L’Assemblée Nationale à pied d’œuvre sur la burqa et le niqab

Voyant le jour avec la bénédiction de Nicolas Sarkozy, la mission d’information parlementaire chargée d

mercredi 1 juillet 2009

Voyant le jour avec la bénédiction de Nicolas Sarkozy, la mission d’information parlementaire chargée d’analyser les composantes du phénomène marginal du port du voile intégral, miroir de toutes les obsessions fantasmagoriques nationales frôlant l’introspection métaphysique collective, a été intronisée mardi 30 juin.

32 députés, animés de fortes convictions aux accents de préjugés sans nuances, composent ce groupe de travail, dont on peut d’ores et déjà gager de la large couverture médiatique : 17 UMP, 11 PS, 2 Nouveau centre, 2 Groupe de la Gauche démocrate et républicaine (GDR).

Loin d’assouvir la soif de nos élus littéralement happés par le sujet, un deuxième groupe de travail estampillé UMP pure souche, alors que la mission d’information est déjà majoritairement sous la coupe du parti du chef de l’Etat, a été parallèlement instauré sous la houlette de Jean-François Copé, président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, et Député-Maire de Meaux.

Peut-être stimulés par le mot d’ordre du très discret Premier ministre, François Fillon, lequel, ne souhaitant pas être en reste, a martelé à son tour à l’unisson de l’anathème politico-médiatique hexagonal : « La burqa est une question de liberté et de dignité de la femme", soulignant qu’il n’entendrait "jamais laisser la dignité et la liberté des femmes bafouées", 65 députés UMP ont décidé de s’impliquer dans Le débat du moment, s’engageant à remettre leurs conclusions d’ici à la fin de la cession parlementaire, fin juillet.

De son côté, la mission d’information prendra le temps d’un semestre pour plancher sur le sujet et rendre publique sa copie.

Que ressortira-t-il de cette ébullition générale qui entraîne les citoyens français, malgré eux, dans un nouveau tourbillon étourdissant, où la politique se mêle à la religion et à la philosophie, sans discernement, certaines voix trouvant là un formidable tremplin pour véhiculer une rhétorique d’extrême droite des plus opportunes et pernicieuses ? Là est vraiment toute la question…

Publicité

commentaires