La diversité à France Télévisions : un reflet en monochromie

Dichotomie difficile à surmonter, et plus encore à transcender, la France de 2010 qui se vit en quadrichromi

lundi 12 avril 2010

Dichotomie difficile à surmonter, et plus encore à transcender, la France de 2010 qui se vit en quadrichromie depuis belle lurette, achoppe à s’illustrer en couleur sur nos petits écrans, notamment ceux du groupe public France Télévisions.

Là où l’illusion parfaite de la réalité devrait prendre vie, l’arc-en-ciel de la diversité se dessine encore timidement, loin d’afficher un multiculturalisme représentatif de tous les contribuables.

Tels sont les principaux enseignements d’un rapport sur la diversité ethno-culturelle remis aux dirigeants de France Télévisions, qui établit que l’institution de l’audiovisuel public "n’est pas encore la télévision de tous les Français", abondant dans le sens du Club Averroès et du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA).

Et pourtant, des initiatives prometteuses ont vu le jour pour promouvoir les nouveaux visages d’un Hexagone en pleine mutation, à l’instar du comité permanent de la diversité instauré en juin dernier par Patrick De Carolis, regroupant les fleurons télévisuels de France Télévisions que sont France 2, France 3, France 4, France 5 et France Ô.

Que ce soit dans les postes de décision du service public ou à l’antenne, l’incarnation télévisuelle de la France renvoie les reflets d’une monochromie très légèrement nuancée et plutôt Vieille France, dans lesquels se mire un certain prédicateur assimilationniste du samedi soir, qui se fait fort d’en raviver les chatoiements...

Outre plusieurs cas supposés de discrimination directe dans l’enceinte de France Télévisions, le rapport épingle des reportages et des interviews orientés, qui ont la fâcheuse propension à véhiculer une vision très stéréotypée de la société.

Qui mieux qu’une icône de la diversité pourrait pallier ce déficit criant de la représentation, d’autant plus à la veille de lancer une grande campagne d’image sur cette thématique ?

Sur les traces de ses grands concurrents, France Télévisions sortira prochainement du chapeau ses nouvelles égéries emblématiques de la pluralité, dont l’une se verra offrir la présentation d’un des JT du groupe comme tremplin vers la gloire, l’autre le poste de directeur délégué à la diversité, et une troisième la fonction de médiateur social, le tout enrobé dans un processus de gestion des ressources humaines garanti 100% « anti-discriminatoire ».

En l’espace de dix ans, les progrès à petites foulées de France Télévisions n’auront pas eu l’effet magique des bottes de sept lieues chaussées pour franchir des pas de géant, et l’avènement télégénique de la diversité attend toujours son heure.

Publicité

commentaires