L’emploi classé premier domaine de discrimination par la Halde

Instituée par la loi du 30 décembre 2004, la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l

vendredi 15 mai 2009

Instituée par la loi du 30 décembre 2004, la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) a été saisie de 7 788 réclamations en 2008, ce qui représente une croissance de 25 % sur l’année précédente. Dans son rapport annuel adressé au président de la République mercredi 13 mai, la Halde fait clairement ressortir que le facteur majeur de discrimination reste étroitement lié à l’origine dans 29% des plaintes, et que les lauriers du premier domaine de discrimination reviennent à l’emploi, totalisant 50% des doléances.

Dans cette droite ligne, la Halde a été saisie par une commune, La Courneuve (Seine-Saint-Denis), au motif de "discrimination territoriale".

En substance, une hiérarchisation des principaux critères et domaines de discrimination qui laisse songeur :

  •  les critères de discrimination essentiels : l’origine (couleur de peau, patronyme, origine géographique ou nationale) représente 29 % des cas recensés, suivie du handicap (21 %), de l’âge (7 %), des activités syndicales (5 %), du sexe (4 %), les convictions religieuses n’étant invoquées que dans 2 % des cas.
  •  les domaines touchés de plein fouet par les discriminations : l’emploi (50 % des cas) est en tête de peloton, loin devant le logement (7 %) et l’éducation (5 %). En matière d’emploi, les cas de discriminations frappent près de deux fois plus dans le secteur privé que dans la fonction publique.
  • Publicité

    commentaires