L’affaire Arthur vs Dieudonné : un épilogue à hauteur de 3 000 euros…

Dans ce règlement de compte par médias interposés, où le premier scud fut lancé par Dieudonné en 2006, l

mardi 1 décembre 2009

Dans ce règlement de compte par médias interposés, où le premier scud fut lancé par Dieudonné en 2006, lequel bravant la chape de plomb du politiquement correct déclarait « qu’Arthur finançait l’armée israélienne qui n’hésite pas à tuer des enfants palestiniens », la cour de cassation vient d’entériner la condamnation d’Arthur à 3 000 euros d’amende avec sursis pour "injure publique".

En effet, dans ce tir croisé d’invectives, Arthur, conforté dans son bon droit par la condamnation de Dieudonné à lui verser 3 000 euros d’amende, s’était alors livré à un droit de réponse ordurier sur les ondes d’Europe 1, où il sévissait à l’époque des faits, s’égosillant à son micro : « Même les mecs du Front national ont honte que Dieudonné soit venu les voir, c’est-à-dire que même le Front national n’en veut pas », ajoutant « C’est bien la preuve que c’est la dernière des pourritures ».

Croyant avoir l’avantage des derniers « bons mots », le tycoon de TF1 n’a fait que relancer la machine judiciaire, mais cette fois-ci à son encontre.

Ripostant sans attendre, ce fut au tour de l’humoriste de porter plainte contre l’animateur pour les mêmes griefs qui lui furent reprochés.

3 000 euros d’amende sanctionnent aujourd’hui définitivement Arthur, qui s’était pourvu en cassation. Un épilogue financier certes dérisoire pour le richissime producteur de TV shows, mais un dénouement en forme de camouflet cinglant qui n’est que justice.

Publicité

commentaires