L’Egypte donne un coup d’arrêt à sa coopération avec le musée du Louvre

Véritable coup de semonce, l’annonce du Caire d’interrompre toute collaboration avec le prestigieux musé

jeudi 8 octobre 2009

Véritable coup de semonce, l’annonce du Caire d’interrompre toute collaboration avec le prestigieux musée du Louvre, au motif que des fragments de fresques de l’ère pharaonique lui auraient été « volés », survient dans un climat diplomatique alourdi par l’élection très mouvementée de l’UNESCO.

Les cinq fragments, pomme de discorde, proviennent de fresques issues du tombeau d’un dignitaire de la XVIIIème dynastie (1550-1290 avant J.C.), situé dans la Vallée des Rois, près de Louxor.

Le ministère français de la Culture s’est immédiatement porté garant de la « bonne foi » qui a présidé à l’acquisition de ces pièces de peinture murale en 2000 et 2003, reconnaissant que l’affaire avait rebondi en novembre 2008, lorsque "des doutes sérieux" avaient remis en cause la légalité de leur sortie du territoire égyptien, suite à la redécouverte par des archéologues du tombeau d’origine.

Le ministre français de la Culture s’est déclaré "prêt, si la commission devait émettre un avis favorable", à restituer les fragments de fresques à l’Egypte conformément à la Convention de l’Unesco de 1970 visant à lutter contre le trafic de biens culturels.

Parallèlement à cette suspension, deux autres décisions du même ordre sont venues assombrir l’horizon d’une coopération culturelle placée jusqu’ici sous les meilleurs auspices : l’annulation de deux conférences censées être organisées avec le musée du Louvre, et l’arrêt de travaux menés par le Louvre sur le site archéologique de Saqqara, près du Caire.

Si les représentants de l’ambassade du Caire se veulent résolument optimistes, prévoyant une sortie de crise rapide, des responsables du ministère de la Culture égyptien n’avaient pas fait mystère de leur volonté d’exprimer leur vif mécontentement envers la France depuis la déroute de l’UNESCO.

Les réactions en chaîne du Caire, un exutoire pour effacer un camouflet difficile à digérer...

Publicité

commentaires