L’amnésie historique d’un chroniqueur de France Culture

Monsieur Kravetz, Pour faire suite aux propos que vous avez tenus lors de l’interview de

samedi 6 décembre 2003

Monsieur Kravetz,

Pour faire suite aux propos que vous avez tenus lors de l’interview de M.Florin sur France Culture, je vous saurais gré de bien vouloir prendre en considération les éléments suivants.
J’écoute régulièrement France Culture (-dont j’apprécie la qualité des émissions) qui, comme son nom l’indique ambitionne de diffuser des débats culturels et non de désinformer. J’irai donc droit au but. Alors que l’ animateur de la tranche matinale, Nicolas Demorand, interrogeait l’invité du jour, M.Florin, sur le contenu de son ouvrage relatif aux Chrétiens de Palestine (sujet fort intéressant au demeurant), vous vous êtes permis M.Kravetz, de déclarer avec beaucoup d’assurance, en fin d’émission et sans contradicteur « ...dans le monde islamique, on n’aime pas beaucoup les minorités ».

Il est certes souhaitable et même indispensable qu’une religion (comme toute idéologie) fasse l’objet de critique. Il y a cependant une différence entre la critique qui par définition se veut constructive et la caricature. Or M.Kravetz avec une affirmation aussi légère, vous sombrez dans la caricature en travestissant une réalité éminemment complexe et nuancée. Cette déclaration gratuite me paraît être insultante et injuste.

Gratuite : Sur quoi vous basez-vous exactement ? Le fait d’animer une revue de presse internationale sur France Culture, ne doit pas vous dispenser d’un effort d’argumentation. Je m’attendais en effet à une plus grande prestation argumentative de la part d’un prétendu grand journaliste. Or vos propos partiaux et partiels ne font que véhiculer les stéréotypes sur l’Islam et les musulmans qui, en ces temps d’Islamophobie (surtout depuis le 11 septembre), nourrissent hélas, cette pathologie ambiante.

Insultante : car votre amnésie sélective laisse clairement transparaître des lacunes quant à certains faits historiques indéniables. Permettez-moi donc de vous rafraîchir la mémoire en vous citant quelques exemples :
-Du 8ème au 15ème siècle, le seul pays en Europe où les musulmans, juifs et chrétiens cohabitaient pacifiquement était l’Espagne musulmane. Lors de la Reconquista, la plupart des juifs et des musulmans ont fui vers l’Afrique du Nord. Il a fallu attendre l’époque moderne pour voir l’équivalent historique en Europe.

• A l’époque des croisades, les musulmans étaient tués par les croisés et les juifs brûlés vifs dans la synagogue de Jérusalem (eh oui il y en avait une depuis le 7ème siècle grâce à l’action du second calife Omar Ibn Khattab qui avait autorisé le retour des juifs).

• Pendant la Seconde Guerre mondiale le roi du Maroc Mohamed V a refusé au Maréchal Pétain de lui livrer les sujets juifs car selon les dires du souverain Chérifien : « Ce sont des marocains ».

Cette liste n’étant pas exhaustive, je vous invite à consulter certains ouvrages de références en la matière.

Vos propos me semblent également injustes à l’égard d’une religion qui a tant contribué au progrès de l’humanité. Je vous renvoie à ce sujet aux travaux d’un spécialiste en l’occurrence, le professeur Bruno Etienne qui nous explique que (1) : « Si l’on restitue la tolérance de l’Islam dans son contexte initial au VIIe siècle force est de constater honnêtement qu’aucune autre religion à cette époque ne laisse le choix aux autres croyants de conserver leur culte et de les protéger...Pourtant l’Islam envisageait cette tolérance pour les membres de groupe et pas seulement vis-à-vis des étrangers puisque le Coran nous dit « Que celui qui veut croire croie et que mécroie celui qui veut ».

En effet M. le journaliste, il y a toujours eu dans les pays majoritairement musulmans, des minorités religieuses dont la présence était appréciée. Les exemples sont nombreux (-Irak, Palestine, Syrie, Jordanie, Inde...). Comme l’affirme si bien le professeur Mohamed Talbi, spécialiste de l’histoire médiévale, si les musulmans lors de l’âge d’or (entre le 8e et le 13e siècle) avaient agi comme les chrétiens (Nouveau Monde, Afrique...) il n’y aurait plus un seul juif, chrétien, zorastrien ou autre dans les pays musulmans (2).

En conclusion, M.Kravetz, vous avez trahi votre rôle de « transmetteur » d’informations qui vous imposait un minimum d’objectivité. En respectant les principes déontologiques propres à votre profession, vous auriez dû revenir sur votre déclaration. Les valeurs universelles n’ont pas toutes pour origine l’Occident contrairement à ce que votre cadre de référence semble supposer.
Il n’est pas étonnant qu’avec cette absence de rigueur journalistique , beaucoup de nos concitoyens de religion musulmane expriment leur perplexité à l’endroit de certains médias.

Plutôt que de caricaturer les musulmans et l’Islam, vous seriez mieux inspiré de lutter contre toutes les formes de discrimination et de racisme, dont notre société hélas souffre tant aujourd’hui.

Publicité

commentaires