Joseph Fadelle, l’apostat qui aspire à « détruire l’islam pour sauver les musulmans »

Nul ne l’ignore, l’islam est un sujet en or, inépuisable, indémodable, et très rentable, dont la récur

lundi 22 novembre 2010

Nul ne l’ignore, l’islam est un sujet en or, inépuisable, indémodable, et très rentable, dont la récurrence n’entraîne aucune érosion de l’audimat, mais au contraire pique une curiosité inassouvie, qui se nourrit des histoires cauchemardesques qu’on lui ressasse à l’infini.

Parmi les thématiques à succès, grisantes et affriolantes à souhait, l’apostasie éclipse toutes les autres, avec ses fatwas mortifères qui font frissonner d’un plaisir pervers qui joue à se faire peur. Le petit monde de l’édition ne s’y est pas trompé, le récit de l’abandon de l’islam au profit du christianisme fait recette, surtout s’il mêle habilement biographie et scénario d’épouvante.

Avis aux amateurs de sueurs froides ! Le livre angoissant de Joseph Fadelle, intitulé « Le prix à payer », est fait pour vous, à supposé que vous vous passionniez pour un renégat en sursis, qui se dit « menacé de mort en France », après avoir tourné le dos à l’islam pour embrasser la religion chrétienne.

Un persécuté de roman, qui aurait pu choisir de se faire oublier si tant est que cette fatwa d’un autre âge soit bien réelle, mais qui a choisi l’exact contrepied en capitalisant sur un conte d’horreur, regorgeant de clichés archaïques et barbares. Interviewé par « l’Homme Nouveau » l’hérétique des temps modernes redouble de férocité contre l’islam, une haine qui se fait plus implacable que la cruauté même qu’il reproche à la deuxième religion de France.

"Tout musulman qui suit la règle coranique a le devoir de me tuer puisque j’ai quitté l’islam pour embrasser la religion chrétienne", ou "Mais l’islam comme religion ou comme idée est la plus mauvaise chose que l’humanité ait pu produire. C’est la seule religion qui ordonne de tuer l’autre. C’est donc évident que ce n’est pas bon pour l’humanité, c’est même un danger planétaire", pire encore "Les musulmans « mauvais » ou extrémistes sont justement ceux qui lisent et appliquent le Coran !", et il y a mieux "Je veux détruire l’islam, d’abord pour sauver les musulmans. C’est le salut des musulmans qui m’importe. Le fondement est le Coran, il faut pousser les musulmans à comprendre le Coran, et plus seulement l’apprendre par coeur, car il ne peut pas être parole de Dieu", voici un florilège de citations qui fera des heureux : un éditeur qui doit se frotter les mains, les médias qui en feront leurs choux gras, et les « nouveaux intellectuels » de culture musulmane qui l’érigeront en parangon de vertu, celui du dénigrement de l’islam.

Quant aux musulmans que Joseph Fadelle, l’apostat qui se rêve en homme providentiel, prétend aimer et vouloir sauver, qu’en penseront-ils au juste ?

Publicité

commentaires