Israël ment : le vrai visage de l’occupation : une grande campagne d’information dans plusieurs pays

Les Palestiniens, les pacifistes internationaux et israéliens lancent un appel au secours concernant le vill

mercredi 8 juin 2005

Les Palestiniens, les pacifistes internationaux et israéliens lancent un appel au secours concernant le village de Marda en Cisjordanie, dont l’armée israélienne a commencé à déraciner tous les oliviers depuis jeudi, en arrachant déjà 500 arbres en 2 jours, sur 10.000 qui sont appelés à subir le même sort pour permettre la construction du Mur de l’annexion à cet endroit.

Marda est l’un des villages palestiniens voisins de la colonie d’Ariel. Bien que la Cour Suprême israélienne, saisie sur le sujet, ait demandé il y a une dizaine de jour d’attendre son verdict du 21 juin, concernant le tracé du Mur, l’armée a commencé jeudi à déraciner les oliviers, en indiquant que si le jugement des tribunaux israéliens était favorable aux villageois palestiniens, ces derniers seraient dédommagés pour les dommages et pertes subies !
Mais comment payer les dommages irréversibles du saccage d’oliviers centenaires ? L’argent ne fera pas revenir ces arbres, et d’ailleurs les villageois ne demandent pas d’argent : ils veulent LEURS OLIVIERS ET LEUR TERRE !", indique un communiqué des Israéliens anticolonialistes qui manifestent aux côtés de Palestiniens.

Un Palestinien et un pacifiste israélien ont été hospitalisés après avoir été blessés à Marda par l’armée qui a sauvagement réprimé, une fois de plus, les manifestants qui tentaient de s’opposer à la destruction des oliviers."Nous avons appelé à protester afin de demander la fin de l’occupation et de l’annexion de nos terres de Salfit. Lorsque le Mur sera construit, il coupera Salfit en trois parties, et l’isolera de Naplouse", explique Naffat Khuffash, résident de Marda et coordinateur du Comité Populaire pour la Résistance au Mur.

En fait de "trêve" et d’"accalmie", le gouvernement israélien poursuit imperturbablement ses exactions et ses provocations. Ainsi, de nouveaux colons viennent de s’installer dans la Bande de Gaza la semaine dernière. Vingt familles israéliennes ont investi l’Hôtel Palm Beach au bord de la mer de Gaza, un hôtel construit avant 1967, que les Israéliens ont réquisitionné, et des centaines d’autres personnes doivent les rejoindre dans les prochains jours. Non seulement, pas un seul colon n’a quitté Gaza depuis l’annonce d’un retrait israélien il y a bientôt deux ans, mais il en arrive de nouveaux !

Est-il inutile, étant donné que la plupart des médias gardent le silence sur ces faits, de dire que malgré l’absence d’attentats palestiniens, l’armée israélienne tue et blesse constamment des Palestiniens, continue à rafler des enfants pour les emprisonner, continue à torturer, comme l’indique le récent rapport d’Amnesty International, à démolir des maisons palestiniennes (88 annoncées à Jérusalem), à agrandir les colonies (3.500 logements supplémentaires à Maale Adounim, notamment) ? Faut-il préciser que quand Israël annonce la libération de 400 prisonniers palestiniens, il en incarcère parallèlement autant, et refuse de libérer les mineurs, les malades, et les prisonniers emprisonnés depuis le plus longtemps ? Qui sait qu’un seul détenu "administratif" sur un total de 750 (c’est à dire des Palestiniens incarcérés sans motif, sans jugement et sans précision sur la durée de leur détention) a été libéré, et qu’aucun
dirigeant palestinien n’a été relâché ? Qui osera se plaindre des scores du Hamas, alors qu’Israël empêche les palestiniens laïques les plus lucides de s’exprimer ? Quand il ne les tue pas, il les emprisonne. Ainsi le député palestinien Marwan Barghouti, toujours en isolement total depuis 3 ans, vient d’être transféré dans une autre prison, et y subit des conditions encore plus dures. Raji Sourani vient de démissionner de son poste de Directeur du Centre Palestinien pour les Droits de l’Homme, étant donné l’impossibilité dans laquelle il se trouve, à Gaza, de circuler, de communiquer avec ses collègues, de se rendre aux réunions à Ramallah.

Tout cela est tellement énorme que même un journaliste israélien comme Haïm Yavin, présentateur vedette de la télévision publique israélienne depuis 1968, âgé de 72 ans et pas suspect de "subversion", vient d’exploser et de produire une série documentaire constituant un véritable réquisitoire contre l’occupation israélienne, contre son armée et ses colons.

Haïm Yavin le dit et le montre sur la deuxième chaîne de télévision israélienne : "Israël ment". "Cette occupation qui dure depuis quatre décennies, n’a rien à voir avec la sécurité d’Israël", met-il en évidence. Est-ce que l’opinion publique israélienne va finir par réagir ? Va-t-elle être capable de surmonter le lavage de cerveau auquel elle est soumise en permanence, du berceau à l’âge adulte, tant sur "l’Arabe à abattre avant qu’il ne jette les Israéliens à la mer", que sur "la terre de droit divin" ?

"ISRAEL MENT : LE VRAI VISAGE DE L’OCCUPATION" : UNE GRANDE CAMPAGNE D’INFORMATION DANS PLUSIEURS PAYS

Le collectif "RESISTANCE PALESTINE" regroupant plusieurs dizaines d’associations de plusieurs pays (France, Luxembourg, Suisse, Belgique) lance une grande campagne d’information, afin de montrer la réalité de l’occupation israélienne, de l’annexion de la terre, de la brutalité et de l’humiliation infligée au peuple palestinien, qui se cache derrière de gros mensonges israéliens.

Il est important que chacun participe à cette campagne. Des affiches, des autocollants, sont disponibles. Il suffit d’écrire à ce collectif à l’adresse [email protected] pour savoir comment en disposer dans la ville la plus proche de chez vous.

Publicité

commentaires

Copyrights © 2015 Tous droits réservés par Oumma Media. | 1998-2015 Oumma