L’entrée acclamée de la première députée belge voilée au Parlement régional de Bruxelles

On peut être des voisins limitrophes, partageant des valeurs communes sous la même bannière de la francopho

mercredi 24 juin 2009

On peut être des voisins limitrophes, partageant des valeurs communes sous la même bannière de la francophonie, et pourtant appréhender de manière radicalement différente la diversité culturelle, en l’occurrence la visibilité et le statut social de la femme musulmane voilée.

Alors que la France, repliée dans une frilosité chronique dont nous venons de connaître un nouvel épisode consternant, ne cesse de renforcer au coup par coup son arsenal législatif afin de préserver intacte sa citadelle laïque, le parlement régional de Bruxelles a accueilli sous les applaudissements la première députée belge voilée, en la personne de Mahinur Özdemir, d’origine turque.

Conseillère municipale depuis déjà trois ans, la jeune femme de 26 ans, qui poursuit une ascension sans faute, est apparue radieuse pour prêter serment avec les autres députés régionaux.

Riche d’un parcours brillant dont la méritocratie à la française saluerait l’exemplarité, cette fille de petits commerçants turcs, diplômée en sciences politiques, et membre du Centre démocrate humaniste (CDH), l’ancien parti social-chrétien francophone, a choisi en son âme et conscience de revêtir le voile dès l’âge de 14 ans, et compte bien le conserver tout au long de son mandat au sein du Parlement régional.

Devenue une icône de l’identité musulmane, à l’image du petit « V » de la victoire qu’elle a esquissé à destination de six femmes voilées dans le public, le modèle féminin qu’elle incarne n’a pas manqué de provoquer les protestations de quelques élus du Mouvement Réformateur (MR), dont on ne sera pas surpris d’apprendre qu’il s’agit du parti libéral francophone belge proche de son cousin français… l’UMP.

Son foulard sera-t-il instrumentalisé par certains élus pour attiser une polémique élargie à la place de l’islam dans la société belge ? Seul le temps le dira.

Publicité

commentaires