La Zakat ou régime de protection sociale en Islam 

Dès les prémices de l’Islam , le livre saint qu’est le Coran invitait les fidèles à se rapprocher de l

par

samedi 23 décembre 2000

Dès les prémices de l’Islam , le livre saint qu’est le Coran invitait les fidèles à se rapprocher de leur Seigneur en accomplissant la zakat.

La Zakat peut se définir comme un acte spirituel et purificateur, elle permet aux fidèles de se détacher de leurs biens matériels pour pouvoir se rapprocher de leur créateur.

La Zakat fut un thème abordé dès le début de la révélation, en effet à la sourate 17 du livre saint, le thème de générosité y est développé .

Au début cet acte était purement volontaire en effet pendant la période mecquoise le prophète (PSDL) lançait un appel à la générosité mais l’acte était laissé à la volonté de chacun.

Avec l’émigration vers Médine, cet acte qu’est la Zakat va prendre une nouvelle dimension plus importante.

Beaucoup de fidèles ont tout abandonnés derrière eux pour accompagner le prophète dans son émigration vers Médine et ainsi arrivés sur place ils ne disposaient de rien.

Face à cette situation le prophète lançait un appel de générosité aux habitants de Médine ; en effet il est demandé aux familles médinoises de prendre en charge temporairement les émigrants. Peu à peu les fidèles commencèrent à prendre conscience de l’importance de la zakat. Il est important de souligner que la zakat n’a été codifié dans le saint Coran que deux années après l’Hégire , en effet le Seigneur a laissé le temps aux fidèles pour se familiariser avec cet acte avant de l’ériger en obligation. Par la Grâce et la Générosité de Dieu la Zakat fut instituée comme régime de solidarité comparable au régime de protection sociale en vigueur en France. Ainsi la Zakat devint le régime de solidarité en Islam.

La Zakat est une obligation divine, sa première finalité étant manifester son attachement à DIEU en accomplissant cet acte et être solidaire à l’égard de la communauté musulmane.

Les inégalités étant inévitables, la Zakat a été institué pour y remédier, donc les musulmans doivent être solidaires pour faire face à ces inégalités.

Selon la volonté du Tout Puissant chaque être humain a droit à une vie décente ainsi la solidarité de la communauté peut y contribuer.

La Zakat était collectée dans une caisse sociale ou fonds de solidarité puis était répartie aux démunis de la communauté .

Toute personne possédant des biens matériels ou immatériels et que ces biens suffisent à satisfaire ses besoins vitaux est soumise à la Zakat.

Généralement la plupart des fidèles pensent que la Zakat est calculée sur la somme restante dans le compte bancaire en fin d’année. Ceci est quelque peu erroné car en réalité toute personne se doit de calculer les recettes provenant de tous ces revenus ( salaire, location ..etc) et les dépenses nécessaires ( faire une estimation de ses dépenses vitales c’est à dire le loyer, le budget alimentation, le budget habillement, les impôts.) et calculer la différence. Seulement cette somme est soumise à la Zakat . Il est nécessaire de rappeler qu’on entend par dépenses nécessaires celles qui sont vitales c’est à dire que les primes de remboursement d’un crédit ne peuvent être prises en compte par exemple.

Si la somme est supérieure ou égale à 6000 FF ( cette somme est indexée à la valeur de l’OR ,on considère qu’elle est équivalente à 85 g d’or environ) alors on doit s’acquitter de la zakat qui est égale à 2.5% du montant.

La Zakat est aussi bien applicable sur le capital en argent que sur le capital commercial.

La Zakat est distribuée en priorité aux pauvres, aux nécessiteux, aux démunis de la communauté ce qui induit qu’elle ne peut être versée à des non-musulmans. Il ne faut pas confondre la Zakat destinée aux seuls musulmans et l’aumône qui peut être donnée à toute personne sans distinction.

Cet acte purificateur doit être accompli une fois par an, il n’existe pas de date précise mais généralement la plupart des fidèles s’en acquitte pendant le mois sacré du ramadan. Ce n’est pas une obligation mais seulement un repère idéal car pendant ce mois sacré on s’acquitte aussi de la FHITR . Certains fidèles accomplissent leur acte soit au début de l’année lunaire soit à la fin de l’année civile soit à un autre moment. L’élément primordial c’est l’acquittement de la zakat une fois dans l’année , la date est secondaire.

Aujourd’hui chaque fidèle accomplit son acte individuellement ce qui est très louable mais ne serait-il pas plus intéressant de le faire collectivement en communauté.

Effectivement pourquoi les mosquées ou des groupes de fidèles ou d’autres formes d’institutions ne seraient ils pas chargés de la collecte de cette zakat et puis dans un second temps d’en assurer la distribution aux plus nécessiteux de la communauté.

Ainsi la zakat aura une dimension plus importante auprès des fidèles car c’est l’un des piliers de l’islam le moins visible.

Il est nécessaire que chaque groupe de fidèles réfléchissent à la manière de redonner vie à ce pilier aussi important que les autres.

(Il est nécessaire de rappeler aux frères et aux sœurs que cet article est un résumé de la conférence sur la zakat donné par Mohamed Hicham EL ARAFA, ainsi toute erreur ne peut être imputable au conférencier. Que Dieu me pardonne pour toute erreur ou déformation commise ainsi que l’auteur )

Publicité

Professeur à l'IEIP(Institut d'Etudes Islamiques de Paris) à Saint Denis (http://www.etudes-islamiques.net)

commentaires