Lundi 24 November 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

L’Islam se réduit-il uniquement à des interdits ?

Partagez :
Publicité Oumma.com

Commentaires

X
0 points

Comme toute religion l’islam a des interdits, mais l’espace des libertés est plus large même si on veut nous faire croire le contraire.Il se trouve que les attitudes de certains musulmans donnent des arguments à ceux qui critiquent l’islam, car quand on réduit celui-ci à un code de la route et qu’on lui retire son souffle spirituel, on le transforme en une religion rigide et sans esprit.Or l’islam est tout le contraire.Balayons donc devant notre porte.

X
0 points

Non, pas du tout. Mais, le problème est que nous, les musulmans, faisons tout pour faire croire aux non-musulmans que notre belle religion n’est formée que des interdits. De plus beaucoup confondent religion et culture. Alors, à nous de faire l’effort de clarifier les choses.

X
0 points

En réalité, en Islam tout est d’abord autorisé. Puis viennent les interdits : c’est la régle.
Je ne crois pas qu’il faille en avoir un shéma dichotomique où se succéderaient le harem et le halal !
Je trouve cependant dommage de poser la question ! En effet, il en est nullement question lorsqu’il s’agit de parler des interdits existant dans la vie profane...Ainsi, c’est le regard extérieur qui fait le sujet, car de l’intérieur la question ne se pose pas...
Jeanmoulin

X
0 points

Cela dépend de la profondeur du regard et de l’intérêt que l’on porte à l’Islam. Pour beaucoup, l’Islam se ne réduit qu’à des interdits. Prenons l’exemple du jeûne du mois de Ramadan, majoritairement les collègues de travail non musulmans ne voient du jeûne du Ramadan que les interdictions sans en comprendre la philosophie et l’esprit. Ils ne cherchent pas à comprendre le pourquoi du comment, se focalisent le plus souvent sur les interdictions de boire, de manger..., avec pour conséquences au mieux des carences alimentaires, au pire des orgies nocturnes et bruyantes qui se traduisent par le terme RAMDAM (Définition : Manifestation bruyante et déplacée ; grand bruit, vacarme) et considèrent bien souvent que le jeûne est incompatible avec le travail car réduisant l’efficacité du salarié. Pour le musulman qui vit sa foi pleinement, le mois de Ramadan est un mois béni, de paix, de sérénité, un mois d’effort, d’endurance, de générosité, de fraternité durant lequel il perçoit les bienfaits de l’interdiction de manger, boire, de médire... L’islam est liberté, et les interdits qui y sont prescrits n’ont pour but que d’amener l’être humain à se libérer de ce qu’il y a de mauvais en lui, de l’amener à se parfaire. On ne peut réduire une religion à ses interdits cela n’a aucun sens. Réduit-on le droit américain à la peine de mort bien sûr que non pour preuve la multiplication des séries ayant trait au droit US. Mais puisque l’être humain se souvient plus facilement des évènements négatifs et que d’une part nous musulmans ne donnons pas souvent le bon exemple et que d’autre part le tapage médiatique fait autour de l’Islam n’a pour objectif que d’en montrer ses travers par ses interdits il est certain que cela n’est pas propice à amener le commun des mortels à porter un regard plus favorable sur l’Islam. Reste à inverser la donne par l’amélioration de nos comportements.

X
0 points

Pour moi c’est trés simple, le champ de l’interdit est bien minime face à l’horizon du permis, et tout ce qui nous est interdit vise à proteger notre bien etre psychologique physiologique spirituel et physique aussi !!
donc il y a pas de quoi trop se tourmenter la tete.
soukaina JJ

X
0 points

Il ne s’agit pas d’interdit, il s’agit de foi et d’éducation

Si on est musulman, c’est à dire que l’on croit en Allah, swt, et que Mohamed , sws, et son prophète alors il y a une voie à suivre et dont il ne faut pas s’écarter sinon ça n’a plus aucun sens ou c’est galère de chez galère pour y revenir

Quand on raisonne en interdit c’est que l’on en est juste au stade la loi.

Mais c’est un peu comme avec les enfants tu les éduques en leur interdisant certaines choses, de traverser sans faire attention par exemple, etc... et quand ils grandissent ils le font parce que c’est en eux qu’ils le comprennent et qu’ils le vivent sans y penser

ça ne s’appelle pas des interdits ça s’appelle de l’éducation

Wa salam aalaykoum

X
0 points

ON NE PEUT REDUIRE L’ISLAM A DES INTERDITS : Dieu fixe des limites qui, si elles sont respectées, favorisent une ceraine hygiène de vie. Considérer l’Islam comme une religion à caractère strictement répressif est une mauvaise compréhension du sens de ses enseignements...

X
0 points

L’ISLAM NE PEUT ETRE REDUIT A DES INTERDITS. Dieu fixe des limites qui, si elles sont respectées, favorisent une certaine hygiène de vie. Considérer l’Islam comme une religion à caractère strictement répressif est une mauvaise sompréhension du sens de ses enseignements...

X
0 points

Si la question est de savoir si pour devenir musulman il suffit de se limiter aux interdits

A mon avis, la réponse est non

Quand on parle d’interdits on pense aux interdits spécifiques à l’Islam : l’intérêt, l’alcool, le porc, l’adultère, ...

=> on peut respecter ces interdits sans être musulman par contre les bafouer n’est pas compatible avec l’Islam

Mais il y a aussi d’autres interdits comme la vanité, l’orgueil, la colère, la médisance, la zizanie, ...

