L’EUMC présente des rapports sur la discrimination et l’islamophobie dans l’Union européenne

Le rapport « Les musulmans au sein de l’Union européenne : discrimination et islamophobie », publié a

lundi 18 décembre 2006

Le rapport « Les musulmans au sein de l’Union européenne : discrimination et islamophobie », publié aujourd’hui par l’EUMC (Observatoire européen des phénomènes racistes et xénophobes), présente des données disponibles sur la discrimination dont sont victimes les musulmans au niveau de l’emploi, de l’éducation et du logement. Les manifestations d’islamophobie vont des menaces verbales aux agressions physiques à l’encontre des personnes et des biens. Le rapport souligne que l’importance et la nature des actes de discrimination et d’islamophobie dont sont victimes les musulmans européens restent sous-documentées et sous-déclarées. Le rapport de l’EUMC recommande donc aux États membres d’améliorer la déclaration des incidents et de mettre en œuvre des mesures visant à lutter plus efficacement contre la discrimination et le racisme. Toute discrimination est illégale, et risque de saper le sentiment d’appartenance qu’ont les musulmans à l’Union européenne.

« Ce rapport présente des données disponibles qui mettent en évidence l’importance de la discrimination dont sont victimes les musulmans européens, » a déclaré Madame Beate Winkler, directrice de l’EUMC. « Il souligne leur vulnérabilité à la discrimination et montre qu’il reste beaucoup à faire pour assurer que les musulmans européens bénéficient des mêmes droits à l’égalité de traitement et de la même qualité de vie que les autres Européens. Le rapport précise que les musulmans, ainsi que d’autres groupes de migrants et groupes minoritaires, sont souvent victimes de différentes formes de discrimination qui réduisent leurs possibilités d’emploi, et affectent leur réussite scolaire. Cela peut entraîner une forme de désespoir et risque de saper le sentiment d’appartenance qu’ont les musulmans à l’Union européenne. »

Le rapport donne des exemples d’actes islamophobes allant d’insultes à des agressions physiques et à des incendies volontaires. « De tels comportements sont illégaux. Il est indispensable de faire preuve d’une volonté politique ferme pour garantir l’égalité de traitement à tous les Européens, quelles que soient leurs origines, » a déclaré Beate Winkler.

Le rapport signale qu’un seul État membre – le Royaume-Uni – publie des données statistiques de la justice pénale établissant spécifiquement que les musulmans sont victimes de crimes et délits « motivés par la haine ».

Anastasia Crickley, présidente du conseil d’administration de l’EUMC, fait remarquer qu’une fois de plus, en raison du manque de fiabilité ou de l’absence de données officielles, il a été difficile de mesurer la nature précise de la discrimination dont sont victimes les musulmans européens : « Les travaux de l’EUMC dans le but d’ aider les gouvernements à mettre en oeuvre des politiques efficaces dans le domaine de la discrimination et de la xénophobie s’appuient sur la connaissance des problèmes auxquels nous sommes confrontés. L’incapacité de nombreux États membres à recueillir des données fiables fait qu’il est très difficile de mettre en place des politiques applicables de lutte contre le racisme. »

L’EUMC s’appuie sur ce qui se fait dans plusieurs États membres pour citer de nombreux exemples de bonnes pratiques mises en œuvre par des gouvernements nationaux ou des administrations locales, des ONG et d’autres organisations. Toutefois, le rapport propose également un certain nombre d’autres mesures pratiques. Selon l’EUMC, l’amélioration des résultats scolaires, l’égalité de traitement dans le domaine de l’emploi, l’égalité d’accès au logement et une meilleure participation à la vie publique sont d’autres aspects importants à prendre en compte, notamment au niveau local et régional. L’EUMC invite tous les États membres à renforcer l’application des directives de l’UE sur l’antidiscrimination et à veiller à ce que les organismes spécialisés en matière d’égalité disposent de ressources suffisantes.

Le rapport donne un aperçu de la situation des musulmans dans les 25 États membres de l’Union européenne et fait suite à des publications de l’EUMC concernant la situation des juifs, des roms et d’autres groupes dans l’UE. Il fait également le point sur la recherche et analyse les données statistiques disponibles. Il montre que les musulmans, en tant que groupe, sont sur-représentés dans les secteurs mal payés de l’économie. D’une manière générale, si leur réussite scolaire se situe sous la moyenne, leur taux de chômage, lui, est supérieur à la moyenne. Ils sont souvent représentés de manière disproportionnée dans les zones où les conditions de logement sont les plus mauvaises.

L’EUMC publie parallèlement une étude sur les « Perceptions de la discrimination et de l’islamophobie ». Cette étude est basée sur des entretiens approfondis avec des membres d’organisations musulmanes et des groupes de jeunes musulmans dans dix États membres de l’UE. Ces entretiens donnent un aperçu instantané des opinions, des sentiments, des craintes, des frustrations, mais aussi des espoirs en l’avenir que de nombreux musulmans de l’Union européenne partagent.

« L’intégration est un processus qui va dans les deux sens. De nombreux musulmans européens reconnaissent qu’ils doivent faire plus pour s’intégrer dans l’ensemble de la société. En même temps, les leaders politiques européens doivent intensifier leurs efforts en faveur d’un vrai dialogue interculturel et contre le racisme, la discrimination et la marginalisation, » a déclaré Beate Winkler. « La discrimination et le racisme sont interdits par la loi. Le défi clé qui se pose est celui du renforcement de la cohésion dans la société européenne, c’est-à-dire du respect de la diversité, de la reconnaissance des droits fondamentaux et de la garantie de l’égalité des chances pour tous. »

« Les musulmans au sein de l’Union européenne : discrimination et islamophobie » et « Perceptions de la discrimination et de l’islamophobie » peuvent être téléchargés à l’adresse http://eumc.europa.eu à partir du 18 décembre 2006 à midi.

Publicité

commentaires