Jean-Paul II est mort

Au terme d’une longue agonie, Jean-Paul II est mort, la nuit dernière, vers 21 h 37 (heure italienne). De

dimanche 3 avril 2005

De son vivant, le pape Jean Paul II n’aura pas cessé de prêcher la paix et la réconciliation entre les peuples, animé par une foi inextinguible. Le Saint Père a en effet placé son pontificat sous le signe du dialogue et a œuvré sans relâche à nouer et conforter des liens de fraternité entre les membres des trois religions du Livre. Car Jean Paul II était convaincu que les peuples du Livre sont frères en Dieu, ainsi s’en exprimait-il en 1985, lors d’un séjour au Maroc. Face à une assemblée musulmane bouleversée, il déclara en en effet : « Nous sommes tous les enfants d’Abraham et c’est le même Dieu que nous adorons ». Fort de cette certitude, le Souverain Pontife n’aura de cesse de se faire le défenseur infatigable de la paix. C’est ainsi que dans un contexte géopolitique fort troublé, il se rendit en mars 2000 en Israël et dans les territoires palestiniens, se recueillant face au Mur des Lamentations avant de se rendre sur l’Esplanade des Mosquées pour y prier. Trois ans plus tard, au moment de la venue d’Ariel Sharon en Italie, il faisait aussi cette déclaration très forte : « La région n’a pas besoin de murs, mais de ponts » faisant allusion au Mur de séparation -édifié par Israël- qui fait obstacle à la paix. Défenseur des libertés, le pape Jean Paul II se plaçait toujours aux côtés des peuples opprimés et des plus démunis, faisant montre d’un courage politique indéniable.

Les Musulmans adressent à leurs frères chrétiens leurs sincères condoléances et s’associent à leurs prières en ces jours de deuil.

« Certes, c’est à Dieu que nous appartenons et c’est vers Lui que nous retournerons »

( Coran 155-157)

Publicité

commentaires