La "Coupe du monde de football" de Gaza

C’est un tournoi unique en son genre qui bat actuellement son plein dans un territoire pas comme les autres,

vendredi 14 mai 2010

C’est un tournoi unique en son genre qui bat actuellement son plein dans un territoire pas comme les autres, et maintenu dans la plus criante illégalité très à l’écart…

La « Coupe du monde de football » de Gaza, c’est avant tout une formidable histoire d’hommes, pleins de ressources, qui ne s’avouent pas vaincus, un acte de résistance de héros ordinaires qui refusent de se laisser enterrer vivants, un magistral pied de nez à un sort inique qui condamne au dénuement et au désespoir.

Et quelle meilleure arme que le sport roi pour rompre les chaînes d’un isolement mondial, en rebondissant sur l’un des rares événements planétaires qui d’ici moins d’un mois fera vibrer des foules entières !

Riche en couleurs et en symboles, l’affiche du tournoi de Gaza est résolument internationale et hybride, mêlant, dans un panachage de la solidarité, tous les passionnés du ballon rond, qu’ils soient professionnels natifs de Gaza, ou amateurs très en forme, originaires d’Algérie, d’Egypte, d’Angleterre, de France, d’Allemagne, de Hollande, d’Irelande, d’Italie, de Jordanie, de Palestine, de Russia, de Serbie, d’Afrique du Sud, d’Espagne, de Turquie, et même des Etats-Unis, pour la plupart journalistes, ou chargés de mission au sein d’ONG.

Au total 16 équipes « nationales » se rencontreront pour remporter le trophée de la générosité et de l’émotion, 100% fait maison, émaillé de morceaux de fers tordus de Gaza.

Un trophée certes artisanal, mais bien plus précieux que tous les trophées sculptés dans l’or, qui offre à sa population, et notamment aux plus jeunes privés de tout loisir, un éphémère moment récréatif, tout en donnant au reste du monde une merveilleuse leçon d’espoir et de dignité face à la haine qui assiège.

Publicité

commentaires