La Maison Blanche associe Kaboul au réexamen de sa politique en Afghanistan

Désireux d’infléchir la stratégie américaine en Afghanistan, dont il fait un axe prioritaire de sa poli

lundi 16 février 2009

Désireux d’infléchir la stratégie américaine en Afghanistan, dont il fait un axe prioritaire de sa politique étrangère, Barack Obama vient d’accéder à la demande expresse du président Hamid Karzaï d’être pleinement associé à la réflexion générale.

Ce réexamen, qui déterminera d’ici le sommet de l’Otan début avril la ligne directrice US à mettre en œuvre aussi bien en Afghanistan qu’au Pakistan, intervient au moment même où les relations ne sont pas au beau fixe entre la nouvelle administration américaine et le président Afghan en fin de mandat (Karzaï a été élu en octobre 2004 pour un mandat de 5 ans).

Reprochant à Hamid Karzaï son inertie dans la lutte contre la corruption, alors que ce dernier accuse les frappes aveugles de la coalition internationale de tuer de nombreux civils, le gouvernement Obama s’est engagé dans un accord entre le ministère afghan de la Défense et les forces internationales à améliorer la coordination avant des opérations contre les insurgés, tout en assurant de son appui la décision de la commission électorale afghane d’organiser l’élection présidentielle le 20 août prochain.

Une décision qui n’est pas sans créer des dissensions internes, les partis d’opposition afghans s’interrogeant sur sa légitimité.

Publicité

commentaires