L’armée américaine taxée de prosélytisme religieux en Afghanistan

Filmant un service religieux à Bagram, la chaîne Al Djazira a diffusé un reportage laissant flotter le dout

lundi 4 mai 2009

Filmant un service religieux à Bagram, la chaîne Al Djazira a diffusé un reportage laissant flotter le doute et l’ambiguïté sur les intentions réelles d’un aumônier officiant devant des soldats Afghans, qui avaient à leur disposition des bibles traduites en pachtô et en dari, les deux langues courantes d’Afghanistan.

Ponctuant son sermon d’une déclaration aux accents prosélytes, l’aumônier se livre à une confession pour le moins équivoque, laissant penser que l’homme d’église prêchant pour des âmes chrétiennes se double d’un missionnaire entreprenant en quête de nouveaux adeptes : « Les hommes des forces spéciales, pour l’essentiel, traquent des hommes. Nous faisons la même chose en tant que chrétien, nous recherchons des gens pour Jésus. Nous le faisons, nous les recherchons ».

Ces images, qui attesteraient de l’activisme audacieux et offensif de l’évangélisme chrétien en terre musulmane, embarrassent grandement l’armée américaine qui a en immédiatement démenti la portée militante. Affirmant interdire à ses troupes de s’adonner à de tels actes sur le terrain, les Etats-Unis ont assuré que les aumôniers avaient reçu des consignes très claires dans ce sens.

Dont acte, serait-on tenté de dire…

Publicité

commentaires