LE FÉMINISME MUSULMAN S’ AFFIRME

Dans son édition datée du 30 novembre, l’hebdomadaire Témoignage chrétien consacre un dossier de 4 pages

mardi 28 novembre 2006

Dans son édition datée du 30 novembre, l’hebdomadaire Témoignage chrétien consacre un dossier de 4 pages aux voix féministes de l’islam.

LE FÉMINISME MUSULMAN S’ AFFIRME

Apparu après la révolution islamique de 1979 dans les milieux de l’émigration iranienne, l’expression « féminisme musulman » ne désigne pas un mouvement structuré et homogène. Elle permet cependant de rassembler sous un nom commun toutes sortes d’initiatives plus ou moins militantes qui visent, à partir d’une appropriation et d’une réinterprétation des sources religieuses, à donner aux femmes musulmanes une place nouvelle au sein des sociétés dans lesquelles elles vivent, que ce soit dans les pays musulmans, ou dans des régions où l’islam est minoritaire. Participent à ce féminisme d’un nouveau genre à la fois des militant(e)s d’organisation de défense des droits des femmes et des intellectuel(le)s, souvent universitaires, qui s’attaquent aux impensés de l’islam en appelant à un nouvel ijtihad, effort d’interprétation des sources et de l’histoire de l’islam.

Dans un entretien,la sociologue Donia Bouzar note les difficultés de l’émergence d’une parole féminisme. « Au moment du débat sur le voile, les filles ayant choisi de le porter ont été assignées à une définition de la femme soumise dans laquelle elles ne se reconnaissaient pas. Elles avaient leurs contradictions, mais le minimum aurait été de discuter avec elles, de les considérer comme des sujets, ne serait-ce que pour les pousser à conscientiser ce qui sous-tendait leurs choix et le déconstruire. On a préféré leur accoler des définitions étrangères, correspondant justement à ce qu’elles cherchaient à fuir… » Elle cite également les difficultés rencontrées par deux théologiennes, l’américaine Amina Wadud et la marocaine Fatema Mernissi. « Mernissi n’étant pas voilée, elle est d’emblée évacuée du débat. Wadud est évacuée par certaines parce qu’elle a mené une prière devant des hommes. Elles ont estimé qu’elle n’était pas une vraie musulmane. Quand on veut passer par une vérité contenue dans le texte, on reste dans une soumission à l’orthodoxie. »

Ce numéro de Témoignage chrétien est en vente du 30 novembre au 6 décembre.

La liste des points de vente en France est disponible sur le site de TC :

<http://www.temoignagechretien.fr/journal.php ?ref=kiosque>.

Le journal peut aussi être commandé par courrier en inscrivant sur papier libre : « Je commande le numéro 3229 de Témoignage chrétien », en glissant un chèque de 4 euros (tarif port compris) à l’ordre de « 

Témoignage chrétien » dans un pli adressé à :

Témoignage chrétien, Vente au numéro, 49 Faubourg Poissonnière, 75009 Paris

Publicité

commentaires