L’UMP appelle à repousser à la mer les immigrants en provenance de Méditerranée

Sondages chocs ou pas, Marine Le Pen tenant la corde du premier tour de la présidentielle ou pas, l’heure n

mardi 8 mars 2011

L’UMP appelle à repousser à la mer les immigrants en provenance de Méditerranée

Sondages chocs ou pas, Marine Le Pen tenant la corde du premier tour de la présidentielle ou pas, l’heure n’est pas à l’autocritique à l’UMP, mais à la course effrénée derrière la tornade blonde du FN, dans une croisade rageuse en terre frontiste, et en terrain miné : l’immigration méditerranéenne !

Poussé dans ses retranchements suite à une photographie de l’opinion qui a ébranlé ses fondations, le parti présidentiel choisit donc de foncer tête baissée dans une surenchère sécuritaire, une stratégie d’une rare inconséquence qui se frotte à une experte en la matière, l’héritière de l’extrême-droite française, lui ouvrant ainsi un boulevard inespéré…

L’UMP serait-t-il donc plus royaliste que le roi ? Replié dans son bunker de certitudes, le parti de la majorité poursuit sur cette voie particulièrement hasardeuse, à l’instar de la députée Chantal Brunel qui a lancé aujourd’hui une offensive très ciblée, se targuant de solutions intransigeantes en matière d’immigration, de nature à « rassurer les français ». Un enthousiasme glacial, qui occulte trop rapidement que cette inflexibilité miracle fera précisément le lit de celle qui doit savourer son nouveau statut de cauchemar de Nicolas Sarkozy...

"Marine Le Pen n’a aucune solution à proposer. Nous, on doit montrer qu’on a des solutions", a déclaré Chantal Brunel, sûre de son fait, et pour rassurer les Français sur toutes les migrations de populations qui viendraient de la Méditerranée, que ne ferait l’UMP ! « Après tout remettons-les (les immigrés) dans les bateaux ! " s’est exclamée sans ambages l’ancienne porte-parole de l’UMP à la presse dans les couloirs de l’Assemblée Nationale.

L’inhumanité comme seul programme pour endiguer le flux migratoire provenant de la Méditerranée, la main tendue d’hier devenant celle qui repousse à la mer, quelle belle, grande et noble réponse républicaine, digne de la patrie des droits de l’Homme ! Ce n’est pas tant le péril de l’immigration qui guette la France, que sa folle dérive vers la démocratie autoritaire…

Publicité

commentaires