=> Et les respecter est une preuve de sagesse et de force

Aucun des 5 pilliers de l’Islam n’est formulé sous forme d’interdit

=> Il est donc important de ne pas se limiter aux interdits car il y a aussi les obligations ;-)

X
0 points

L Islam a 5 pilliers :
Attester qu’ il n’y a de Dieu a adorer qu’Allah.
Prier au moins 5 fois par jour aux temps exiges
Payer la zakat
Jeuner pendant le mois de Ramadan
Faire le pelerinage si il y a les moyens
Voila ce que c l Islam et le reste vient tout seul.
Celui qui nous a cree a donne un code de conduite ,a prendre ou a laisser .C comme a la maison kel pere n interdit pas a ses enfants ,rejetons nous nos peres pour ca ? je crois qu il y a des questions qui ne se posent pas !

Issa Cisse

X
0 points

et oui l’islam interdit et tolère depuis tant d’année...interdit le mauvais et tolère le bon pour toute l’humanité...Si l’islam n’était pas un équilibre pour l’être humain, croyez vous qu’elle serait encore vivante aujourd’hui...croyez vous qu’elle aurait conquis autant d’âmes averties.
Pourquoi l’islam est diffamée, la est la question...c’est tout simplement que l’islam gêne profondément ceux qui veulent diriger le monde et le soumettre à leur merci...Alors croyez moi ouvrez le coran et lisez...et réagissez par vous même si vous ête humble et bon pour la terre et tout ce qui la compose...

X
0 points

Salam,
une autre question qui mérite d’être posée c’est de savoir pourquoi les non musulmans réduisent l’Islam à une liste d’interdits ?

Sinon pour ma part, ma religion et ma conscience n’ont font qu’un .... s’il est interdit de voler, je me lève pas tous les matins en m’efforçant de me rappeler qu’il est interdit de voler, je n’y pense jamais .... pareil pour l’alcool et pareil pour tout.

Au fait, quelqu’un peut citer un interdit qui soit vraiment lourd à porter ? je n’en vois aucun ....

X
0 points

islam est de se soumettre à DIEU , pas betement mais en comprenant tous les rites et interdits ( interdits salutaires car necessaires au bien-etre de l’homme et de la femme et de la societe en general) islam= iman (croire avec confiance)+ ihsen ( faire du mieux que l’on peut pour obeir et adorer l’UN et là pas d’interdits au contraire !!! c’est pigé ? MERCI

X
0 points

salam

quand on lit certains commentaire, on à plus l’impression que certains défendent l’islam, plus qu’ils ne parlent de la réalité de la vie

beaucoup de réaction, ah ces non musulmans qui sont responsable de tout les maux....

peut-etre que si un nombre de non musulmans ne comprennent pas bien l’islam c’est aussi parce que un nombre de musulmans, expliquent mal l’islam

Au jour dernier ,les questions pourraient etre dans un autre sens, que ce que l’on pense...

un signe quand même

X
0 points

La règle est : tout est permis et il y a quelques interdits.

Les interdits correspondant toujours à une finalité sage.

X
0 points

pour ma part c est une question que je me suis deja posée et je pense qu’en l’Islam, il n y a pas d "interdits" mais des choses qui ne sont pas autorisés, vous allez vous dire mais arrete de jouer sur les mots, mais non ! reliser cette phrase et mediter la, je m explique : l’Islam nous enseigne à avoir un comportement juste et une éthique en conformité avec ce que demande Dieu et parmi les choses qui nous sont recommandées il y a un effort de cohérence qui nous est demandé, je veux dire par là que si Dieu nous laisse libre dans nos choix, (et on peut pas dire soyons honnêtes que c ’est Dieu qui nous enchaîne, ce serait plutôt l’Homme au sens humain)il nous recommande certains comportements et nous demandes de nous en écarter d’autres , pour moi c’est en ça que je parlerai de "mise en garde" voire d’"alerte" plutot que d "interdit" meme si bien sûr le caractère d’interdit peut se retrouver en cela,

et puis je pense qu’en se disant que qqchose est interdit , (et surtout si on n’explique pas pourquoi,) l’"interdit" est mystifié et il en faut parfois peu pour le transgresser et si ce n est pas le cas il ne mets pas à l’aise, mais si vous etes a l aise avec cette notion d interdit, si ça vous rassure d utiliser ce mot , soit, mais gardons nous de ne voir que les dimensions materiellles de l’"interdit" : (comme le suggere un(e)frère/soeur ?) on ne doit pas s’arrêter au fait de : ne pas toucher au porc, de ne pas manger de viande non halla , de ne pas avoir de rapport avant le mariage(pour les garçons et les filles)... mais il faut également s’atteler à la lourde tâche plus subtile d’avoir une comprtement interieur en coherence avec l’Islam( ça passe par le fait de faire attention à ce qu’on dit,
à l’argent qu’on dépense car il est grand temps d’arreter de consommer n importe comment, nos bien et argent sont des dons de Dieu et dépenser son argent n importe comment est un manque de respect et de gratitude envers Dieu, le fait d’être réservé dans ses mots, comportement, vetment, pour les filles et les garçons)ou même de dire bonjour en croisant qqun qu on connait mais dont on fait mine de pas l avoir vu car on l aime pas trop, de se forcer à ne pas regarder certaines choses malsaines(car l oeil peut également nous desservir, il suffit d un rien pour que notre imagination s’emballe)etc...
c est pas facile tous les jours c est vrai c est notre "neufss" encore une fois qui parle mais au final faire cet effort sur soi , ce jihad ça rapproche de Dieu, et c est quand même ça le plus important, la proximité avec Dieu qui se fait sur le mode de l’interdit est(à mon avis)moins rassurant que celle qui se fait sur le mode de la mise en garde, en disant à qqun "il t’est interdit de faire ça" ou "Dieu te recommande de t’abstenir
de faire ça"on sens que les approches sont différentes, certains pourront penser que j amoindris les preceptes de l Islam (que Dieu m’en préserve) je pense juste que la façon dont on aborde les limites qui nous sont fixées par Dieu, qui va conditionner notre rapport à Dieu,aux autres musulmans, au monde, et à l’islam en général, et ceci est capital, c’est vrai pour la notion d’"interdit" mais ça vaut pour d’autres choses, en définitive la "mise en garde" est un moyen que Dieu nous donne pour nous préserver et non pas un dogme qu’on doit suivre aveuglément et qui nous briderait dans nos vies, repensez ceci : la notion d’"INTERDIT" est à appréhender comme une bénédiction, Dieu nous aime et ne veut que nous aider (pour peu qu’on s’aide soi-même, aussi si il existe des choses à proscrire, c’est parce qu’elle nous sont néfastes, et le mieux que Dieu puisse faire c est de nous en ecarter en nous encourageant,

