La cellule de veille des actes anti-musulmans entre en action

Palliant un déficit de vigilance permanente à l’égard de tous les actes répréhensibles à caractère an

mardi 14 juillet 2009

Palliant un déficit de vigilance permanente à l’égard de tous les actes répréhensibles à caractère anti-musulman, une cellule de veille réunissant des magistrats et des responsables de la communauté musulmane a vu le jour le 4 juin dernier dans le département de l’Ain, marchant sur les pas de deux départements pilotes en la matière : le Rhône et la Loire.

A l’instar de la cellule dédiée aux infractions antisémites, ce comité qui couvre aujourd’hui trois départements, a vocation à détecter, à collecter et à dénoncer toutes les entorses à la loi à forte connotation islamophobe auprès des procureurs de la République habilités à les traiter.

L’incendie criminel de la mosquée de Saint-Priest en décembre 2008 fut l’électrochoc déclencheur de cette initiative, Azzedine Gaci, le président du CRCM Rhône-Alpes, ayant interpellé la justice sur la multiplication alarmante et en toute impunité d’agressions portant les stigmates manifestes du racisme.

Adossée au Conseil régional du culte musulman (CRCM-Rhône-Alpes), cette cellule expérimentale, qui compte quatre délégués pour l’Ain, pourrait être étendue à terme à l’ensemble du territoire national.

Publicité

commentaires