La Fédération des femmes du Québec victime d’une propagande insidieuse

Prendre position en faveur d’une démarche laïque ouverte ne pouvait qu’éveiller les vieux démons de l

vendredi 15 mai 2009

Prendre position en faveur d’une démarche laïque ouverte ne pouvait qu’éveiller les vieux démons de l’infiltration islamiste rampante, et mettre aussitôt en branle l’infernale machine de guerre propagandiste visant à altérer l’image de la courageuse Fédération des femmes du Québec !

Manipulant l’opinion publique en brandissant l’épouvantail des grandes manoeuvres sournoises et séditieuses de l’islam, les têtes pensantes de cette machiavélique campagne d’intox ont instillé un doute pervers, jetant la suspicion sur l’origine des membres qui ont validé une posture jugée à contre-courant, allant jusqu’à insinuer que les instances internes étaient noyautées par des intégristes de l’islam en mission commandée pour infléchir le vote du bon côté…

Se défendant d’avoir été abusée en son sein, la fédération des femmes du Québec n’en concède pas moins avoir peut-être été le sujet de nombreux échanges sur le Net, la perspective de son assemblée générale le 9 mai dernier cristallisant les attentes légitimes de la communauté musulmane concernant l’interdiction du port du voile.

Cherchant à exacerber les peurs populaires lancinantes qu’une seule étincelle de haine suffit à embraser, cette affaire montée de toutes pièces poursuivait l’infâme objectif de discréditer l’intégrité d’un mouvement de femmes, véritables amazones du vivre-ensemble.

Publicité

commentaires