En revanche s’il n existe pas d interdit approprement parlé,(de toute façon il faudrait redéfinir quand même cette notion) il est bel et bien questions d’"obligations" en Islam, mais ceci sera pour une autre fois
ssalam alikoum wa rahmat allah wa barakatuhu

X
0 points

Samir il aurait été plus intéressant que tu développes, c’est dommage que l’on doive se contenter d’un jugement.

En France tout est fait pour que l’on ne puisse pas vivre notre foi tranquillement. Stigmatisations et vexations. Que certains collaborent et cautionnent dans l’espoir de recevoir une récompense est dramatique, cela porte encore plus de tord et cautionne tous les comportements mêmes les plus barbares.

Je viens de lire un article qui parle du voyage de dati en israël, elle y a loué la colonie cautionné le terrorisme d’état et accusé les palestiens de violence...

Alors l’Islam en France c’est beaucoup d’interdits à commencer par celui d’être.

La France a une longue tradition de lâcheté, de haine, de crimes et de collaboration. Pensez-vous ! Le nombre de mort-vivants que cela fait triper de partir en croisade

X
0 points

ceux qui m’ont précédé ,ont bien abordé le sujet,mais je voudrais attirer l’attention vers une idée qui prouve son existence mais qui n’est pas totalement prise en considération dans le vécu musulman.
C’est que Dieu, qui nous a créé et qui a la connaissance absolue de ses créatures, sais ce qui est compatible et ce qui est incompatible ,ce qui est bien et ce qui est mauvais pour nous -l’un de ses créatures- ce qui fait que les interdits de l’islam représentent tout ce qui est négatif d’un point de vue ou d’un autre qu’il soit relationnel, psychique, biologique ou de n’importe quel coté. et tout cela (ce n’est pas du blabla à moi)est prouvé scientifiquement (voir des recherches sur les preuves scientifiques du Coran)
bref,les interdits et les permis de l’islam ,c’est une logique pas seulement des règles religieux.

X
0 points

Salam,

Quand on se dit musulman et pratiquant, on ne peut pas parler d’interdits dans l’Islam.
"Il est interdit de boire de l’alccol" ne doit pas être la pensée du musulman,
"j’ai la foi, donc je ne bois pas d’alcool car ceci pourrait me nuire (et aux autres)" doit être la pensée du pratiquant.

"Ne pas voler", "Ne pas insulter"..ne sont pas des interdits, il s’agit d’actes néfaste que l’individu se doit de ne pas faire.

En ce qui me concerne, l’islam ne m’interdit rien. Quand je me plie au règle de l’islam, je le fais par conviction.

Salam

X
0 points

Oussama ce que tu dis est vrai merci pour le rappel

j’ajouterai tout de même que la foi précède la raison et oui, c’est aussi un principe musulman

Pas besoin qu’il y ait de raison, il suffit de la foi

D’ailleurs on ne fait pas les choses parce que la raison nous dit que c’est bien de les faire parce que la foi nous commandes de le faire ensuite on peut analyser ce qu’on en retire mais pour moi c’est superficiel ou alors éventuellement pour échanger avec des gens qui ne savent pas sinon le mieux c’est d’être ça ne se raisonne pas.

La communication passe aujourd’hui exclusivement par la raison et c’est bien dommage

Wa salam aalaykoum

X
0 points

salam,
@Samir : l’Islam-des-interdits, courant prôné par certains rigoristes existe malheureusement mais ce n’est pas l’Islam prôné par la majorité des musulmans de France comme d’ailleurs. Pour répondre à ta questions, beaucoup d’occidentaux ne voient que ce qui est visible.. et les interdits sont tous visibles. Ils se contentent de juger, aucun effort ou presque n’est accompli pour aller voir au-delà des pratiques qu’ils ne comprennent pas. Les médis n’aidant pas il faut le dire, car présentent la conception de certains extrémistes de la religion comme incarnation de celle-ci.

Sinon, certes je n’ai aucun problème avec les interdits qui sont clairement cités dans le coran, en revanche j’ai beaucoup de mal avec les fatwas d’aujourd’hui. Ces dernières se réduisent souvent à une information binaire « licite » ou « illicite » à prendre ou à laisser. Et quand le cheminement qui a permis d’aboutir au jugement est présenté, ce n’est pas toujours convaincant … et des fois c’est carrément à côté de la plaque avec un manque de rigueur et des raccourcis pris flagrants.

