L’éclosion de l’islam

Avec son récent ouvrage, « L’éclosion de l’islam », paru au début 2005, aux Editions Dervy, Rochdy

mardi 8 février 2005

L’éclosion de l’islam

Avec son récent ouvrage, « L’éclosion de l’islam », paru au début 2005, aux Editions Dervy, Rochdy ALILI continue l’entreprise pédagogique exigeante à laquelle il tente de se consacrer depuis quelques années, et ici encore, c’est avec pertinence et clarté qu’il nous guide, dans un livre de trois cent cinquante pages, en vingt chapitres, avec des cartes et un index précis, dans le foisonnement, la richesse et la complexité du monde à l’époque où l’islam s’étend sur l’Asie, l’Afrique et l’Europe.

Après avoir considéré l’irruption des Arabes du point de vue de ce dernier continent, le nôtre, rappelant ce qu’il était au moment de naissance de l’islam, l’auteur continue, pendant le tiers du volume, à brosser le tableau politique et religieux du monde ancien, avant l’éclosion de la nouvelle religion et de l’empire qu’elle crée. Avec une ampleur de vue qui fonde une des originalités marquantes de ce travail, il évoque, parce que l’islam ne naît pas de génération spontanée sur une table rase, toutes les civilisations de l’Asie. Il rappelle les réalités du monde romano chrétien, à la fois plongé dans les querelles christologiques et menacé par les barbares. Il n’oublie pas le monde iranien, puis nous fait parcourir le reste de ce continent complexe, avec ses nomades, ses royaumes, ses empires, perses, grecs, indiens, romano arabes, chinois, sud arabiques, avec les envahisseurs turco mongols, avec les créateurs de religions, dans le climat des grandes capitales, des ports, des cités marchandes, sur les routes de la soie, de l’encens, avec les animaux qui ont fait la force des premiers empires, chevaux, dromadaires ou éléphants.

Puis l’on entre dans deux cent pages d’histoire du siècle de l’islam conquérant, racontée avec la même ampleur de vue, la même érudition aimable, auquel l’auteur nous avait habitué dans ses précédents ouvrages. Car enfin, cette époque, malgré son importance, n’a pratiquement jamais été traitée dans des ouvrages de ce type et l’on constate qu’elle est bien plus riche, variée, paradoxale et diverse qu’on ne le croit en général, du point de vue musulman comme du point de vue de l’Europe chrétienne. Mais point d’apologie pesante dans ce livre utile, nouveau et sans doute indispensable bientôt dans la bibliothèque de l’honnête homme ouvert sur le monde. Juste un brillant équilibre entre l’islamologie savante et la vulgarisation simplificatrice. Point de jargon de spécialiste, point de notions supposées connues par des étudiants dociles, mais une approche claire et toujours soucieuse de rendre avec précision et simplicité le déroulement des faits, les enjeux multiples du temps, avec souvent un vrai bonheur d’expression.

Sans aucun doute un livre appelé à devenir un ouvrage de référence pour de multiples publics, étudiants, enseignants, journalistes et tous les gens curieux de s’informer sans préjugés sur l’islam, aux sources les plus intègres et les plus transparentes. Et tout cela d’une lecture plutôt passionnante, avec ses peuples en mouvement, ses personnages hauts en couleurs, califes, gouverneurs, saints, révolutionnaires et prophètes, dont l’homme cultivé du vingt et unième siècle ne pourra plus désormais ignorer les noms et les aventures.

REIMPRESSION

Rappelons également que les Editions La Découverte ont procédé à la réimpression de « Qu’est ce que l’islam ? », du même auteur. Parmi de nombreuses critiques favorables, Le Monde avait salué ce livre comme « le meilleur ouvrage d’introduction à l’islam » pendant que la revue Esprit notait que « Sa description tranquille, sans prendre lourdement position, d’une diversité native, parle d’elle-même pour un islam ouvert et libre. Avec les connaissances nombreuses qu’elle apporte, elle fait de ce livre mieux qu’une introduction : un ouvrage de référence ». Pour sa part, le Monde Diplomatique affirmait : « ce livre vient à point nommé pour satisfaire les besoins de connaissance des étudiants, des journalistes ou des lecteurs désirant élargir leur culture générale dans un domaine que l’actualité internationale a fortement idéologisée. Il comble une lacune pour ceux des lecteurs qui voudraient aller au-delà des jugements sommaires et des stéréotypes. »

Enfin la revue Hommes & Migrations relevait : « Parler de l’islam, en embrassant toutes ses dimensions à la fois, dans le cadre d’un livre, ne relève-t-il pas de la gageure ? Là où une encyclopédie suffirait à peine, que peut retenir et dire un livre de trois cents pages ? C’est pourtant le pari tenté par Rochdy Alili. Disons le d’emblée, le pari a été relevé dans une large mesure. »

Publicité

commentaires