Jet d’un cocktail molotov sur la Grande Mosquée de Lyon

APPEL A L’AMITIE ET A LA CONCORDE AUTOUR DE LA GRANDE MOSQUEE DE LYON Rassemblement lundi 14 novembre à15

vendredi 11 novembre 2005

APPEL A L’AMITIE ET A LA CONCORDE

AUTOUR DE LA GRANDE MOSQUEE DE LYON

Rassemblement lundi 14 novembre à15h 30, devant la mosquée

Ce 13 novembre, pendant la nuit, la Grande Mosquée de Lyon a été victime d’une tentative d’incendie par la mise à feu d’un cocktail Molotov. Par chance, le feu ne s’est pas propagé aux bâtiments, et les dégâts restent aussi limités que possibles.

La Grande Mosquée de Lyon dénonce avec force ce fait délinquant, œuvre de la lâcheté et de l’intolérance. Ce fait venant après d’autres démontre largement combien les évènements de ces quinze derniers jours comportent de coups tordus et de manipulations. Très clairement se posent les questions : à qui profite le crime ? Qui a intérêt à la stratégie de la tension ?

La Grande Mosquée de Lyon, qui entend être une institution religieuse responsable, ne se saurait se désintéresser du débat social. En contact au quotidien avec des populations qui souffrent des discriminations nées de la rupture sociale entre les quartiers, la Grande Mosquée de Lyon sera toujours là pour apporter sa contribution à tout ce qui peut rétablir, et conforter, la paix sociale, mais elle se refuse à sortir de son rôle.

En effet, l’attentat dont elle vient d’être victime ne peut que l’encourager à réaffirmer ce qu’elle a déjà eu à dire :

La crise actuelle est d’ordre économique et social ; elle n’est en rien religieuse.

Les problèmes niés ou négligés pendant des décennies ressortent aujourd’hui à travers le cri de populations qui se sentent exclues de la société. Les débordements actuels sont le contrecoup de la violence sociale, et les débordements des plus jeunes se nourrissent du désarroi des plus anciens.

Face à ce constat, toutes les institutions religieuses ne peuvent qu’appeler à l’apaisement. En revanche, rien ne justifie l’immixtion des institutions musulmanes dans le rétablissement de l’ordre.

Si la Grande Mosquée de Lyon est bien placée pour comprendre le sentiment d’exclusion, elle s’est toujours refusée à jouer un rôle qui n’est pas le sien, et qui ne ferait qu’ajouter au trouble des esprits. Les institutions musulmanes n’ont pas vocation à devenir les supplétifs des forces républicaines de sécurité. Elles ne sont comptables en rien des désordres et des agressions commises par une jeunesse révoltée.

Les groupes musulmans qui cèdent à la tentation de devenir des travailleurs sociaux pour période de crise, s’écartent de l’idée de laïcité. De même, nous contestons l’attitude des hommes politiques qui encouragent cette confusion des genres, alors que ce sont les mêmes qui se saisissent de l’étendart de la laïcité quand ils veulent nier les spécificités de la religion musulmane.

Les musulmans ne demande rien d’autre que la paix et le respect. Avec indépendance et constance, la Grande Mosquée de Lyon se tiendra à cette ligne, au service de notre bien le plus précieux dans un pays de liberté, à savoir la concorde civile.

Face à l’agression et à l’incompréhension, elle lance un appel à l’amitié et au respect, invitant tous les acteurs de la cité à un

Rassemblement Lundi 14 novembre 2005 à 15h30

devant la Grande Mosquée, 106 boulevard Pinel, 69008, Lyon

Kamel Kabtane

Publicité

commentaires