Je fais souvent ma self-fatwa, j’interroge ma conscience et si j’ai pas de réponse je fais au feeling. Et les vraies fatwas, je ne les suis que si je suis convaincue.

L’absence de clergé en Islam peut causer un problème de crédibilité, qui suivre ?

X
0 points

espoir tu peux définir "extrémistes de la religion", je comprends ce que tu dis mais cela m’a l’air très marqué par le médiatique

l’islamophobie ne se justifie pas.

X
0 points

Salam anonyme
Tu sais je suis rarement victime des médias (mais je ne l’exclus pas). Les extrémistes (pour moi) sont ceux qui ont une pratique extrême de la religion. Ils considèrent que tout est important dans la religion, qu’on ne doit rien négliger (je suis d’accord) mais souvent ils n’établissent aucune priorité entre les actes et ça j’adhère pas du tout. Ils considèrent qu’on a pas le droit d’avoir un avis personnel sur la religion et ça aussi c’est loin d’être ma conception des choses.
J’aimerai citer des exemples concrets. Quand on me dit que le tête à tête est interdit en Islam et que par conséquent, une femme ne peut parler à un prétendant (même dans un lieu public) qu’en présence d’un mahram … ça me met hors de moi. Qu’elle n’a pas le droit de voyager seule, …etc les rubriques fatwas destinées aux femmes ne désemplissent pas. Je voyage seule dans le cadre de mon travail et je n’ai rien à me reprocher. Je n’ai aucunement le sentiment d’avoir transgressé.

Et de façon générale, quand je lis ou entends « En Islam il est interdit de » et que j’adhère pas, je me dis ils parlent au nom de qui ?

X
0 points

Espoir ce que je lis de ton texte c’est que pour toi l’Islam ce ne sont que des interdits avec lesquels tu as beaucoup de mal.

Tu dis :

  Je veux bien des interdits à condition qu’ils soient clairement cités dans le Coran et encore avec interprétations (Je ne crois pas que tu connaisses le Coran ou que tu y appliques tout ce qui s’y trouve). C’est vrai que beaucoup d’interdits ne sont pas clairement cités dans le Coran, les discothèques, je ne crois, l’héroïne non plus, …

  En gros tu défends un islam à la carte, « je fais le tri en mon âme et conscience de ce que j’appliques ou pas », heu oui ok, mais tu ne raisonnes que sur les interdits et la foi ? C’est très basique, ça me plaît ok, ça me plaît pas alors non, … Tu dis « les occidentaux ne voient que les interdits » mais il me semble que toi aussi tu as énormément de mal avec le dine que tu vois comme un ensemble d’interdits. Il ne faut pas oublier que le nefs fais toujours les choix qui l’arrangent et si tu prétends contrôler ton nefs c’est que tu l’as déjà éprouvé et que donc tu es passé par le fait de lui appliquer des « interdits ». Développe ta foi, tu en tireras le plus grand bénéfice, si tu as l’occasion fréquente des personnes très pratiquantes mais avec respect ne cherches pas forcément à avoir raison. La foi c’est aussi faire confiance.

  Tu souhaites un clergé, je comprends que tu as besoin d’être aimé et c’est normal et pour répondre à ta question sur la voie à suivre, je te conseillerai de t’adresser à ton mari ou à ton imam. A mon avis, il faut beaucoup de foi pour pouvoir faire CONFIANCE (la foi peut unir pas la raison, quand on des lacunes en foi on se rabat sur la raison…) la foi ça se travaille et pour cela il faut et, bien oui, du courage.

Tu ne peux pas passer ta vie à vivre dans la défiance des autres, si tu es musulmane il faut aussi que tu acceptes que cela a un sens autrement dit une direction autrement dit cela est aussi fait de choix et de deuil (à vouloir ménager la chèvre et le chou, on fini toujours par privilégier l’un par rapport à l’autre, avec culpabilité et surtout en faisant du surplace mais quand en s’en rend compte comment fait-on pour corriger le tir ? Soit le chou c’est fait grignoter petit à petit et il n’en reste pas grand-chose soit la chèvre est sur le point de mourir de faim… voir les deux).

Oui on se défini par nos choix et nos convictions si on cherche du sur mesure on fini dans un mur, il est temps de grandir.

X
0 points

Deen,
tu as dis :
"de t’adresser à ton mari ou à ton imam"
Ca me laisse sans voix ! je crois que ton problème, c’est que t’es incapable de t’adresser à une femme égal à égal.

Pour le reste, t’as tout faux. Raisonner ça n’est pas "ittiba3 el hawa". L’imam malek (radia allahou 3anhou) disait : celui qui lit une de mes fatwas et qui ne la comprend pas, qu’il ne l’applique pas.

Je crois que tu fais partie de ceux que je considère comme "extrémistes" (le ton moralisateur est un fort point commun). J’avoue ne pas être très tolérante envers ces gens là (je devrais peut être faire des efforts sur ce point) mais entre nous, eux (peut être vous) sont loin de tolérer la moindre petite différence....

Ps : pour le clergé, je m’étais peut être mal exprimée, ce n’est pas que je le souhaite, mais c’est un fait que les musulmans n’ont pas de voix officielle et ça peut être déroutant.

