LE RACISME NE PASSERA PAS : TOUS AU RASSEMBLEMENT MARDI SOIR A BOURG-LA-REINE !

La municipalité (UDF) de Bourg-la-Reine maintient la conférence de Finkielkraut sur "L’école" (qui plus e

dimanche 14 janvier 2007

LE RACISME NE PASSERA PAS : TOUS AU RASSEMBLEMENT MARDI SOIR A BOURG-LA-REINE !

La municipalité (UDF) de Bourg-la-Reine maintient la conférence de Finkielkraut sur "L’école" (qui plus est !) ce mardi soir 16 janvier à 20 H 30. Elle est même fière de compter parmi ses habitants un "philosophe" aussi réputé. Nous irons donc TRES NOMBREUX dire que le racisme tue et que tous ceux qui permettent aux racistes de s’exprimer sont complices de cette gangrène. Nous disons aussi que ne pas réagir quand c’est encore possible est coupable. Pourquoi laisser le champ libre à nos ennemis qui eux, ne se gênent pas pour l’occuper ?

Chacun(e) d’entre vous comprend la gravité de cette apologie du racisme. nous savons tous que le racisme commence par des mots, mais qu’on ne sait jamais comment il se termine... La "liberté d’expression" n’est pas accordée aux racistes pour cette raison. Le racisme est une gangrène fasciste. Le racisme tue.

Il y a ceux qui lancent les petites phrases, et ceux qui passent à l’acte, comme la semaine dernière lorsque des nervis juifs du Marais (4ème arrondissement de Paris) ont lynché deux éboueurs "arabes" en les insultant, en plein jour.

Puisque Finkielkraut, Frêche, Sevran peuvent lancer des insanités racistes en toute impunité, en conservant leurs fonctions dans le service public financé par le contribuable, et que personne ne réagit, sauf Sarkozy pour applaudir et estimer que que les propos d’un Finkielkraut "font honneur à l’intelligence française" (tout comme les siens sur la "racaille" et le "karcher"), pourquoi se gêneraient-ils ?

Il s’agit d’une stratégie qui n’est malheureusement pas nouvelle. Elle consiste à diviser pour régner, à créer des boucs émissaires pour mieux faire passer la pilule du serrement de vis économique et social aux autres. Et on sait comment cela se termine : par des massacres, par la barbarie ici et ailleurs.

Il faut se mobiliser. Rien ne sert de faire de belles analyses ou de se lamenter si on ne répond pas présent quand il est encore temps de réagir. Il sera trop tard pour venir se plaindre ensuite. On ne pourra pas dire "on ne savait pas"...

Nous comptons sur votre présence toutes affaires cessantes mardi soir (nous savons que nous avons tous des emplois du temps chargés, que les temps sont durs, mais il faut cesser de croire que l’on peut se passer de nous, que d’autres pourront y aller, qu’on verra plus tard...). Le temps presse.

Nous vous attendons pour un rassemblement massif à partir de 19 H (ou 19 H 30, voire 20 H pour ceux qui ne peuvent pas être là plus tôt) devant d’auditorium municipal de Bourg la Reine, au 11 Bd Carnot, non loin de la gare (RER B) de Bourg-la-Reine. Une déclaration en bonne et due forme a été prise en compte par la préfecture des Hauts de Seine.

(Il faut compter 20 minutes de transport en RER à partir de Chatelet-Les halles, et 10 minutes à compter de Denfert-Rochereau)

Merci de relayer l’info et d’être présents.

Pour rappel : quelques citations d’A Finkielkraut dont la sono fera profiter le public (live) :

Haaretz le 17 novembre 2005 à propos des révoltes des banlieues :

"Il ne faut pas parler de ’jeunes’ mais de ’noirs’ et d’arabes’ " qui selon lui ne veulent pas s’intégrer, mais garder leur identité musulmane. Il ajoute qu’ils exercent dans les banlieues une mauvaise influence sur les jeunes blancs.

"l’équipe de foot de France est ’black-black-black’ et elle est devenue la risée de toute l’Europe".

" Q’est-ce qu’on leur a fait aux Africains ? Rien que du bien. La colonisation a apporté la civilisation à des sauvages"

"Il faut s’étonner que les écoles françaises accueillent des enfants immigrés en situation illégale"

"Cet anti-racisme sera au 21ème siècle, ce qu’a été le communisme au 20ème siècle", "Il faut se méfier de l’idéologie anti-raciste et du discours répugnant de l’autocritique face à l’esclavage et à la colonisation"

A. Finkielkraut incite également à l’antisémitisme en écrivant des généralisations telles que : "Les juifs comprennent ce que je viens de dire"...."Je pense qu’aucun juif ne ferait une chose pareille..." a propos du fait de brûler une école.

Et aussi : "Un patron de restaurant juif, ne pourrait par exemple jamais embaucher un jeune de banlieue comme serveur, même s’il est antiraciste "

sur radio RCJ :

"...les Antillais vivent aujourd’hui de l’assistance de la Métropole"

« Le métissage est la valeur suprême de l’antiracisme contemporain, son maître-mot, sa réponse à la préférence nationale et à l’universalisme conquérant (...). Sous le nom de métissage, l’Occidental éclairé s’adonne à toutes les expériences, à toutes les aventures, à toutes les hybridations ». (AF Les Battements du monde, op. cité, p. 48).

Sur France Culture, sur le thème de l’école justement, il vient à nouveau de dénoncer les jeunes issus de l’immigration pour leur « haine sans précédent à l’égard de la culture française (...), une haine à laquelle les professeurs ne sont absolument pas habitués et dont je me demande si nous avons raison d’en rechercher l’origine dans je ne sais quelle culpabilité coloniale ».

Il nie la réalité des discriminations : « Y a-t-il discrimination à l’embauche, s’interroge-t-il, quand quelqu’un arrive encapuchonné et qu’il n’a pas d’autre langue à sa disposition que le “parler banlieue” qu’on entend dans L’Esquive ? ». En concluant : « Il ne faut pas donner à ces paumés une mentalité d’ayants droit ».

Fin décembre 2006, il s’est également permis de taxer sur RCJ (radio communautaire juive) l’écrivain Claude Ribbe, de "Normalien noir".

CAPJPO-EuroPalestine

Publicité

commentaires