventions, la détermination et l’enthousiasme des participantes et des participants, venu-es de toute la France, parmi lesquel­les de nombreux-ses militant-es de longue date des mouvements de l’immigration, nous convainquent qu’une dynamique des Indigènes de la République peut se construire sur des bases solides. Peu importe que nos Assises soient différées de quelques mois : Nous savons dès à présent qu’elles seront un succès, dont l’écho se prolongera durablement dans la société française.

Pour l’heure, nous concentrons nos efforts sur la préparation de la grande manifestation prévue le 8 mai prochain, la première Marche des Indigènes de la République.

Nous appelons toutes les associations, les groupes et les collectifs existants qui luttent au jour le jour contre les discriminations et contre l’ensemble des politiques, pratiques et représentations qui caractérisent l’univers post-colonial à se mobiliser et à mobiliser pour cette Marche. Nous appelons, là où les militant-es sont isolé-es, à la constitution de telles associations, groupes et collectifs, dans des formes et structures librement déterminées, et qui seront les éléments de base d’une dynamique des Indigènes de la République qui se constitue. Nous organiserons dans les semaines qui nous séparent de cette manifestation de nombreuses réunions publiques, et nous appelons les groupes locaux à en organiser partout où c’est possible ; nous leur apporterons s’ils le souhaitent notre contribution. Nous tiendrons à la disposition de toutes celles et de tous ceux qui veulent s’investir dans le succès de la Marche du 8 mai les modèles d’affiches et de tracts qu’ils et qu’elles pourront reproduire ou utiliser, ainsi que d’autres outils d’explication et de mobilisation.

La date et le lieu des Assises de l’anticolonialisme postcolonial, que nous sommes plus que jamais déterminé-es à organiser seront rendus publics le 8 mai prochain, à l’occasion de la Marche des Indigènes de la République.

Le collectif initiateur de l’Appel « Nous sommes les Indigènes de la République »

Publicité

commentaires