X
0 points

La focalisation sur les Interdits de l’Islam est parallele a la focalisation sur l’Enfer.
Il faut affirmer fortement que le musulman n’est pas guide par la peur de l’Enfer mais par la lumiere d’Allah qui l’a appele a lui. Qu’il y ait des interdits c’est certain , mais ils sont peu nombreux donnant des reperes sur le vaste champ de notre liberte de choisir le bien ou d’errer sans espoir.
L’Enfer c’est chercher son identite dans le respect strict des interdits : nous sommes tous unis et egaux devant Allah mais nous sommes tous divers dans nos langues , nos nations , nos traditions et nous devrions reflechir que c’est Allah qui l’a voulu ainsi.
Ainsi vont aussi nos interdits:ils varient fortement d’un pays a l’autre au gre des traditions des qu’ils s’eloignent d’une interpretation vivante du Coran et se raccrochent a des traditions mortes.
Si le respect des Interdits est le libre choix du croyant il est une liberte superieure , s’il est une contrainte sociale il est la manifestation d’une foi en declin.

X
0 points

tout simplement, l’islam est très claire ses interdits et ses permis aussi.

ceux qui veulent jouer les malins sur les cordes de la religion c’est leur droit tant qu’il y a un jour de jugement pour mettre les points sur les "i" surtout pour ceux qui les ont perdu dans cette vie.

(l’ignorance implique toujours la fausse interprétation et la fausse valorisation des choses)

X
0 points

L’Islam est le positionnement de l’être humain vis à vis de Dieu avec soumission à Lui. La règle est que tout est permis dans le cadre des valeurs universelles et le nombre d’interdits se compte sur les doigts d’une main. Faisons grandir la foi par une pratique éclairée des 5 pilliers de l’Islam. Ne nous emballons pas !

Bonne fête de l’Aïd et que Dieu éclaire nos chemins.
OAZ

X
0 points

Espoir, ma sœur tu te relis ? Si je dis quelque chose qui ne te plaît pas alors je suis extrémiste ? A t’entendre j’ai un couteau entre les dents et une bombinette sur la tête. Je savais que ma phrase allait te faire réagir mais à ce point c’est caricaturale et stéréotypée. Je ne t’en veux pas ma sœur, calme ton cœur, je ne suis pas responsable de sa douleur…

Autre chose quand j’ai dis que tu ne connaissais pas le Coran, ce n’était pas une attaque mais un fait, comme 99% d’entre nous, tu as un cœur et un cerveau ma sœur alors voit toi-même ce qui est vrai et ce qui est faux.

Qui a-t-il de mal ou de rabaissant à demander l’avis ou le conseil de celui avec qui on est unit devant Allah ? Ou à son imam, C’est l’Islam et il n’y a rien de mal. Quand on demande l’avis d’un musulman c’est qu’on est lobotomisée ?

Mes sœurs sont docteurs ou ingénieurs, une de mes petites sœurs très douée à décider de quitter l’enseignement supérieur en quatrième année, elle a expliqué que c’était par conviction religieuse, sur le coup je n’ai pas compris, j’ai pris ça pour une lubie et je l’ai mal pris mais en même temps quel courage ! Aujourd’hui je dois dire que sur de nombreux domaines elle a une bonne longueur d’avance. Elle est instruite, calme et posée, elle sait réfléchir et discuter sans s’emporter, elle a une grande confiance en elle, je l’aime et je la respecte.

Tu places tes priorités dans l’ordre que tu veux et je te respecte et ne stigmatise pas, je n’en suis plus là. J’ai du respect pour ceux qui place l’Islam en priorité 1 et je ne les qualifies pas d’extrémistes.

Ta réaction d’ailleurs… La seule chose qui en ressort c’est que ma sœur ne peut entendre son frère et n’hésite pas à l’insulter de tous les noms et sur quelle base ? Il lui a conseillé de demander à son mari ou à son imam ? Je suis musulman et pour moi être musulman cela veut dire quelque chose.

Pour répondre à « tu n’appliques pas ce que tu ne comprends pas », ok mais alors comment fait-on pour apprendre quelque chose, par exemple pour enseigner quelque chose à un enfant il faudrait lui faire un cours de théologie ? Et si on doit attendre de tout comprendre pour l’appliquer alors on peut attendre. L’apprentissage passe par la pratique, et si ça choque disons que c’est de Kant (ce qui est vrai) et de bien d’autres, sociologues notamment, …

A une époque quand j’allais à la moquée, je voulais discuter ce que disais l’imam (après tout je suis manageur, responsable diplômé avec mention dans trois disciplines différentes :-) ) et puis j’ai appris à contrôler nefs, à rester à ma place et à écouter et à apprendre ( ça aussi ça peut te faire réagir mais ma sœur c’est aussi l’Islam on apprend pas en rejetant on apprend en ouvrant son cœur, si ça choque moi non, j’éprouve un grand plaisir à écouter les savants parler de dine).

Je peux discuter et échanger avec toi de tout et n’importe quoi, si tu as confiance en toi et en tes convictions tu n’as absolument pas à t’emporter face à moi ni à réagir avec violence ni sur la défensive, certes je ne suis pas en carton, el hamdoulillah mais j’ai un cœur de musulman et que tu le veuilles ou non pour moi tu es ma sœur devant Allah.

L’extrémiste avec un couteau entre les dents et une bombinette sur la tête.

Wa salam alaykoum

X
0 points

A mon humble avis, l’Islam régit la société afin que les individus y vivent en harmonie avec leur foi et la pratique de la religion et surtout la securité et éviter les ambiguités qui pourraient causés du tort par des agressions, rumeurs, suspicions, mauvaise influence ou autres désordres sociaux. C’est pourquoi il vaut mieux voyager à plusieurs que seul, autant pour une femme que pour un homme !

