"L’islamophobie est en train d’imprégner tous les aspects de la vie sociale en Europe", selon le rapporteur de l’ONU sur le racisme

"Dans le contexte actuel, l’islamophobie représente la forme la plus courante de discrimination religieuse"

mercredi 19 septembre 2007

"L’islamophobie est en train d’imprégner tous les aspects de la vie sociale en Europe", selon le rapporteur de l’ONU sur le racisme

Le rapporteur spécial de l’Onu sur le racisme a fait état vendredi d’une hausse de l’islamophobie, de plus en plus exploitée par certains partis de droite, notamment en Europe, rapporte l’agence de presse Reuters.

Doudou Diene, rapporteur spécial sur le racisme, les discriminations raciales, la xénophobie et l’intolérance, a accusé le Parti populaire suisse-Union démocratique du centre (SVP-UDC), principale formation politique helvétique, d’incitation à la haine. Il a notamment réclamé le retrait d’une affiche controversée du parti appelant à l’expulsion des criminels étrangers et représentant trois moutons blancs chassant un mouton noir au-dessus du slogan "Pour plus de sécurité".

"Dans le contexte actuel, l’islamophobie représente la forme la plus courante de discrimination religieuse", a déclaré ce juriste sénégalais dans son rapport au Conseil des droits de l’homme de l’Onu. "De plus en plus de dirigeants politiques, de médias et d’intellectuels assimilent l’islam à la violence et au terrorisme, et certains cherchent à réduire au silence ses pratiques religieuses en interdisant la construction de mosquées", a-t-il souligné.

"Des partis politiques dotés de programmes ouvertement anti-islamiques ont intégré des coalitions gouvernementales dans plusieurs pays et commencé à mettre en oeuvre leurs programmes. En résumé, l’islamophobie est en train d’imprégner tous les aspects de la vie sociale." Ainsi, en Suisse, où vivent 350.000 musulmans, le SVP-UDC a lancé un référendum proposant d’interdire la construction de minarets.

Cette islamophobie est-elle uniquement le fait des partis de droite ? Non, répond Vincent Geisser dans son dernier ouvrage "Marianne et Allah", qu’il présentera jeudi soir 20 septembre à la Librairie Résistances à Paris. Ce spécialiste, qui a analysé de près le phénomène en France, montre que quasiment tous les partis et dirigeants politiques alimentent chacun à leur manière cette islamophobie.

Paternalisme, clientélisme et contradiction permanente, sont au rendez-vous, puisque ceux qui se présentent comme les champions de la laïcité, ne reculent devant aucun artifice pour construire une "spécificité islamique". De l’accouchement au forceps du "Conseil Français du Culte Musulman" aux contorsions pour façonner une "communauté musulmane" bien encadrée et sous la coupe des chefs d’Etats maghrébins, en passant par la tentative de privilégier les "gentils Kabyles" au détriment des "méchants" Arabes.

Vincent Geisser (politologue au CNRS) et Aziz Zemouri (journaliste au Figaro), montrent au travers d’une enquête particulièrement bien documentée que tous les partis, de l’extrême droite à l’extrême gauche sont encore à l’heure coloniale quand il s’agit de la "question musulmane".

A ne pas manquer jeudi 20 septembre à 19 H 30 : conférence-débat de Vincent Geisser à la Librairie Résistances (Ifar sur place).

Librairie Résistances : 4 Villa Compoint (angle 40 rue Guy Môquet).75017 Paris. M° Guy Môquet ou Brochant (ligne 13). Bus 31. Arrêt Davy-Moines. Tel : 01 42 28 89 52 - www.librairie-resistances.com

Publicité

commentaires