La défiance des Frères musulmans égyptiens à l’égard d’ Obama

Se faisant l’apôtre d’une nouvelle ère diplomatique avec le monde musulman, Barack Obama a fait connaît

lundi 11 mai 2009

Se faisant l’apôtre d’une nouvelle ère diplomatique avec le monde musulman, Barack Obama a fait connaître son intention de s’adresser à l’ensemble des acteurs égyptiens, lors de son prochain voyage prévu dans le courant du mois de juin.

Loin de sensibiliser les Frères musulmans, les paroles jugées sirupeuses du président américain éveillent au contraire leur plus grande méfiance, suspectant une nouvelle forme d’instrumentalisation parée des habits de la vertu.

Le n°2 de la confrérie islamique- théoriquement interdite en Egypte mais tolérée de facto par le pouvoir - Mohamed Habib, ne mâche pas ses mots pour accréditer la thèse de la manipulation : l’administration Obama "cherche à instrumentaliser (les pays musulmans) pour servir les intérêts et les priorités de l’Amérique" alors que les Etats-Unis continuent de garantir et d’assurer "la supériorité de l’entité sioniste".

Attendu au tournant, la crédibilité et la fiabilité de Barack Obama seront évaluées, non pas à sa seule rhétorique, toute prometteuse soit-elle, mais bien à l’épreuve des faits.

« Attendons de voir », a ainsi tempéré M. Habib, membre dirigeant de l’organisation qui contrôle un cinquième des sièges au Parlement du Caire.

Publicité

commentaires