Donc l’Islam n’est pas seulement les interdits mais aussi les permissions( c’est comme voir le verre à moitié vide ou à moitié rempli. On a une certaine idée de nos libertés transmise par l’éducation de l’école en france et par les maigres connaissances de nos parents ( c’est difficile d’éduquer des enfants !). Or actuellement il y a une génération qui remet en cause cet islam hérité de nos parents et les valeurs de la société car elle ne correspond pas au vrai visage de l’Islam.

Exemple le tete à tete avec une fille : admettons que tous les 2 soient musulmans, qu’ils peuvent se controler et ne pas se laisser tenter ou laisser leurs pulsions les envahir, n’oublions jamais que l’humain n’est pas parfait et que nous avons parfois des faiblesses (du aux hormones ou aux suggestions de Satan ou de nous meme, etc...)et L’Islam est justement là pour éviter tout malentendu et préserver l’honneur et l’intégrité de chacun, il n’y aucun mal à discuter avec un mahram seulement si un des deux autres en tete à tete a des choses à cacher ou a une autre idée en tete...l’intention peut étre bonne au départ mais face à quelqu’un qui nous plait réellement qui aurait une grandeur d’ame et un comportement suffisant pour ne pas succomber à la tentation au fur et à mesure des rendez vous ? Si nous sommes Musulmans, nous croyons que Dieu est notre Créateur, alors qui d’autre que Lui meme nous connais le mieux et donc nous conseiller sur ce qui est préférable ou répréhenible pour nous humains ?? Surement pas nous, humains qui font et défont des lois au gré des intérets et humeurs diverses !

Finalement je vois l’Islam comme une religion permettant d’avoir un modèle à suivre ( Le Prophète Mohamed saw) du mieux que je peux car il prone le juste milieu tant dans le domaine personnel ou la relation avec autrui et notre role dans la société. Après tout dépend de la lecture que l’on fait du coran et de la sunnah, elle peut etre plus ou moins laxiste ou extrémiste, mais n’oubliez jamais , le juste milieu et éviter les exces dans un sens ou dans l’autre et Dieu nous récompensera j’espère de chercher dans le bon chemin !

X
0 points

"Salam,

Quand on se dit musulman et pratiquant, on ne peut pas parler d’interdits dans l’Islam. "Il est interdit de boire de l’alccol" ne doit pas être la pensée du musulman, "j’ai la foi, donc je ne bois pas d’alcool car ceci pourrait me nuire (et aux autres)" doit être la pensée du pratiquant.

"Ne pas voler", "Ne pas insulter"..ne sont pas des interdits, il s’agit d’actes néfaste que l’individu se doit de ne pas faire.

En ce qui me concerne, l’islam ne m’interdit rien. Quand je me plie au règle de l’islam, je le fais par conviction.

Salam"

merci franc, c’est claire et net, ça fait plaisir.

X
0 points

salam,
@kamel
Tu as évoqué le tête à tête avec une fille (plutôt avec une femme et pas nécessairement une petite jeune fille), et tu te demandes en quoi cela dérange certains qu’une femme soit « accompagnée » d’un mahram. Plusieurs points me dérangent :
 Tout d’abord, admettons que c’est la khoulwa qui cause problème (je tiens à préciser que la khoulwa c’est l’isolement d’un homme et une femme mais devant les passants dans la rue, ou dans un jardin public, il n y pas d’isolement donc à mon sens on ne peut pas parler de khoulwa) mais soit. Dans ce cas, pourquoi MAHRAM ? pourquoi un homme ? une tierce personne digne de confiance ne ferait pas l’affaire ? sa mère, sa sœur ou toute autre personne ?
 Imaginons le cas d’une malheureuse femme (la quarantaine pourquoi pas) et qui ne parvient pas à trouver un mari. Souvent elle cumule les rencontres qui n’aboutissent jamais, elle place la barre assez bas et elle discute toutes les propositions. Concrètement comment elle doit faire à chaque fois qu’un prétendant se présente. Informer tout de suite les hommes de sa famille de sa nième rencontre et leur demander de l’accompagner pour aller voir « cet étranger » (je connais très peu d’hommes qui accepteraient ça). Ou alors elle lui demande d’emblée de venir voir les parents, sans qu’elle ait parlé à la personne et voir à peu près si ça peut coller (à ce rythme beaucoup d’homme peuvent défiler chez eux et c’est humiliant pour tout le monde).

Le plus saint pour moi (tout est relatif) c’est que les deux personnes se rencontrent, abordent les sujets les plus importants à leur yeux et si tout va bien et que le courant passe bien, l’homme peut alors visiter les parents, et les rencontres pourront avoir lieu au domicile de ces derniers.
Sortir ne signifie pas forcément aller au ciné, manger dans un resto sympa, non, juste pouvoir être seuls pour discuter.

 Et symboliquement, l’idée que toute femme DOIT être « accompagnée » sans distinction de son age et de sa maturité est humiliante, ça rappelle trop la mineure à vie. Il y a 2 ou 3 ans , on a eu droit à une fatwa interdisant à la femme de naviguer seule sur le net sans mahrem !! et j’en passe et des meilleurs…

La femme musulmane n’est pas tenue à respecter les religieux qui ne la respectent pas.

salam

X
0 points

Bismillahi rahmani rahim,

Je vous remercie pour cette question-débat, à la lecture des différentes interventions, elle permet de mieux comprendre comment chacun au sein de la communauté perçois les choses et c’est très enrichissant. Je remercie les frères et sœurs pour leurs interventions instructives.

