La France, l’allié des Etats-Unis dans sa démarche vers un monde plus sûr

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas … Le Hiatus d’hier sur la Turquie qui a vu s’opposer deux

lundi 6 avril 2009

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas … Le Hiatus d’hier sur la Turquie qui a vu s’opposer deux visions diamétralement différentes, celles de Barack Obama et de Nicolas Sarkozy, fait place aujourd’hui à la manifestation ostensible du soutien français à l’effort américain en faveur d’une planète sécurisée.

Ainsi, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Eric Chevallier, a applaudi des deux mains aux déclarations du chef de l’Etat américain contre la prolifération de l’atome et à sa ferme résolution à parvenir à un « monde sans armes nucléaires » : « Nous partageons l’objectif (...) d’oeuvrer en faveur d’un monde plus sûr. Nous sommes pleinement aux côtés des Etats-Unis et nous comptons bien saisir l’occasion majeure que représente la tenue, au printemps 2010, de la Conférence d’examen du Traité de non-prolifération (TNP) afin d’atteindre ce but crucial », a-t-il souligné.

Pleinement engagé dans une démarche volontariste axée sur une maîtrise de l’atome militaire, impliquant une réduction des stocks d’armes, un arrêt complet des essais et le renforcement de la lutte contre la prolifération, Barack Obama se dit convaincu que c’est là la meilleure stratégie de dissuasion à adopter vis-à-vis de l’Iran ou de la Corée du Nord.

Publicité

commentaires