Karadzic, l’ex tyran de Serbie, plaide le "mythe" du massacre de Srebrenica

Au box office planétaire des despotes les plus effroyables, qui se doublent de couards à l’effarante dupli

mercredi 3 mars 2010

Au box office planétaire des despotes les plus effroyables, qui se doublent de couards à l’effarante duplicité lorsqu’ils sont sur le banc des accusés, Radovan Karadzic éclipse tous ses rivaux !

L’ancien tyran autoproclamé de Serbie assure aujourd’hui lui-même sa défense devant le Tribunal pénal international de la Haye, feignant l’innocence face à un véritable palmarès de chefs d’accusation : génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre.

Diva despotique, qui s’est payé le luxe de boycotter son procès en 2009, Karadzic revient en plaidant l’inconcevable : le massacre de Srebrenica en juillet 1995 est un « mythe » !

Incroyable plaidoirie, qui ne recule devant rien, à l’image de l’homme, et qui s’est enfoncée dans l’abîme d’un mensonge éhonté : les bombardements du siège de Sarajevo ont été « mis en scène par les musulmans » lesquels, dans la bouche du sinistre « nettoyeur ethnique », sont responsables de tous leurs maux .

« Les Musulmans de Bosnie nous ont forcé la main, nous devions réagir sinon nous aurions été engloutis » a clamé l’exterminateur sans pitié de 8 000 musulmans, hommes et enfants, usant des clichés les plus rebattus, dont la fameuse « ruse des musulmans », notamment de l’armée des musulmans de Bosnie.

En expert de la roublardise, Radovan Karadzic a poussé sa stratégie de la manipulation jusqu’à se faire l’apôtre du vivre-ensemble, face aux dangereux « musulmans fondamentalistes »…

Après une nouvelle suspension, il reste à espérer que le procès de l’horreur ne se fourvoiera pas dans la farce macabre qui se moque de la Grande Histoire !

Publicité

commentaires