L’apéro anti-islam : un flop qui tourne au vinaigre

Finalement autorisé par la préfecture de police qui a préféré fermer les yeux sur la nature explosive d

dimanche 5 septembre 2010

L’apéro anti-islam : un flop qui tourne au vinaigre

Finalement autorisé par la préfecture de police qui a préféré fermer les yeux sur la nature explosive d’un cocktail entre bons français, l’appel du 4 septembre à trinquer contre le péril vert, Place de la Bourse à Paris, s’est soldé par un flop en beauté sur les pavés !

Ils devaient être 5 000, ils ne furent à l’arrivée que 200, parmi les purs et durs, à s’égosiller à l’unisson contre « l’offensive islamique », pour mieux couvrir le gros « pschitt » qui s’est échappé d’un apéro au goût acide...

Prétexte que la célébration des 140 ans de la IIIème République ! Leurs rangs clairsemés, les activistes de Risposte Laïque et de Résistance Républicaine ont eu le pinard revanchard, tournant même au vinaigre quand des altercations ont éclaté avec des passants peu amateurs de ce vin là, ou encore quand la provocation est montée d’un cran à la vue d’un musulman.

Aveuglés par leur chasse aux hérétiques, ces gardiens dogmatiques du temple de la laïcité ne réalisent même pas qu’ils réduisent l’identité nationale à sa portion la plus congrue : boire un coup et manger du sauciflard, un rituel qui vaut tous les certificats de loyauté au drapeau...

"Nous sommes excédés par cette religion qui permet aux hommes de frapper les femmes, qui prône la violence comme mode de fonctionnement", s’est écrié à l’AFP un militant, brandissant fièrement l’étendard national et l’indispensable bouteille de vin.

Bordeaux, Strasbourg, Toulouse, les masques sont tombés, et les apéros anti-islam ont tous connu le même sort : faute de participants, mais riches de « Cocorico » à l’emporte-pièce, les manifestations ont tourné court, contraignant les partisans, déconfits, à remballer leurs victuailles et à rebrousser chemin, sous les huées de « fachos dehors  ! » pour nombre d’entre eux.

Une affiche exécrable qui l’affichait plutôt mal, des slogans pleins de fiel dénués de l’esprit républicain, il serait temps que les accros de l’apéro « saucisson et pinard » entament une cure de sevrage, avant de sombrer dans un délirium aigu qui fera le vide autour de lui.

Publicité

commentaires