La question reste difficile mais il faut essayer d’aborder les choses de façons sereines et avec foi. Il est certes dommage de ne voir l’Islam qu’au travers de ses « interdits ». En effet, le simple fait de se dire musulman devrait nous amener à vouloir être musulman. Il est dommage en effet, de respecter des « interdits » sans que cela apporte quoi que ce soit. C’est d’ailleurs ce qu’exprime les différents messages, l’interdit ou l’obligation est une étape qui doit accompagner le développement, il faut espérer qu’à un moment cet interdit ne soit plus vécu comme tel mais plus comme une richesse. Tout apprentissage demande effort et tout acquis demande effort. C’est aussi un des enseignements de l’Islam, tu fais des efforts sur toi tu développes ta foi et tu recevras en retour. La foi, surtout par les temps qui courent est la chose la plus précieuse qui soit.

D’un autre côté, nous savons aussi, et on ne peut le nier, que l’application et l’apprentissage dans un environnement qui nous pousse à la solitude, à l’isolement et à l’autosatisfaction s’avère difficile, c’est une réalité pour nous tous. Ce que les savants transmettent c’est ce qui est dit en Islam pourtant la mise en application en occident s’avère difficile. Alors plus cette difficulté est grande plus on aura tendance à ne considérer l’Islam que sous l’angle d’interdits dont on essaie soit de s’acquitter tant bien que mal par culpabilité ou de s’affranchir sans pour autant ne plus se considérer comme musulman.

Ce qui m’a toujours frappé quand je lis les textes sur l’Islam, c’est que celui-ci s’adresse à des gens mûres et sains. Des gens mûres parce qu’ils cherchent à faire le bien et que pour cela ils se renseignent, nul n’a la science infuse, les savants sont là pour dire ce qu’il est du message du prophète, sws. Sains, parce qu’une fois informé, ils feront le juste choix, celui dont dépend leur foi. J’ai vu et rencontrer des personnes (non musulman) mère ou père parler de leur parents avec mépris et insultes. Finalement quelque soit leur âge et leur responsabilité, ils continuaient à se comporter en enfant ne gardant peut-être de leur parents que la frustration des interdits dont ils s’étaient depuis longtemps affranchi, sans pour autant le vivre bien.

Alors, aujourd’hui en tant qu’individu matûre nous devons certes respecter la parole des savants, ils nous transmettent le savoir, Barak Allah feehum. Pourtant, on peut regretter l’absence de guide quand à la mise en application en France, par exemple. Rien ne nous empêche, si la foi et l’amour d’Allah guide nos actions, de nous faciliter les choses et par exemple de nous organiser pour être à la fois en accord avec notre foi (la foi s’entretient au jour le jour sinon on la perd, nous n’avons rien de plus précieux) et en même temps mettre en œuvre les moyens de vivre cette foi.

Par exemple, si l’on souhaite se marier, il est normal, selon les savants, de vouloir connaître la personne avec qui l’on souhaite, pour l’amour d’Allah, vivre toute sa vie. Il est donc important que les futurs époux aient, sincèrement, envie de se marier l’un avec l’autre (je ne fais que citer ce que disent les savants). Cela étant dit, il faut aussi dire que le principe des rencontres n’est pas bon, déjà il favorise la focalisation sur le physique, les savant disent certes que la personne doit vous plaire, mais il n’en est pas moins que le physique qu’on le veuille ou non n’est qu’un critère secondaire, ce contenter du physique d’une personne pour l’épouser est à mon sens source de désillusion (il est vrai qu’on a tendance instinctivement à prêter toutes les qualités à une personne qui nous plaît d’apparence pourtant passer l’enchantement la chute peut être brutale). Un musulman comme une musulmane ne devrait pas miser tout sur son physique, c’est un art précieux que d’allier beauté, foi et éducation, et il convient de le développer.

Or si le principe de rencontre que l’on voit se développer au travers des sites est mauvais et souvent de mauvaise foi (le nombre de sœurs que j’ai entendu exprimer leur amertume à cause de ces rencontres) et franchement si un homme n’est pas capable de s’assumer, de faire face de s’exprimer clairement et montrer du respect à la fille et à sa famille, qui est-il ?

Alors nous pouvons et nous devons mettre en œuvre des solutions qui respectent les enseignements du prophète et qui en même temps répondent aux difficultés que nous rencontrons pour faciliter les unions heureuses, fil dine, inshaAllah. Par exemple, si les sœurs fréquentent les sœurs et que les frères fréquentent les frères, chacun pourra déjà faire en sorte de faciliter aux uns et aux autres et en plus nous auront mis un frein à la solitude qui est le terreau sur lequel el nefs se développe.

Je m’arrête là en nous souhaitant de trouver la foi et la sérénité qui guide nos cœurs vers l’amour de nos frères et de nos sœurs, là aussi comme nous l’a dit notre prophète, sws, nous en serons récompensés.

