L’exception culturelle à la française.

La future loi sur le voile, si elle est adoptée, fera de la France un des rares pays du monde occidentale

mardi 27 janvier 2004

La future loi sur le voile, si elle est adoptée, fera de la France un des rares pays du monde occidentale et démocratique à prendre une mesure portant par ailleurs si fortement atteinte à une liberté jusque là encadrée mais sauvegardée.

Ayant de plus en plus de mal à se justifier sur le but réel de cette loi, le gouvernement, incertain quant à un succès aux futures élections, nous offre le triste spectacle d’un cafouillage argumentaire. Il est d’ailleurs fort probable que certaines explications feront déjà parties du bêtisier 2004, du moins espérons-le….

Il n’en reste pas moins que le projet de loi s’inscrit dans une démarche identitaire d’une France qui doute à l’heure de la double construction européenne et surtout mondiale.

Le projet de loi s’inscrit dans la même ligne que d’autres : préserver l’identité française . L’exception culturelle à la française pose ainsi comme postulat de départ l’idée que la culture n’est pas une marchandise. A partir de là, il est légitime de protéger le patrimoine culturel français du modèle dominant américain. Il en va de l’avenir de l’identité nationale mais aussi et surtout de son rayonnement dans le monde. La langue de Molière étant un excellent argument pour s’assurer des liens privilégiées avec les pays ayant le français en partage. Une position équilibrée sur les conflits dans le monde également.

Aujourd’hui la France doute. Elle doute d’elle-même, de son avenir.

Alors que des musulmanes scandaient « un voile ; une voix » nos chers politiciens complétaient cette affirmation par : « une voix oui….mais pour Le Pen » ! Pour éviter que ce dernier gagne les élections il est désormais considéré de bon ton de prendre des mesures qu’il aurait prise lui-même ! Comment, dés lors, ne pas comprendre que la France ait du mal à se justifier à l’étranger ! Alors que Jacques Chirac gagnait les élections avec 82% des voix on aurait pu penser que, dans ce vote quasi-plébiscitaire, le « non ! » au racisme s’était largement exprimé ! A moins que ce score quasi « Ben Aliesque » n’ait donné d’autres idées à notre cher Président…

Terrorisme, insécurité, chômage, identité, croissance etc.. Que se passe-t-il donc ? les citoyens français de confession musulmane seraient-il insensibles à ces questions qui touchent toute la société ? Au lendemain des attentats du 11 septembre les chefs de groupes parlementaires défilaient à l’Assemblée Nationale pour condamner l’attentat et tout amalgame entre terrorisme et musulmans.

La France en est-elle réduite à un repli identitaire là où elle prétend lutter contre le communautarisme ?

L’avenir est à l’ouverture vers le monde mais la France choisis le repli sur soi et de tenter les démons du passé. La France ne se reconnaît plus. Le risque étant qu’à défaut de pouvoir avancer, elle ne se trouve vieillie et devienne nostalgique d’une période faste…et coloniale !

L’exception culturelle prendrait donc légitimement cette nouvelle forme : pas de voile à l’école. Comme la loi portant sur la diffusion de chansons françaises dans l’audiovisuel, elle impose un minimum… pas de maximum. Certains n’ont d’ailleurs pas attendu l’interdit pour se croire permis de l’étendre à d’autres lieux (banques, cabinet médical, mairie…) ou déjà aux mères ou sœurs d’élèves se rendant à l’école, qui portent un voile et à qui l’on croit bon de rappeler les principes républicains de la laïcité…

A se replier comme il le fait le gouvernement perd les bénéfices des actions menées lors de l’avant-guerre contre l’Irak et en faveur de la naissance d’un CFCM qui ressemble à s’y méprendre à un grand prématuré sous assistance ministérielle…

L’exception culturelle française s’accommoderait-elle si peu de la diversité culturelle des français ?

 

La liberté de croyance est-elle une marchandise ?

On peut en effet se poser la question tant les enjeux électoraux ont stimulés cette initiative post 21 avril 2002.

La protection d’une liberté aussi fondamentale doit s’accompagner d’un travail d’apaisement. La France donne aujourd’hui des signes de faiblesses assez inquiétants. Si son système de santé et de retraite hérités des trente glorieuses doivent certainement être sauvées, il faudrait qu’il en soit de même des libertés publiques ! La France a un nouveau visage mais une partie de la population encouragée par des politiques (calculateurs dans le meilleur des cas ) ne s’y reconnaît !

La question du voile qui relève des libertés individuelles passe sous le joug entier d’une conception agressive de la laïcité. Agressive car tout le monde sait que c’est uniquement le symbole de la présence de l’Islam qui est visé. L’éducation est le domaine où l’état consacre le plus gros effort budgétaire. Il était logique dés lors qu’il y consacre le plus gros effort de civilisation de ces enfants de sauvages qu’un autre ministre appela en son temps « les sauvageons » !

Aujourd’hui, les doutes sur le projet de loi semble se multiplier. Mais c’est une certitude que la France et tous ses citoyens réclament. Combien de temps allons-nous rester à nous poser la question du look de notre pays et de ce à quoi il devrait ressembler ? après le temps de la stigmatisation et de la culpabilisation à quand celui du dialogue et de l’écoute ?

On reprochait au président de trop penser aux relations avec les pays étrangers et les français espéraient qu’il parviendrait, en revenant sur les questions intérieures, à satisfaire les français comme il suscita partout l’espoir dans le monde !

Il est à craindre qu’une déception suive l’autre !

Publicité

commentaires

Copyrights © 2015 Tous droits réservés par Oumma Media. | 1998-2015 Oumma