Wa salam aalaykoum

X
0 points

AU NOM D’ALLAH ARRAHMANE ARRAHIM
Il est vrai que laquestion posée s’impose aux esprits au vu du modele que certaines "écoles" musulmanes véhiculent comme image de l’islam,poussées dans ce sens de ne parler que des interdits, par la frustrations devants les péchés qui deviennent des droits de l’homme protégés par les lois et des devoirs qui deviennent de l’extremisme combattus par les lois.
l’Islam est d’abord une relation d’Amour entre Allah et ses serviteurs Allah se presente d’abord aux hommes en tant que Rahmane Rahim, si tous les efforts fournis dans les sens d’intredits se tournaient à faire aimer Allah ,les gens autour de nous ont besoin de ce message d’amour. Pour beaucoup ils ne le savent pas c’est à tous ceux qui aiment Allah d’essayer de faire partager cet amour aux autres. Sommes nous meilleurs que notre Prophete -SAAOS- qui est resté 15 ans à la Mecque lui et quelques compagnons, insulté hué battu bléssé et en tout ca ils disait à Allah "Ô Allah pardonnes leurs ils ne savent pas" ne savent pas quoi ? d’après vous ...ce que sont les interdits ? ou bien.. qui est Allah ? certes isl ne saviaent pas qu’ils étaient en train de combattre la Voie du Salut qu’est l’Amour d’Allah.
Et puis d’abords que sont les interdits devant ce qui est permis ? ce n’est pas le 1 millieme. alors pourquoi ne pas parler plutôt de ce qui est permis

X
0 points

Salem Alikoum
Je pense qu’on doit depasser ce stade de vision, et donner une lecture plus pragmatique à notre religion, une vision qui tient compte des réalites de la vie d’aujordhuit, et non pas celle vécue par nos ancetres des annees anterieures, pourquoi doit on toujours se justifier par rapport aux interdits, ou par rapport à la femme, ou surtout par rapport au djihad, l’islam à pronné egalement l’amour et le respect de l’autruit, la science par exemple, la bienfaisance, et je pense que c’est l’image que veulent les ennemis de l’islam nous coller par tous les moyens, a travers leurs médias et surtout par " nos ignorants " qui malheureusement tombent souvent sur ce piege,

X
0 points

L’HOMME NE PEUT ATTEINDRE LE CHEMIN DE LA LUMIERE PAR DES INTERDITS NEGATIFS ;
LE COURANT DE DIEU EST SAINT ENTIER EGAL A LUI MEME.

SON COURANT INFINI EST.

La vie infini généré,régénéré la coupe de la grace la femme (issue,passage) d’entre nous même.
LE SAIN GRA-AL/LA GRACE DE L’ADN TOUTES NAISSANCES FEMININ/MASCULIN/MASCULIN/
FEMININ sont issues d’un espace pure en la femme/ADN PURE OXYGENE M/F.

La phase du courant de la chaîne humaines pair+°1(8°ADN oxygéne pure vie)
INVERSE ; impair-°1(S°ADN oxygéne impure
mort).
VIE/voix infini entre/MORT matiére ordre temps.

Dieu l’adorable savant UN de son CTQ.
Il ne revient jamais sur sa parole,je jure par la lune qui suit le soleil (nous passerons par des moments...)
Ceux qui se prosternes à sa face non rien à craindre Dieu l’adorable ne renonce jamais a ces promesses.
RENDRE A L’ADORABLE CE QUI LUI APPARTIENT.
SI DIEU A PIEGE SA PROPRE LUMIERE ;LA GRAVITEE DU CORTEXT DU TROU NOIR LA LUMIERE SUR CE QUI A ETE ETOUFFE DOIT LE LUI ETRE RENDU DE CE BAS MONDE.
Nous n’avons pas le choix !!!!
PAIX ET SALUT DE DIEU SUR LE DERNIER PROPHETE MOHAMMEDA.

X
0 points

combien y a til t interdit d’abord ?
ne pas associer a Allah, ne pas tuer,ne pas voler,ne pas commettre l adultere,ne pas pratiquer l usure(interet),ne pas boire d’alcool,ne pas manger de porc et bete morte. en resumer que des choses mauvaises interdite et pas nombreuses donc peut on passer a un autre sujet s’il vous plait merci.

X
0 points

Quelle question ! Bien sûr que non. D’ailleurs les interdits de l’islam ne sont pas absolus dans la majorité des cas. Exemple : la consommation de viande non labellisée halal est prohibée, sauf en cas de force majeure. Imaginons : c’est la guerre(déclenchée par des sots), il y a la famine, rien à manger !C’est un cas de force majeure. On trouve une vache éventrée par un obus perdu, eh bien on coupe un morceau et on bouffe, car l’interdit est levé.
Autre exemple : la possession du chien comme compagnon est prohibée, alors que quelqu’un qui s’en sert comme outil de travail(le vigile ), comme auxiliaire (sauveteur, douanier, berger, chasseur, malvoyant...), peut le posséder dans la loi musulmane. Il en est ainsi dans la plupart des interdits, Dieu a prévu ce que l’on pourrait qualifier de "porte ouverte". En fait tout se passe comme si l’islam suggérait le principe général suivant : lorsque la loi de Dieu et la nécessité de la vie sont en opposition, c’est la nécessité de la vie qui l’emporte. L’islam n’est pas une compilation d’interdits, c’est un phénomène réligieux gigantesque. Celui qui lit le texte coranique et ne comprend pas où il veut en venir, le Coran le compare à un "âne qui transporte des bouquins sur son dos".

X
0 points

CE NE SONT PAS DES INTERDITS , ce son des exhortation pour notre bien ,chacun est libre de choisir l’illusion ou la vérité ;

X
0 points

votre soeur musulmane a dit : tous les musulmants disent des choses mais personnes fais ce qu’ils ont a faire ils sont en france donc ils les suivent tous deriere mais franchement vous allez ou si la fin du monde chacun et responsable de ses actes devant allah ce n’est pas qu’on fais le ramadan et on des musulmants il ya autre chose a faire penses y avant que sa sera trop tard que allah vous amaines sur le droit chemains